Site AS ROMA

Yanga-Mbiwa, A la relance de sa carrière

Formé à Montpellier, Mapou Yanga-Mbiwa a gravi tous les échelons du côté de l’Herault, jusqu’à obtenir un titre de champion de France comme capitaine et goûter à la Champions League. Il rejoindra ensuite l’Equipe de France (3 sélections à ce jour) et Newcaslte, avant de débarquer cet été à l’AS Roma sur demande de Rudi Garcia.

Une arrivée à 8 ans en France, des premiers pas comme latéral gauche et droit

Né le 15 mai 1989 à Bangui, en Centrafrique, Mapou Yanga-Mbiwa rejoint la France à l’âge de 8 ans. Il débarqua dans les quartiers chauds de Port de Bouc, petite ville des Bouches du Rhône. Il ne retournera dans son pays d’origine que 10 ans plus tard, soit peu après sa majorité. Comme beaucoup de jeunes habitant autour de Marseille, Mapou ne rejoint pas le centre de formation de l’OM mais doit s’exiler pour avoir sa chance. Il rejoint alors l’Herault, où il intègre le centre de formation de Montpellier, réputé comme l’un des meilleurs de France. Alors qu’il fît toute sa formation au poste d’arrière central, il devrait faire ses preuves comme arrière gauche et arrière droit lors de ses premières années professionnelles. Alors qu’il signe son premier « contrat pro » en 2006 (à tout juste 17 ans). S’il passe toute la saison 2006/2007 à s’entraîner avec l’équipe première, il ne disputera qu’une rencontre en Ligue 2 et une autre en Coupe de France. Alors qu’il vient de fêter ses 18 ans, Yanga-Mbiwa s’impose dès sa seconde saison, où il disputera quasiment l’intégralité des rencontres : 34 matchs de championnat, 4 de Coupe de France et 3 de Coupe de la Ligue. En prime, il inscrit son premier but dans le monde professionnel. S’il jouera un peu moins la saison suivante, 2007/2008, il aura la possibilité de disputer la montée en Ligue 1, où Rolland Courbis l’utilisera notamment en tant que latéral gauche. Il dispute 29 matchs de Ligue 2 (encore 1 but), ainsi que 4 rencontres en coupes nationales. Le voila donc dans l’élite française. Mais là encore, Mapou va devoir se déplacer sur un côté. Cette fois-ci coaché par René Girard, il dispute sa première saison en Ligue 1 au poste d’arrière droite. Cela ne l’empêche pas de s’imposer comme titulaire (à seulement 19 ans), puisqu’il dispute 36 matchs de championnat (et un match de Coupe de France). Malgré leur étique de promu, le MHSC termine à une belle 5ème place, lui ouvrant les portes de l’Europa League.

Retour dans l’axe et brassard de capitaine à 22 ans

Lors de sa seconde saison à ce niveau, il retrouve enfin un poste de défenseur central, qu’il ne quittera ensuite plus, notamment grâce à l’arrivée de Bocaly sur le côté droit. Là encore, il dispute 36 matchs en championnat, où il est associé à Spahic ou El-Kaoutari. Il dispute également 4 matchs de Coupe de la Ligue, ainsi que le tour préliminaire (aller-retour) en Europa League, où l’aventure s’arrêtera malheureusement là. Montpellier termine alors 14ème, durant cette saison 2010/2011. C’est alors que la carrière de Mapou va basculer. Alors qu’il vient de fêter ses 22 ans, le coach Girard lui transmet le brassard de capitaine au début de la saison 2011/2012. Un signe mérité, puisqu’il est l’un des joueurs les plus apprécié des supporters, ainsi que des jeunes du centre de formation. Alors que le PSG des Qataris est grand favori au titre final, le club de Montpellier bride rapidement la première place et, malgré le scepticisme, ne la quittera plus jusqu’à la dernière journée. Yanga-Mbiwa dispute alors 34 rencontres en championnat, et inscrit son second but en Ligue 1 (le premier fût la saison précédente), et joua également 4 matchs de coupes nationales. Il aura donc l’honneur de soulever le trophée de champion de France à la fin de saison, alors qu’il fêta quelques jours plus tôt ses 23 ans. En parallèle, il intègre l’équipe de France U21, où il dispute 5 sélections entre 2009 et 2011 (ainsi qu’un but). Malgré les très nombreuses offres de grands clubs, et notamment un pressing incessant du LOSC de Rudi Garcia, ce fan de Manchester United décide de rester et prolonge en novembre 2012 son contrat le liant au MHSC jusqu’en juin 2015. Il dispute quasiment l’intégralité des rencontres de la phase aller de cette saison 2012/2013 (16 matchs de Ligue 1, 3 matchs de coupe de la Ligue), où il fit notamment ses grands débuts en Champions League, avec des rencontres face à Arsenal, Olympiakos et Schalke. Mapou dispute les 6 rencontres de cette phase de groupe.

Le départ en terre anglaise, puis la Roma

Lors du mercato de janvier 2013, il décide rejoindre Newcastle, contre la somme de 8 millions d’euros. Cette première demi-saison se passe très bien, puisqu’il dispute ses 14 premiers maths de Premier League entre janvier et mai, mais joue également 6 rencontres d’Europa League avec les « Magpies ». Sa seconde saison ne sera pas du même acabit. Habitué à avoir un tas de « frenchies », le manager Pardew en boycottera plusieurs petit à petit, comme Ben Arfa et Yanga-Mbiwa. Malgré tout, il jouera tout de même 23 matchs de championnat anglais (et 2 matchs de coupe nationale). Alors qu’on l’annonce proche de rejoindre Saint Etienne ou Marseille durant le mercato estival 2014, c’est finalement l’AS Roma et le mister Garcia qui rafle la mise lors des dernières heures du mercato. L’international français débarque sous la forme d’un prêt payant, avec une option d’achat fixée à 7 millions d’euros. Mapou vient intégrer un secteur défensif déjà bien fourni, avec les gauchers Leandro Castan et Davide Astori, ainsi que le droitier Kostas Manolas. Après avoir disputé quelques minutes face au CSKA Moscou, il ne quittera ensuite plus la place de titulaires, au côté du joueur grec. En 5 rencontres comme titulaires, il obtient 3 victoires, 1 nul (contre Manchester City) et 1 défaite (contre la Juventus). Malgré les critiques à son arrivée, et quelques petites erreurs de concentration sur ses premières apparitions, Mapou rassure vite les tifosi giallorossi sur ses capacités et ses caractéristiques différentes des autres défenseurs. Alors que le « Gunners » Koscielny déclare forfait pour problème physique, le sélectionneur Didier Deschamps rappelle Mapou en équipe de France, cela deux après l’avoir quitté. Alors qu’il est arrivé comme n°4 dans la hiérarchie des défenseurs centraux, Yanga-Mbiwa aura encore la possibilité d’être titulaire après la trêve, profitant notamment des deux matchs de suspension donné à Manolas.