Photo tirée du site Romaedintorninotizie.it

Ce mardi après-midi, le Salon d’Honneur du Comité Olympique de Rome a primé Nicolo Zaniolo avec le Trophée « Beppe Viola ». Voici les mots du milieu de terrain de l’AS Roma :

Roma-Juventus, Zaniolo observé à l’Olimpico par des émissaires d’un club anglais

« Si je m’attendais à l’adieu de De Rossi ? Je ne me positionne pas entre les choix de la società et de Daniele, cependant perdre un tel capitaine et une telle personnalité dans le vestiaire sera dur. Je peux seulement le remercier pour m’avoir accueilli à la Roma comme un fils, autant sur le terrain que en dehors. Allons de l’avant et souhaitons lui bonne chance, pour ce qu’il fera dans le futur. Si le dernier cadeau qu’il a demandé est la qualification en Champions League ? Oui, c’est notre espérance et notre objectif du début de championnat. Nous mettrons tout pour réussir à le rejoindre. Les premières paroles de De Rossi à mon arrivée ? Je me souviens qu’il m’a envoyé un message avant que j’arrive à Trigoria, pour me donner la bienvenue et à ma famille, disant que lui était le vieux de la maison et moi le jeune. Ce que la Roma perd au niveau humain ? Daniele était un leader autant sur le terrain que en dehors, outre le fait d’être un très grand joueur et une très grand personne. On perdra beaucoup.

La prolongation ? Ma volonté est celle de rester à Rome et je ferai tout pour honorer ces couleurs. J’ai encore 4 ans de contrat avec la Roma, on se mettra autour de la table en fin de championnat, mais je suis serein et je vois mon futur à la Roma. Intérêt des grands clubs européens ? Cela fait toujours plaisir mais je suis concentré sur la Roma pour ces deux derniers matchs et je suis très positif pour la prolongation. La Champions ? Nous devons gagner nos matchs, puis nous verrons. Regrets ? Le but que nous avons pris face au Genoa. Mon rendement est moins bon dernièrement ? Je crois que cela est normal, on ne peut pas toujours aller à mille à l’heure. Ce n’est pas ma période la plus brillante mais je m’entraîne bien et je suis concentré. Mon rôle ? Là où le mister me dit de jouer.  Si c’est difficile de garder les pieds sur terre ? Cela peut être difficile, parce qu’un jeune de 19 ans peut se laisser transporter s’il n’a pas sa famille derrière. J’espère continuer sur ce chemin et obtenir de grandes satisfactions. Mon objectif ? Aider l’équipe et jouer. Puis de m’améliorer et travaillé de semaine en semaine ».