Zoom sur les équipes de jeunes de l’AS Roma

Après que chacune des trois principales équipes (Primavera, Allievi/Giovanissimi Nazionali) du centre de formation de la Louve ait disputé environ 10 rencontres de championnat, le site Cesololaroma vous réalise un bilan détaillé de leur parcours, effectif, classement et joueurs à suivre.

La Primavera à l’aise sur les deux tableaux

Le parcours : Si cela faisait quelques saisons que les U19 de l’AS Roma avait du mal à dominer la poule « zone centrale d’Italie » de championnat, cela semble s’inverser cette saison. En effet, les génération 96 et 97 réalisent un excellent début de saison, avec un bilan de 8 victoires et 1 nul (lors du derby face à la Lazio, avec une égalisation en toute fin de match) en 9 rencontres (28 buts marqués et 6 encaissés). Dans toute l’Italie, seul l’Inter a fait mieux (poule B) avec 9 victoires (30 buts marqués et 3 encaissés). Cela permet à la Louve de dominer la poule C, avec 5 points d’avance sur Bari, et 6 sur la Lazio. A noter que justement, le match du week-end prochain sera un déplacement face à Bari, qui pourrait permettre à la Louve de s’envoler au classement. En UEFA Youth League, le bilan est un peu plus contrasté, avec deux victoires à domicile (CSKA 3-1 et Bayern 1-0), ainsi que deux défaites en déplacement (Man City 2-1 et Bayern 3-2). Cela leur permet d’être actuellement second de cette poule, et les jeunes romanisti auront la possibilité d’assurer leur qualification pour les 1/8 de finale, en allant l’emporter à Moscou d’ici une semaine. Le point positif reste que lors de ces deux revers, la Louve a à chaque fois mené au score et aurait mérité mieux. Ces joueurs apprendront donc de ces rencontres, probablement pour réaliser une grande saison. La préparation estivale avait déjà amené de bons signaux, avec un tournoi international prometteur du côté de l’Afrique du Sud.

L’effectif : Le groupe d’Alberto De Rossi voit son noyau se former dans la génération 96, qui pour beaucoup ont connu un temps de jeu conséquent la saison dernière. On signalera par exemple Arturo Calabresi et Daniele Verde qui ont jusqu’ici connu de nombreuses convocations en Serie A depuis le début de saison. Cela a donc permis à d’autres joueurs d’obtenir un temps de jeu conséquent, comme le défenseur central classe 98, Riccardo Marchizza, qui s’impose petit à petit comme un titulaire dans l’axe (mais a également joué à gauche lors du déplacement à Munich), et a même participé aux derniers entraînements du mister Garcia. A ses côtés, Elio Capradossi guide le bloc défensif giallorossa. Sur les côtés, c’est Andrea Paolelli (central de formation) qui a su tirer son épingle du jeu, en surpassant ses collègues classe 97, Matteo Belvisi (arrière droit) et Eros De Santis (ex-capitaine des Allievi Nazionali). A gauche, les cartes sont bien distribuées, avec Massimo Sammartino (l’un des rares classe 95) en championnat, et le jeune croate classe 97 Silvio Anovic en Youth League. A noter que dans la cage, Gabriele Marchegiani réalise un excellent début de saison, laissant une seule apparition au roumain classe 97 Ionut Pop. Dans l’entre-jeu, si Lorenzo Pellegrini et Matteo Adamo (classe 96, déjà titulaires la saison passée) sont assurés de leur place, le mister Alberto De Rossi a tâtonné concernant le troisième joueur leur étant associé. Ayant testé dans un premier temps Lorenzo Vasco ou Simone Ricozzi, avant de finalement leurs préférer Christian D’Urso (plutôt habitué à évoluer dans un couloir). Devant aussi la concurrence est plutôt claire, notamment sur les ailes : Daniele Verde dans le couloir droit (véritable révélation de ce début de saison, alors qu’il ne jouait quasiment pas la saison passée dans cette catégorie), avec le capitaine Jacopo Ferri à gauche (et Francesco Di Mariano le remplaçant en Youth League). S’il joue peu sur ce début de saison, Lorenzi Di Livio (pur talent) devrait voir son temps de jeu augmenter petit à petit, et mettre au profit de l’équipe ses qualités techniques. En pointe, si Matteo Taviani a débuté la saison, le géant Edoardo Soleri (dernièrement appelé en Italie U18) a très vite récupérer une place de titulaire. Derrière, Tomas Vestenicky et Aimone Cali se distribuent les quelques miettes.

Le classement : 1. AS ROMA 25 pts; 2. Bari 20 pts; 3. Lazio 19 pts; 4. Empoli, Catane 14 pts; 6. Latina, Napoli 13 pts; 8. Livorno, Palermo 12 pts; 10. Ternana 10 pts; 11. Vicenza, Frosinone 7 pts; 13 Avellino 6 pts; 14. Crotone 5 pts.

Les joueurs à suivre : Si l’on devait citer un joueur par ligne, on donnerait Arturo Calabresi (en photo) en défense (dans le sillage d’un certain Alessio Romagnoli), qui a fait une partie de la préparation estivale avec le groupe de Rudi Garcia et qui montre une grosse maturité malgré son jeune âge. Le « principe » Matteo Adamo (l’un des deux seuls à avoir disputé tous les matchs, et inscrit 6 buts) au milieu qui, après avoir peu joué lors du début de saison dernière, trouve petit à petit son rythme de croisière et se montre comme le véritable métronome du jeu giallorosso. Enfin, impossible de ne pas citer Daniele Verde qui, après avoir disparu des radars la saison dernière, a déjà inscrit 6 buts en 9 matchs, et délivré un tas de passes décisives. On rajoutera tout de même Edoardo Soleri (qui a vagabondé en Argentine et au Brésil dans sa jeunesse) et qui s’impose petit à petit comme l’avant-centre de cette équipe, avec 6 buts en 10 matchs.

Les Allievi Nazionali, avec l’expérience de deux finales-scudetto lors des deux dernières saisons

Le parcours : Les Allievi Nazionali 2014/2015 sont sur la lancée de leurs prédécesseurs de la saison dernière, qui avait terminé meilleure équipe italienne durant la phase de championnat. En effet, comme la Primavera, les hommes du mister Federico Copitelli (qui après avoir atteint deux fois de suite la finale du scudetto Giovanissimi Nazionali a passé la catégorie au-dessus) ont réussi un parcours quasi sans faute, avec 9 victoires et 1 nul (sur la pelouse d’Avellino, actuel 4ème du classement). Comme la saison passée, les Allievi Nazionali sont jusqu’ici la meilleure équipe italienne en terme de chiffres (seule équipe invaincu), et possédant le meilleur goalaverage, avec 24 buts inscrits et seulement 3 subits. Avec cet excellent début de parcours, la Louve compte 5 points d’avance sur la Lazio et 8 sur Palermo (prochain adversaire, dans 10 jours). On soulignera que la vraie force du mister Copitelli est dans sa capacité à changer de système. En effet, si son schéma de base est le 4-3-3, il n’a pas hésité à passer en 4-4-2 ou encore en 3-5-2 au fil des matchs, pour s’adapter à son effectif.

L’effectif : Alors que majorité des équipes de jeunes sont composés en quasi totalité d’une même génération, ajouté auquel un ou deux éléments de celle d’en-dessous, les Allievi Nazionali de cette saison voient une équipe type composé de quasi égalité entre la génération 98 et 99. En effet, 5 joueurs venant des Giovanissimi Nazionali se retrouvent de façon régulière titulaire au sein de cette équipe : le défenseur central Lirim Kastrati (d’origine albanaise), l’arrière gauche (et très prometteur) Luca Pellegrini, les milieux de terrain Andrea Marcucci (ex-capitaine des Giovanissimi Nazionali) et Davide Frattesi (recrue en provenance de la Lazio, ex-capitaine des Giovanissimi Nazionali bianconeri), l’ailier Mirko Antonucci et le buteur Gianluca Scamacca (surclassé en Italie U17). Autour de cette génération qui vient de remporter le Scudetto Giovanissimi Nazionali, on retrouve un noyau de la classe 98. A commencer par le gardien Lorenzo Crisanto, ainsi que les défenseurs centraux Riccardo Marchizza (quasi exclusivement en Primavera) et Stefano Ciavattini. On soulignera également à droite la fraîche recrue Nicolo Tofanari. Dans l’entre-jeu, l’incontournable est le capitaine et talentueux Alessandro Bordin (ex-ailier de formation), où lui sont notamment associés Emanuele Spinozzi (plus défensif) et Antonio D’Alena (plus play-maker). On oubliera pas de citer Lorenzo Grossi, capable d’évoluer en position de sentinelle du milieu, mais aussi en charnière centrale, comme dernièrement. Enfin devant, Marco Tumminello se partage la place en pointe avec Scamacca, mais ont également la possibilité d’être associé ensemble. L’autre titulaire indiscutable est Francesco Di Nolfo, pouvant jouer sur un côté ou en meneur de jeu. On citera enfin Filippo Franchi, qui profite des changements tactiques, pour accumuler du temps de jeu dans le couloir. Actuellement en Allievi Lega Pro, on citera les éléments 99 qui attendent leur chance dans la catégorie supérieur comme Stefano Greco (gardien), Ascanio Testa (arrière droit), Vincenzo Visconti (défenseur central), Lorenzo Valeau, Alessandro Petruccelli, Dario Meadows (milieu de terrain), ainsi que les attaquants Riccardo Cappa et Alessio Montella).

Le classment : 1. AS Roma 28 pts; 2. Lazio 23 pts; 3. Palermo 20 pts; 4. Avellino 17 pts; 5. Napoli 17 pts; 6. Perugia 15 pts; 7. Catania 14 pts; 8. Latina, Pescara, Bari, Virtus Lanciano 9 pts; 12. Frosinone 8 pts; 13. Crotone 7 pts; 14. Ternana 3 pts.

Les joueurs à suivre : En défense, on citera forcément les centraux Riccardo Marchizza et Stefano Ciavattini (déjà régulièrement appelés en Primavera), mais aussi le latéral gauche Luca Pellegrini, qui semble s’annoncer comme l’un des grands talents à ce poste, autant défensivement qu’offensivement. Au milieu, on citera Alessandro Bordin (en photo) et Andrea Marcucci, respective capitaine de la génération 98 et 99. Enfin devant, on se voit obligé de signaler les deux buteurs Marco Tumminello (classe 98) et Gianluca Scamacca (classe 99), respectivement auteur de 7 buts et 3 buts. Enfin, on citera ces deux ailiers Francesco Di Nolfo (classe 98) et Mirko Antonucci (classe 99), capables de dynamiter les défenses adverses de part leurs capacités techniques et de percussions.

Les Giovanissimi Nazionali, devant défendre le Scudetto 2014

Le parcours : Comme les deux autres catégories, le parcours des Giovanissimi Nazionali est quasiment parfait. Et pour cause, la génération 2000 se doit de défendre la cocarde de Champion d’Italie obtenu la saison dernière par la classe 99. En effet, les hommes de Roberto Muzzi (qui a reculé d’une catégorie, étant la saison passée en Allievi Nazionali) ont un bilan de 7 victoires et 1 nul (0-0 contre Latina), avec 25 buts marqués et 3 subits. Les jeunes giallorossi pointent donc tranquillement à la place de leader de leur groupe de championnat, avec 5 points d’avance sur la Lazio (prochain adversaire de la Louve lors du week end prochain) et Ternana. A noter que le mister utilise globalement deux schémas différents : le 4-3-3, mais aussi le 4-2-3-1.

L’effectif : Les U15 de la Louve se base d’abord sur une solidité défensive impressionnante. A commencer par le très grand gardien (par sa taille) Alessio Pagliarini, ainsi que la charnière centrale constituée de Matteo Di Giacomo et Danilo Barbarossa. A l’inverse, il n’existe pas réellement de titulaires concernant les postes d’arrière gauche et droit, où globalement 4 joueurs réalisent une rotation plutôt régulière, avec Luca Falbo, Gennaro Cervasio, Daniele Trasciani et Gabriele Ingrosso. Au milieu, seuls deux joueurs ont quasiment joué l’intégralité des rencontres (soit dans un milieu à deux ou bien à trois joueurs). Il s’agit de la recrue Riccardo Menon et Zaccaria Zdaigui (dépassant le mètre 80). Les autres joueurs se partagent les miettes, comme Andrea Leonardi, Giovanni Valentino et Salvatore Pezzella. Enfin devant, trois joueurs sont quasiment toujours titulaires : L’avant-centre Basilio Antonelli (5 buts, blessé toute la saison passée et dernièrement convoqué en Italie U15), le capitaine et grand talent Ludovic D’Orazio (seul classe 2000 régulièrement surclassé la saison passée) et Luca Del Signore (auteur de 3 buts). L’autre talent offensif se nomme Nicolo De Angelis, mais son comportement l’empêche d’être reguliérement sur le terrain. Le dernier match semble avoir marqué un tournant, où il marque un doublé et donne une passe décisive. Enfin, d’autres joueurs pointent le bout de leur nez (plutôt en cours de jeu), avec Samuele Mastromatei et Paolo Ambrosecchio.

Le classement : 1. Roma 22 pts; 2. Lazio 17 pts; 3. Ternana 17 pts; 4. Frosinone 16 pts; 5. Casertana 15 pts; 6. Latina 14 pts; 7. Pescara 10 pts; 8. Teramo 8 pts; 9. Virtus Lanciano 8 pts; 10. Ascoli 7 pts; 11. Lupa Roma 2 pts; 12. Aquila 0 pt.

Les joueurs à suivre : Au niveau des joueurs à suivre, on retrouve notamment le gardien Alessio Pagliarini, ou encore le défenseur central Danilo Barbarossa. Au milieu, arrivé de Cittadella cet été, Riccardo Menon est le seul joueur à ce poste qui a disputé chacune des rencontres de championnat en tant que titulaire, et qui s’impose comme la référence à ce poste. Mais c’est offensivement que les talents se montrent. En effet, on y retrouve en particulier deux véritables pépites. Tout d’abord Ludovic D’Orazio (capitaine et meneur de jeu, en photo) qui fût déjà auteur de 6 buts. Ensuite on citera Nicolo De Angelis (auteur de 3 buts jusqu’ici), et qui commence à exploser ces dernières semaines, malgré son comportement jugé hors de propos dernièrement, puisque lors du dernier match il a notamment inscrit un doublé et délivré une passe décisive.