Site AS ROMA

Zeman: « Totti-Pjanic ? Je pourrais mettre le bosniaque à droite »

Trêve internationale finie, Zdenek Zeman a fait son retour en conférence de presse pour parler de la réception de Bologne de demain. Il a notamment pu y faire une revue d’effectif.

La Roma est revenue deux fois contre Catania et contre l’Inter, qu’attendez-vous comme réponse au match de demain ?
« Réponse positive. Pas tout réussit toujours, l’équipe travaille bien et je m’attends à de bonnes choses. Il a manqué beaucoup d’internationaux, à mon avis, ça a fait du bien au moral de beaucoup même s’ils ne se sont pas entraînés avec nous, depuis deux mois ils savent ce que je demande ».

Destro parfait en avant-centre ?
« Il s’y trouve mieux car il y a souvent joué mais ça ne veut pas dire qu’il ne peut pas jouer ailleurs, comme il l’a fait à Milan. Un attaquant doit toujours chercher le but, à gauche, à droite ou au centre. Certainement il lui faudra du temps pour s’y habituer. »

Lamela légèrement plus en dedans par rapport à Lopez ?
« Ce sont deux garçons de grand talent. Comme caractéristique, Lopez est plus un joueur proche du but alors que Lamela est plus dans la construction. Après il faut voir ce que je demande à l’attaquant. »

Roma l’anti Juve ?
« Nous devons faire notre championnat de notre mieux. Après si on fait l’anti Juve, l’anti Napoli ou l’anti Inter nous le verrons. Ici le championnat est plus équilibré qu’à l’étranger. Le premier peut perdre contre le dernier ».

Il y a le risque que vos paroles soient instrumentalisées. Par exemple, si demain l’arbitre prend une décision contre vous, on aura une polémique…
« Les arbitres font partie du football, si on peut donner la note de 4 à un joueur, on peut le faire à l’arbitre. Nous nous trompons tous, surtout ceux qui agissent ».

Vous croyez que vos paroles puissent nuire à la Roma ?
« Je ne pense pas. L’interview non, peut-être quelques sorties consécutives oui. Ces paroles je ne les pensais pas. Le football a eu tellement d’occasions de se réparer ,ces dernières années. Ce n’était pas personnel ».

Vous vous êtes expliqué avec la Federcalcio ?
« A l’extérieur je n’en ai pas parlé, en interne avec la società oui. J’ai expliqué ce que je voulais dire et ce qui est sorti ».

Enervé contre la blessure de De Rossi en Nazionale ?
« Ce sont des choses qui arrivent, ce n’est pas lié à la blessure de San Siro ».

On s’attend à des difficultés demain contre Bologna comme contre Catania, puisqu’il est probable qu’il y ait moins d’espace, même si l’équipe est maintenant plus rapide ?
« Chaque match est difficile, la difficulté on la trouvera contre tous, nous devons savoir la dépasser. Bologna a 0 point mais contre Milan ils ont bien joué et le Milan n’est pas le dernier de la classe ».

Doute au milieu ou vous avez choisi ?
« J’ai la formation en tête, les doutes s’ils viennent, je les aurai cette nuit ».

Comment va Totti, et avez-vous pensé à déplacer Pjanic relayeur droit pour donner à Totti plus de liberté de mouvement ?
“Contre Catane Totti n’a pas respecté les consignes que je lui ai données et n’a pu exploiter tout son potentiel, parce qu’il ne trouvait pas la bonne position, au contraire de ce qui s’est passé face à l’Inter, où il a fait un grand match. Totti doit trouver la position juste et faire abstraction d’où Pjanic se trouve. Ce sont deux joueurs constructifs mais deux joueurs de ce type ne donnent pas toujours un résultat positif ».

Si j’ai l’intention de modifier leur position ?
« Oui, j’y pense ».

Par rapport aux polémiques des derniers jours, la società vous a demandé de faire profil bas ?
“Je suis ici pour parler du match demain”.

La Federation change les choses mais pas les faits. Vous sentez-vous « hors-jeu » avec l’idée du football d’aujourd’hui ?
“Je suis dans le football depuis tant d’année et cela me va, ensuite il est normal de vouloir chercher à tout améliorer, même moi, les joueurs et dirigeants doivent s’améliorer. La difficulté à gérer le football a toujours été là, un exemple pour tous est pour moi l’Allemagne des années 90”.

Vous avez noté des améliorations de Nico Lopez et Lamela et si Balzaretti est prêt à jouer ?
“Lamela et Lopez sont deux joueurs de grand talent, ils font des erreurs mais d’autres fois des choses incroyables. Balzaretti est disponible pour jouer”.

Après la grande victoire contre l’Inter, vous n’avez pas peur que ça soit trop dur de maintenir l’enthousiame des tifosi ?
“Ce n’est pas difficile si l’équipe continue à jouer ainsi, il est toujours mieux de vivre les choses en positif qu’en négatif”.

Les caractéristiques de Goicoechea ?
“Il me plaît, autant ce que j’avais vu sur le DVD que maintenant à l’entraînement. D’après moi il peut jouer en Serie A, nous devons juste voir s’il a le niveau. Lobont est absent, c’est une chance d’avoir Mauro. Je me sens couvert, j’ai trois gardien plus Svedkauskas”.

Vous avez donné des conseils à Destro qui demain pourrait marquer son premier but à l’Olimpico ?
“Mattia vit pour le but, à l’entraînement il se donne beaucoup, j’espère qu’il jouera bien demain”.