Photo tirée du site Asromaultras.org

L’AS Roma et Radja Nainggolan ne se parlent plus. Depuis plusieurs jours, selon le très informé Alessandro Austini du journal Il Tempo, les contacts ne se font que par l’intermédiaire de son agent, Alessandro Beltrami. Et cela est mieux ainsi, puisqu’un éventuel face à face, en cette période, risquerait de dégénérer dans une dispute furieuse. Après trois saisons et demi en giallorosso, l’histoire du Ninja se finit très mal, et il ne manque que quelques détails avant qu’il poursuive sa carrière à l’Inter (même si aucune négociation n’a été entamé), où Luciano Spalletti est convaincu de pouvoir encore profiter de son potentiel. Monchi a décidé, fatigué du comportement de Nainggolan et déçu du manque de respect d’une promesse faite par le joueur au moment du prolongement de son contrat.

Il y a aussi le consentement de Eusebio Di Francesco, qui ne bougera pas un doigt pour empêcher sa vente. Le directeur sportif avait demandé au belge de « normaliser » sa vie privée et mettre de côté les excès pour rendre la pareille à la società, qui en juillet dernier lui a concédé une prolongation de contrat jusqu’en 2021, avec un salaire d’environ 5 millions d’euros net annuel (bonus compris). Mais Nainggolan a simplement continué à être lui-même, donnant tout ce qu’il avait sur le terrain (avec un rendement inférieur à la saison précédente), profitant du reste sans limites (« pour moi le football est un hobby »). Une fois compris que son futur était loin de la Capitale, il a commencé à penser à son futur ailleurs, et la Roma pense à Bryan Cristante et Hachim Ziyech pour le présent.

Il est aussi probable que la Roma craigne une baisse de rendement physique (base de son jeu), étant donné son hygiène de vie assumée, et que cela pourrait décliner étant donné la barre des 30 ans atteinte. Cela n’est pas un secret que Franceso Totti a atteint cette longévité avec une hygiène de vie irréprochable et contraignante. L’actuel mister romanista est quelqu’un qui s’attache fortement au travail, autant à l’entraînement que en-dehors, et qui ne laisse aucun détail de côté. Cela devient alors compliqué de demander une forte exigence à ses joueurs, quand Nainggolan déclare publiquement gérer sa vie comme bon lui semble. Un départ qui serait, évidemment, fortement contesté par les tifosi mais totalement assumé par la Louve.