Zeman: « Totti et Osvaldo pas au maximum, la Tournée servira »

Zdenek Zeman s’est présenté pour la première fois de l’année dans la salle de conférence de presse, à la veille du choc de la 19ème journée sur le terrain du Napoli

Les chants racistes contre Boateng ?
« Ce sont des choses désolantes, il faut l’éliminer, à voir comment. C’est une question d’éducation, malheureusement cela arrive dans les stades, mais ce n’est pas qu’un problème de racisme. Ces derniers temps ils se passent au stade des choses qu’ils ne se passeraient pas dehors, je pense qu’il faut donner le bon exemple ».

Comment avez-vous trouvé l’équipe après le ritiro ?
« Je pense que le décalage horaire n’influe pas, le premier jour un peu mais aujourd’hui personne ne s’est plaint. Ils sont tous reposés, aucun problème ».

La condition physique d’Osvaldo et Totti ?
« Les deux ne sont pas au maximum, comme toutes les personnes qui ont eu de la fièvre ».

Que pensez-vous du Napoli et d’Insigne ?
« Le Napoli démontre que c’est une équipe importante, sur ce mercato ils font quelques changements et il faudra voir ce que ça apportera. Insigne est un de mes élèves, avec moi il a mis plus de 50 buts et je suis content qu’il ait réussi à s’affirmer dans une grande équipe ».

Des problèmes dans la rosa, jet lag (vol aérien et fuseau horaire) à part ?
« Je pense que l’enthousiasme est toujours mieux que la dépression,on le vit, on y croit et on avance. On y croit et on va faire en sorte d’y arriver, pour moi c’est positif. On est sorti en tant que groupe et je pense que ça a fait du bien d’être une semaine tous ensemble ».

Marquinho est un joueur que la Roma peut supporter de perdre ?
« Je ne me suis opposé à rien et je n’ai rien proposé. J’ai toujours dit que cette rosa était une bonne rosa, puis c’est normal qu’on parle de mercato jusqu’au 31. Des trucs vrais, d’autres non, mais je suis content que mes joueurs soient demandés, ça veut dire que l’on joue bien ».

Qu’avez-vous pensé après la réaction de Boateng ? Si ça arrivait à un de vos joueurs que feriez-vous ?
« Difficile d’évaluer, je n’étais pas sur le terrain. Si quelqu’un d’autre le fait il est expulsé. Evaluer est difficile, il y a des matchs pleins de chants injurieux et on joue quand même. Sur le terrain tout le monde est égal, l’évalutation de la gravité d’une insulte je ne le ferai pas. Il faut éliminer ces choses, c’est une question d’éducation et de contrôle, il faut faire venir les gens qui veulent voir le match. Les chants contre moi ? Je vois tant de matchs avec des comportements intolérables qu’on tolère ».

Demain les joueurs de Pro Patria joueront en noir. En general, que peuvent faire les joueurs et dirigeants ?
« C’était déjà arrivé à Treviso, ça se répète à une certaine fréquence. Je ne crois pas que ça soit un problème de racisme, parfois cela dépend aussi du comportement du joueur. Le sport c’est autre chose, il faut être tolérant sur le terrain et les arbitres décident, hors du terrain il faut regarder le match et supporter de manière convenable ».

La tournée peut avoir un effet positif sur le contact dirigeants – équipe ?
« Je pense que ça a fait du bien, même si le président était déjà là la semaine avant Milan. Il a eu un bon contact avec les joueurs, en Amerique il était tout le temps avec nous, on a approfondi les connaissances et c’est bon pour les joueurs ».

La phase aller se termine, votre bilan ?
« Le bilan est sur le classement. Je pense que l’équipe pouvait faire plus et nous le montrerons. Pour l’instant on est proche des équipes de tête et on essaiera de les dépasser. Je suis convaincu que c’est une bonne équipe et on le montrera ».

Stekelenburg et Burdisso semblent être sur le départ, vous les laisserez partir ?
« Qui est sur le mercato ne dépend pas de moi, ce qui m’importe c’est que personne n’y soit, après on évalue les offres. Je ne pense pas qu’un joueur qui perd son poste de titulaire doit quitter l’équipe, Stekelenburg fait parti de la rosa et est un joueur important, j’espère qu’il le montrera avec nous. Même chose pour Burdisso , je ne vois pas où est le problème ».

Que signifie pour vous retourner à Naples ?
« J’ai aussi affronté le Napoli dans d’autres championnats, j’ai déjà pris ma revanche avec la Salernitana et c’était important. On essaiera d’appliquer notre jeu, après je respecte beaucoup le Napoli car c’est une équipe importante qui joue à un bon niveau avec de bons joueurs ».

Vous avez éclairci la situation avec Osvaldo ?
« Il est tombé malade comme quiconque, je ne sais pas si vous avez déjà eu la grippe. Osvaldo était malade, maintenant il est de retour et s’est mis à disposition, il a récupéré en vitesse. J’aurais préféré qu’il soit avec nous, mais il n’y a aucun problème ».

Marquinho est un des noms en sortie,en l’essayant aujourd’hui vous l’avez blindé ? Où peut être améliorée la Roma ?
« Je n’ai rien demandé à personne, je répète : je suis content de mon équipe. Le mercato dépend des occasions. Pour qu’un joueur s’habitue au club il me faut 2 mois, avoir un joueur en mars-avril cela ne vaut pas la peine à moins que ce soit un joueur décisif mais il y en a peu, j’ai demandé Ronaldo et Messi au Real Madrid et à Barcelone mais ils n’ont pas encore répondu ».

Au sujet de l’exclusion de Marquinhos. A quel point manquera-t-il et selon vous faut-il utiliser la vidéo dans ces cas-là ?
« Je pense que les décisions sont ce qu’elles sont. Ils sont sur le terrain pour faire respecter les règles, si quelqu’un voit quelque chose ainsi il est dur de le faire changer d’avis. Pour moi il n’y avait pas d’occasion de but, mais je ne sais ni juge ni arbitre. Je n’ai pas la licence d’arbitre. Je pense que ça arrive, malheureusement cela arrive à un garçon qui avait montré de grandes choses, je pense que son absence ne se fera pas sentir. Pour la caméra, il y a tellements de choses qui demandent 50 visionnages, on ne s’en sort plus. Il faut accepter les décisions ».

Votre choix en 2000 fait encore réfléchir, vous le referiez ? (d’avoir été l’entraineur de Naples)
« C’était un choix pour la piazza, la piazza à Naples est importante, les tifosi vivent de foot et je pense que pour un entraîneur c’est une grande satisfaction de voir tant de gens. Après qu’il y ait eu des erreurs sur la construction de l’équipe c’est possible et c’est arrivé tant de fois. Je pensais que c’était une équipe de milieu de tableau ».

En quoi change l’attaque du Napoli avec le ballotage entre Insigne et Pandev ?
« Insigne est un esterno, Pandev est plus central. Ce sont des joueurs différents ».

Napoli jouera avec un milieu très dense, Marquinho a été essayé pour cela ?
« En amérique j’ai tout essayé, l’entraînement est là pour ça. Les évaluations je les fais sur ce que j’ai vu ».

Qu’est-ce qui vous inquiète sur le Napoli ? Les 4 premiers ont un match facile, en cas de non victoire la suite serait compliquée ?
« Il y a encore beaucoup de matchs à jouer, 60 points à distribuer et c’est beaucoup. Il faut affronter les adversaires en donnant le meilleur tout en sachant qu’on ne gagnera pas tout. il faut mettre l’adversaire en difficulté, mais on se compte que Naples peut nous mettre en difficulté ».