Site AS ROMA

Zeman: « On peut jouer sans Pjanic et Osvaldo »

Suite à la lourde défaite face à Naples, Zdenek Zeman s’est présenté en conférence de presse à la veille de se déplacer en terre sicilienne, du côté de Catane.

n vient de finir les matchs allers faits de hauts et de bas. Quels réponses voulez-vous pour les retours ?
« Je ne cherche pas de réponse depuis hier, mais depuis la première journée. Pas toujours tout réussi, le problème des résultats est qu’il ne correspond pas toujours à la prestation. J’espère qu’on trouvera la continuité dans les résultats, sur le plan du jeu je suis assez content. Pour moi l’équilibre est la différence entre but mis et pris. Car s’il on marque plus de but que les autres c’est toujours positif, jamais négatif ».

La plus grande marge de progression va dans ce sens ?
« La continuité pendant 90 minutes, chaque fois qu’on lève le pied 5 minutes, on en paye le prix. Le problème de croissance est mental, pas tactique ou technique ».

Destro sera titulaire contre Catania. Votre jugement sur lui ?
« Pour moi il reste celui que j’ai choisi. Il a les moyens et la qualité, il me le confirme. Normal que quand on perd on dit que c’est sa faute, pour moi non. C’est un joueur important qui le deviendra encore plus. C’est un problème de mentalité ».

Vous pariez sur une Roma qui peut se qualifier en Champions League ?
« On doit essayer, sur le plan du jeu on a vu sur la phase aller pouvoir lutter contre tous, sans faire d’erreur qui nous ont tant coûté ».

En quoi la Roma doit encore s’approcher de l’équipe que vous voudriez ?
« Les équipes parfaites n’existent pas, nous avons fait plus d’erreurs que la normal pour ce que l’on veut construire. On a beaucoup subi dans des situations où on ne le devait pas ».

Vous pouvez dire que la Roma est à la hauteur des grands ?
« La distance numérique, on est pas loin d’eux. On doit essayer de les rattraper et de faire mieux qu’eux. Ca ne sera pas facile mais on peut le faire ».

Vous attendez plus de Destro ?
« Le potentiel il l’a, je pense que les autres aussi l’ont vu. Il devra s’exprimer et trouver cela en lui. Quand il le trouvera, il donnera satisfaction ».

Quel match vous attendez-vous ?
« J’espère que la Roma fera son match. A Catania le problème est l’ambiance, si quelqu’un pense à ce qu’il se passe dehors il ne peut pas s’exprimer. On doit montre qu’on est la Roma ».

Il y a eu une amélioration du point de vue mental ?
« Je pense oui, même si elle n’est pas complète. Il y a des joueurs qui ont joué dans plusieurs championnats, on sait que le championnat italien est basé sur la tactique et les mouvements, alors qu’au Brésil ou ailleurs on joue plus rapidement, et s’habituer à respecter les consignes prend du temps. Ca peut être facile pour les attaquants, ça l’est moins pour les défenseurs ».

Les nouvelles sur Guardiola vous déstabilisent ?
« Moi je le savais depuis octobre qu’ils s’étaient rencontrés. Ca ne me touche pas, la società est libre de faire ce qu’elle veut, de rencontrer qui elle veut. J’ai rencontré des joueurs, rien ne dit que je veux les acheter ».

Quelle idée vous êtes-vous fait de l’élection du Président de la Lega et de l’entrée en politique de Moggi ?
« Ce sont des images du football et de la politique actuelle ».

Comment va Dodò ?
« Il avait des problème et il continue à en avoir. Cette semaine il a travaillé avec le groupe, c’est un garçon qui a des problèmes, il souffre. Nous espérons qu’il réussira à s’en relever. Cette semaine il s’est entraîné, le problème est qu’il ne sera peut-être pas là mercredi pour des problèmes qu’on arrive pas à résoudre ».

La hierarchie au poste de regista a changé ?
« Rien n’a changé, je considère toujours Tachtsidis plus regista que Daniele. Sur les derniers matchs De Rossi a fait une première mi-temps exceptionnelle contre Milan, mais pas à Naples. Tous les joueurs peuvent jouer, ça dépend de ce que je peux faire. Les titulaires il y en a peu, il y a des joueurs que je peux changer ».

Cela vous préoccupe d’aller à Catania avec une attaque réduite ?
« C’était mieux d’avoir Osvaldo et Pjanic, mais je pense qu’on peut aussi jouer sans eux ».

Vous vous attendez à un Catania offensif ou attentiste ?
« Ils ont trois joueurs avec des caractéristiques offensives, après ça dépend de l’équipe. Ils n’ont jamais la possession, ils jouent en dribble et contre. Equipe typiquement italienne ».

Vous pensez passer assez de temps sur les phase défensives à l’entraînement ?
« Les buts subis arrivent quand le ballon rentre dans la cage. Les équilibres sont les différences entre but pris et marqués. La deuxième équipe à une différence mineure,donc je suis content ».

L’inversion de terrain en Coppa Italia ?
« Les critères sont illogiques. Le critère est que l’équipe la mieux classée joue à domicile, le fait que deux équipes jouent le même tour sur le même terrain c’est autre chose ».