Photo tirée du site Laroma24.it

Salvatore Pezzella (19 ans), milieu de terrain de la Primavera de l’AS Roma (6 buts et 9 passes décisives en 31 matchs cette saison), s’est exprimé dans un interview à Roma TV :

L’agent de Pezzella (Primavera) s’exprime au sujet de son futur

« Quand j’étais jeune je jouais ailier gauche, puis un entraîneur m’a placé au milieu du terrain, mais j’étais vraiment tout petit. La ressemblance au niveau des caractéristiques avec un autre regista, Marcucci ? Avant qu’il parte en prêt en janvier, je jouais alors milieu relayeur. J’aime ce rôle, je suis plus proche de la cage et j’ai moins de responsabilités défensives. Désormais je suis revenu devant la défense, c’est un rôle compliqué où on ne peut pas trop porter le ballon. Je tire autant les corners que les coup franc directs ou indirects ? C’est quelque chose qui est venu spontanément. Contre la Juventus, les bianconeri disaient: « Laissez-le tirer », alors je l’ai fais et j’ai marqué de très loin. La ressemblance physique avec Pjanic ? Tout cela est né d’un entraînement avec l’équipe première. Après le passage de Pjanic à la Juventus, Nainggolan m’appela et me dit de faire une photo avec lui. Puis, je suis allé sur Instagram et j’ai vu cette publication avec écrit: « Pjanic est de retour ». Mais mon idole est De Rossi, je m’inspire de lui. J’aime sa façon de jouer, c’est un agressif avec une forte grinta. C’est une personne en or, il plaisante avec tous, même avec nous qui sommes beaucoup plus jeunes, il donne beaucoup de conseils. Une caractéristique que j’aimerais lui piquer ? Son calme, quand il a le ballon entre les pieds il sait toujours ce qu’il va en faire, il ne panique jamais. Sûrement cela s’améliore avec le temps.

Les entraînements avec l’équipe première ? Cela te donne plus de rythme, il faut réfléchir avant que le ballon n’arrive, tu as moins d’espace. Cela aide quand tu retournes ensuite en Primavera. Qui m’a impressionné ? Coric, il est très fort techniquement et dans les petits espaces. La défaite en Youth League contre Midtjylland ? J’ai marqué lors de ce match, puis j’ai raté mon penalty à la séance de tirs au but. Je pense que le problème de l’équipe est dans la tête. Roma-Empoli en Serie A ? Je l’espérais, je me suis échauffais, débuter avec la Roma en pro est mon rêve, mais il résultat était serré, puis Celar est rentré. C’est une belle sensation d’être près de la Curva Sud. A qui je dédierais mon éventuel début en pro ? Sûrement à ma famille qui m’a toujours été proche dans les moments difficiles, comme la saison passée où j’ai peu joué. C’est de rester régulièrement sur le banc. Depuis quand je suis ici ? Depuis mes 10 ans, je jouais dans la catégorie supérieure. De ma génération il en est resté trois : moi, Trasciani et Zamarion. C’est dur de voir des coéquipiers quitter le centre de formation, mais ensuite on se revoir à l’extérieur. Comment je vis la fin de saison ? De manière tranquille et concentré, nous voulons rejoindre l’objectif que nous voulons tous : le scudetto. Ce que ça signifie de grandir dans ce centre de formation et espérer débuter en pro avec ce maillot ? Pour moi c’est spécial, cela a été l’unique maillot que j’ai porté, j’espère que ça sera le premier et le dernier, mais on ne sait jamais de quoi le futur est fait ».