Zeman se sent « beaucoup plus laziale que romanista », puis il rectifie…

0
660
photo tirée du site Sport.sky.it

Zdenek Zeman (qui fête ses 72 ans aujourd’hui), ex-entraineur de l’AS Roma (1997-1999, 2012-2013), s’est exprimé au micro de Denik Sport :

« A Roma on vit toujours de grandes émotions, quand la Roma m’a donné la possibilité de revenir, je me trouvais à Prague, et une fois arrivé à Fiumicino j’ai rencontré des tifosi de la Lazio qui m’ont encouragé dans ma nouvelle aventure, une chose un peu bizarre étant donné la rivalité entre les deux clubs. J’ai des amis dans les deux clubs, cependant mon coeur bat plus pour la Lazio. Quand je suis parti de la Lazio, j’ai pleuré avec les tifosi qui étaient prêts à signer une pétition pour que je reste. A la Roma je n’ai jamais ressenti les mêmes émotions et quand j’ai perdu le derby tous me traitaient de laziale ».

Dans son livre, Totti raconte une anecdote concernant Nedved et Zeman

Puis, Zeman a tenu a rectifier ces propos au micro de Centro Suono Sport : « Je n’ai jamais dis que mon coeur battait plus pour la Lazio que pour la Roma. Je ne l’ai pas dis parce que je ne peux pas le dire. J’ai dis que je me suis bien trouvé dans l’environnement romano et que la Roma m’a toujours attiré plus parce qu’il y avait plus de public, stop. J’ai des amis laziali et romanisti, je ne le rennis pas, donc on ne peut pas opposer l’un et l’autre. J’ai toujours dis que je faisais le football pour les gens, et là où il y en a le plus mieux je me trouve.

Les paroles de Kolarov disant que la plupart des tifosi n’y connaissaient pas grand chose à la tactique ? Pour moi, si les gens ne parle pas de football, alors le football est fini. Le football est fait pour discuter, peut importe que les gens comprennent la tactique ou non. Les difficultés de Di Francesco ? Pour moi il a trop modifié les choses, il a changé trop la façon de jouer, beaucoup de systèmes sur le terrain. La Roma est toujours une équipe importante, mais il faudra sûrement une année et il faut marquer parce que le football est basé sur cela. Schick ? Son problème est qu’il a coûté 40 millions. Je l’ai vu deux fois à Prague en sélection et il a été très bon. Il a beaucoup de capacités, mais il n’a pas la capacité d’un joueur à 40 millions. Les gens attendent toujours trop étant donné qu’il est la recrue la plus cher de l’histoire de la Roma. En sélection il joue avant-centre. Il sait marquer parce qu’il sait aussi prendre les espaces, pendant qu’à la Roma il ne trouve pas les espaces que aucun ne lui crée. Je pense toujours à Totti qui lui mettrait les ballons pour l’envoyer en profondeur vers le but adverse. Qui m’a appelé pour me faire revenir la seconde fois à la Roma ? Baldini ».