Vivier giallorosso, une mine d’or pleine de pépites

Alors que la situation sportive de l’AS Roma n’est pas vraiment au beau fixe actuellement, la societa giallorossa peut cependant se vanter d’avoir de nombreux talents qui ne demandent qu’à éclore dans les prochaines années. Le site CSR vous fait un bref point sur ses joueurs du futurs.

On ne va pas se le cacher, le poste de gardien de but n’a jamais été l’assurance tous risques du côté de Trigoria. Cependant, deux gardiens peuvent prétendre à un beau futur. Le premier est Tomas Svedkauskas. Arrivé cet été de la Fiorentina, ce gardien lituanien est titulaire de sa sélection U21. Auteur d’un début de saison intéressant avec la Primavera, il collectionne les entrainements et les convocations depuis le début de la saison. Agé de 18 ans, il espère bien prouver son talent lors des prochaines années au sein de l’équipe première. Mais les plus grands espoirs sont placés dans un gardien encore plus jeune. Classe 96, âgé de 16 ans et gardien des Allievi, Gabriele Marchegiani est promis à un grand avenir. Fils du célèbre Luca Marchegiani, il avait déjà réalisés ses premiers entrainements pro à seulement 15 ans avec Luis Enrique. Déjà apparu à quelques reprises, il pourrait très vite faire son trou dans l’équipe pro, avec un rôle de doublure ou de troisième gardien. L’avenir semble lui avoir ouvert une grande porte.

En terme de latéraux défensifs, la Louve compte trois joueurs évoluant actuellement en Série B et sous le maillot de l’Italie U21. Si ces trois défenseurs ne semblent pas, à l’heure actuel, promis à un avenir éblouissant, tout peut encore se passer. Le premier, classe 93, se nomme Stefano Sabelli, et réalise une saison plutôt intéressante avec Bari (qui évolue en 3-5-2). Celui lui a valu le droit d’être appelé ces dernières semaines par Mangia, sélectionneur de l’U21. Par ordre d’âge, le second se nomme Paolo Frascatore. Classe 92 et champion d’Italie Primavera il y a un an, peu aurait misé sur un tel progression. Après une grande saison en Lega Pro, il fait le saut de qualité vers Sassuolo en Série B. Malgré qu’il joue peu, il est régulièrement convoqué en équipe italienne Espoir, où il évolue assez régulièrement en tant que titulaire au poste d’arrière gauche. Le dernier, classe 91, est Alessandro Crescenzi. Sa trajectoire est lui totalement inversé. Pétri de talent, le blondinet capable d’évoluer des deux côtés peine à prouver son talent. Après six moi chaotique à Pescara, il espère se relancer du côté de Novara, pour retrouver une place en Italie U21, qu’il a perdu ses derniers mois.

La défense centrale a aussi de quoi venir, avec quatre joueurs évoluant en sélections italiennes. Le plus « vieux » se nomme Luca Antei, classe 92. Agé de 20 ans, l’ex-joueur prêté au Grosetto a enfin récupéré de sa grave blessure. Prêté pour 6 mois chez le leader de Série B, au Sassuolo, il espère bien retrouver une place en Italie U20, voir U21. Le suivant s’appelle Federico Barba. Révélation en Primavera l’an passé, ce classe 93 fût même élu révélation italienne par le site Tuttomercatoweb. Actuellement prêté au Grosetto, il est un pilier indétronable de l’Italie U20. Le suivant est connu de tous : Alessio Romagnoli. Classe et talent pur, ce joueur de 18 ans s’entraine de façon continue avec e groupe pro depuis cet été. Dans l’ombre de l’impressionnant Marcos, il accumule cependant les compliments de toutes les personnes qui le côtoient. Un peu plus jeune, tous deux classe 96, Arturo Calabresi et Elio Capadrossi. Charnière titulaire de l’Italie U17, le premier fait déjà son trou en Primavera, tandis que le second porte le brassard de capitaine des Allievi. Ils seront deux joueurs à suivre lors des prochaines années.

Le milieu de terrain est un secteur qui regorge de pépites. On se passera de présenter Alessandro Florenzi tant le statut de révélation ne lui colle plus à la peau, vu sa confirmation. Le plus ancien commence à faire parler de lui en Série A : Andrea Bertolacci. Prêté deux saisons à Lecce, où il a alterné le bon et le moins bon, il évolue cette saison au Genoa sous la forme de copropriété. Le joueur semble avoir acquis la maturité nécessaire pour effectuer une saison complète. Depuis le début de saison il a notamment adressé trois passes décisives et marqué deux buts. La Roma pense déjà à son retour au bercail cet été. D’un an plus jeune, Federico Viviani a lui aussi déjà gouté au haut niveau. Lancé dans le grand bain par Luis Enrique, sa saison à Padova en prêt a été freiné par une blessure au genou. Là aussi, la societa travaille à son retour, comme doublure à De Rossi. Plus jeune, on suivra de très prêt Matteo Ricci, classe 94, titulaire en Italie U19, doté d’une technique au dessus du lot et une grande vision du jeu. Dans un style un peu différent, Valerio Verre (capitaine de l’U19), aura une grosse carte à jouer. Prêté à Sienne cette saison, il peine à trouver une place régulière. Cependant l’avenir est devant lui. On n’oubliera pas Jonatan Lucca, recruté de l’Internacional cet été, qui alterne entre la Primavera et le groupe pro. Encore plus jeune, on jettera un oeil sur Adamo, classe 96. Enfin, on espère enfin l’éclosion du meneur de jeu Amato Ciciretti, prêté en Lega Pro cette saison, qui n’arrive pas à faire son trou.

S’il est difficile de trouver des avant-centre dans le vivier giallorosso, les ailiers sont eux très nombreux. A commencer par la fameuse génération 93, où trois joueurs se tirent la bourre. Semblant le plus talentueux, Gianluca Caprari voit sa progression stagner cette saison. Peu utilisé à Pescara, il devra probablement trouver une solution pour se relancer l’an prochain, cependant son talent n’est pas à remettre en cause. Peu utilisé au Genoa, Giammario Piscitella s’est vu prêté à Modena dans le but d’obtenir du temps de jeu. Appelé hier avec l’Italie U21, Piscitella semble dans la bonne voie. Mais la véritable surprise se nomme Matteo Politano. Dans l’ombre des deux premiers cités, et pourtant prêté en Lega Pro, Politano épate son monde, en accumulant buts et passes décisives. Régulièrement appelé en Italie U20, il est régulièrement parmi les meilleurs. Un an plus jeune, Marco Frediani ronge actuellement son frein en Primavera, où il est incontestablement le meilleur joueur du début de saison. Pilier de l’Italie U19, sa saison prochaine sera déterminante pour la suite de sa progression. Recruté de Roumanie, Claudiu Bumba montre également de grandes choses depuis ce début de saison. Enfin, on citera Jiacopo Ferre, ex-capitaine des Allievi, cet ailier classe 95 commence à faire son trou en Primavera. En terme d’avant-centre, on trouve peu de chose à se mettre sous la dent : On citera cependant Alexis Ferrante (classe 95) et Valerio Trani (classe 97) qui sont les uniques buteurs capables de faire leur trou à l’avenir, même s’ils l’ont gardera un oeil sur Junior Tallo (prêté à Bari).

Déjà doté d’un grand de jeunes talents, l’AS Roma peut donc compter sur un avenir qui semble assurer à tous les postes. Cependant voila, entre vouloir et pouvoir il y a un pas. Et ces pépites devront démontrer leur valeur pour faire les beaux joueurs du club giallorosso.