Zeman: « Je pense d’abord à faire progresser mon équipe »

Zdenek Zeman s’est présenté en conférence de presse pour répondre aux journalistes. Il est revenu sur la victoire sur tapis vert et sur le match de demain face à la Sampdoria. .

Le 0-3 sur tapis vert ?
« Je suis déçu de ne pas pouvoir jouer le match mais cela ne dépend pas de nous, nous étions prêts. Les règles doivent être toujours les mêmes pour tous. Je suis déçu pour les gens de Cagliari, qui n’y sont pour rien ».

Ferrara a dit que vous avez sali son image…
« Ce sont les tribunaux qui ce sont intéressés pendant 10 ans à leurs problèmes (de la Juventus, ndr), pas moi ».

Totti, De Rossi et Osvaldo?
« Ils sont tous à évaluer, je les ai vus très bien sauf Osvaldo. Il faut que j’évalue à l’entraînement de tout à l’heure s’ils peuvent être utiles pour demain ».

Que pensez-vous des deux clubs de Milan ?
« Il est trop tôt pour tirer un bilan. Cependant la Juve semble l’équipe la plus forte pour l’heure. Je ne sous-estime ni l’Inter, ni le Milan. Ces équipes ont toujours joué pour le Scudetto ces dernières années ».

Cellino se passe en victime et vous accuse vous et Baldini.
“Je pense que Cellino est en colère, mais beaucoup de gens sont en colère contre lui. Il faut rendre plus de comptes”.

Au vu des premières journées, cela peut être un avantage pour la Roma que les autres jouent plus de compétitions et soient obligés de faire du turnover ?
“L’effectif que j’ai est équilibré, avant il y avait 11 titulaires et 11 réservistes. Aujourd’hui l’écart entre les joueurs d’un groupe s’est réduit et tous peuvent jouer. Prenez par exemple Insigne, il joue avec l’équipe d’Italie mais est presque remplaçant à Naples. A la Roma je peux utiliser tant de joueurs. Personnellement je préfère jouer tous les trois jours, et je crois que les joueurs aussi”.

Demain une nouvelle tribune sera pleine (la Distinti Sud, outre la Curva Sud, ndr). Cela est le mérite de Zeman ?
“C’est le mérite des tifosi, ils sont attachés à cette équipe, j’espère que cette équipe leur donnera beaucoup de satisfactions”.

Les conditions de Totti et De Rossi, peuvent-ils être convoqués demain ou bien attendriez-vous samedi ?
“Hier ils se sont bien entraînés. Aujourd’hui je verrai comment cela à évolué et je verrai s’ils sont disponibles pour une certaine période du match ».

Lotito a dit que les matchs se gagnent sur le terrain et pas sur tapis vert.
“Je laisse les polémiques aux autres”.

Chiellini a dit que pour devenir un grand il faut aussi gagner.
“Je n’ai pas comme aspiration de devenir grand, je veux entraîner et améliorer les joueurs que j’ai à ma disposition ».

Turnover pour demain ?
“Je n’ai pas cela en tête, je fais jouer ceux qui me semblent le plus en forme”.

En ville il y a le sentiment que les polémiques contre la Juve peuvent pénaliser la Roma. C’est votre sensation ou non ?
“Je ne sais pas si je m’exprime bien, mais où est la polémique ? Ferrara a parlé, moi non. Si certains cherchent des excuses ce n’est pas mon cas, nous serons traités comme nous le devons ».

Un mot sur notre championnat : pénalités, entraîneurs suspendus, problèmes de stades. Notre championnat est-il crédible et régulier ?
“Le football italien a des problèmes, j’espère que cela se résoudra. C’est une période difficile, mais cela est récupérable. Il faut respecter les règles, le concept est toujours celui-là”.

Qui entre De Rossi et Tachtsidis peut donner le plus d’assurances dans la phase défensive ?
« La Samp utilisera Eder comme ailier, avec un buteur au centre. Je n’ai pas encore choisi, puis je verrai qui est au mieux ».

Que vous souvenez-vous de Di Bartolomei?
« Je m’en souviens peu à titre personnel. C’était un exemple pour les autres, peut-être un peu lent mais il avait un coéquipier très rapide et il a fait bien. Puis il a écrit un livre sur la technique, techniquement il était un joueur hors-normes ».

Quand reverrons-nous Dodô sur le terrain ?
« Je voudrais l’avoir sur le terrain demain, mais il n’est pas encore prêt à s’entraîner avec le groupe. Il continue son programme de réhabilitation ».

Des déclarations comme au début avec peut-être trop d’ambitions peuvent créer trop d’attentes ?
« Toutes les équipes ont de l’amibition, aucune ne joue pour perdre. Moi, j’évalue les valeurs de mon effectif, je suis convaincu que cette équipe peut jouer avec tous et gagner contre tous. C’est plus difficile que de perdre contre tous ».