Site AS ROMA

Zeman : « Je voudrais un réglement écrit »

Suite au match face à l’ Inter en Coupe d’Italie, Zdenek Zeman s’est présente en conférence de presse pour répondre aux questions des journalistes, à la veille d’affronter Bologna à 12h30. Il revient sur les problèmes disciplinaires et physiques de l’équipe.

Comment va l’équipe physiquement ?
« Je répète ce que j’ai dit après le match, on est pas au mieux car on a eu beaucoup de grippés et avec le temps, on a pas pu travailler comme on l’aurait voulu ».

Destro out deux mois. Vous avez besoin d’autres attaquants ?
« Non, ce que j’ai me suffit. A Florence on a fait un bon match ».

Les mots de Stekelenburg ont fait parlé. Votre évaluation du gardien néerlandais ?
« Je pense que c’était une interview inopportune avec beaucoup de choses erronées. Il est sous contrat avec la Roma et il doit être à la disposition de la Roma. Après le match de Parma, il est resté out plus d’un mois ».

Première impression sur Torosidis ?
« Il a joué il y a deux semaines, le joueur est habitué à jouer. Il a joué le championnat et la C1, mais c’est normal qu’il doive encore apprendre tactiquement notre football. Il est utilisable ».

Quand vous êtes arrivé à la Roma vous avez expliqué que vous vouliez de la discipline. Parfois certains ne sont pas exemplaires.
« Malheureusement ça arrive, là où il n’y a pas de discipline il n’y a pas d’équipe. Malheureusement l’ambiance de la Roma est difficile, vous les journalistes vous appelez les joueurs même si vous savez qu’ils ne peuvent pas parler. Il y a eu écrit des choses qui arrivent en privée ».

Vous pensez que ça peut influer négativement ?
« Les résultats ne dépendent pas du comportement ».

Vous avez un plan de ce qui peut être fait pour s’améliorer tactiquement ?
« Je n’ai pas dit qu’il fallait faire beaucoup d’entraînement, j’ai dit qu’il fallait bien s’entraîner en étant concentré. Et ça je peux le faire avec peu et peu souvent ».

La Roma a une rosa pour la troisième place ?
« Je l’ai dit au début, je ne change pas d’avis ».

La rencontre aller fut la première déception de la Roma. A quel point la Roma a grandi depuis ?
« Avant tout je pense que deux matchs semblables n’arrivent jamais. Au match aller j’étais satisfait de la première mi-temps et un peu de la seconde, puis on a payé nos erreurs. Sur le 4-0 contre Milan on s’est tous relaché, mais je voudrais que les 97-98 minutes de match soient jouées avec la même concentration ».

La Roma doit s’améliorer dans la gestion des temps de faux rythme ?
« Ce n’est pas un problème de gestion, mais de concentration. Quand tu n’es pas concentré, tu le payes ».

Ce n’est pas humain de baisser un peu le pied ?
« Tout le monde quand il se manque, prend un but, ça arrive à nous comme aux autres ».

L’équipe ne réagit pas comme vous le voudriez ?
« Je suis ici pour ça, pour motiver, améliorer et faire travailler l’équipe. Je ne serai jamais satisfait, il y aura toujours quelque chose à améliorer ».

Un différence de traitement entre Marquinho et Stekelenburg ?
« Je distingue les faits des paroles. Pour moi les faits comptent plus ».

Pourquoi d’après vous cette équipe n’est pas au top physiquement ?
« Je le répète, dernièrement il a plu et on a pas pu s’entraîner comme voulu. Les rhumes ont joué, je me suis entraîné avec 12 joueurs. C’est normal qu’avec 12 joueurs comme 25 de tels problèmes se ressentent. S’il pleut on ne peut pas s’arrêter pour expliquer quelque chose, on élimine mal les rhumes, on gère moins bien les blessures ».

Quelle est votre intervention sur les erreurs ?
« Je cherche à les améliorer, c’est mon devoir de les faire s’améliorer sur et en dehors du terrain. Le devoir de l’entraîneur est d’améliorer les capacités physiques et psychiques du joueur ».

Vous avez eu des différents avec beaucoup de joueurs, vous vous y attendiez ?
« J’ai discuté avec les 25, répété le concept, poru essayer de s’améliorer. Si quelqu’un ne comprend pas, je tente de le convaincre. Nous n’avons pas de règles en ce moment et il arrive des choses qui ne devraient pas. Il manque un réglement écrit pour cela. Pour moi ce n’est pas un problème, je fais le mieux pour eux, je ne fais pas l’entraîneur pour moi ».

Comment avez-vous trouvé Torosidis ? Mieux à gauche ou droite ? Qui a besoin de s’améliorer ?
« Il est arrivé il y a peu, pour l’instant je ne l’ai essayé qu’à droite. Ce n’est pas écrit qui il va remplacer ».

Que pensez-vous des déclarations de Lotito ?
« Je ne dois défendre personne, Lotito n’est pas commentable. Chacun pense ce qu’il veut ».

C’est vrai que vous n’avez pas parlé à Stekelenburg ?
« J’ai trois gardien plus un jeune, après le match de Parma il a eu des problèmes physiques au mollet et au doigt, dans le même temps Lobont aussi était blessé, Goicoechea est rentré et m’a rassuré et je suis content de son comportement. J’essaie de faire mes choix en fonction de ce qui me va. A Stekelenburg j’ai demandé plus de participations, il vit trop isolé, il parle anglais et trop peu de joueurs de l’équipe le parle. Le discours technique c’est autre chose ».

Lamela est resté sur le terrain blessé contre Torino, Destro pareil contre l’Inter. C’est un problème d’évaluation médical ?
« Les blessures s’évaluent après 48h, je ne sais pas si quelqu’un peut voir dans le genou pendant le match. S’il a fini le match c’est parce qu’il se sentait de le faire ».

En quoi vous préoccupe Bologna ?
« Bologna est une bonne équipe, elle a des joueurs important, en commencant par Gilardino, Gabbiadini et Diamanti.Ils peuvent tous créer des problèmes, ils jouent bien la phase défensive. Ce n’est pas un match facile comme on le dit ».

Mourinho représente quoi pour vous ?
« Je lui souhaite le meilleur, il représente un type d’entraîneur, qu’on dit gagnant. Pour moi c’est plus un personnage, qui restera surement dans l’histoire du football ».

Vous souhaitez un réglement de la part de la società ?
« Je pense que ça manque oui. D’habitude la società le fait. On en a parlé, j’espère qu’ils se rendront compte que la discipline est le plus important ».