Site AS ROMA

Victoire facile de la Primavera, pour rejoindre le dernier carré

La Primavera a passé sans encombre son quart de finale, face au finaliste de l’an passé Varese. Un score de 4-0 plutôt logique, même si l’adversaire du jour a eu l’occasion de recoller au score en seconde période. Les hommes d’Alberto De Rossi passent en demi-finale…

Le match démarre sur un rythme assez équilibré. Et c’est même Varese qui aurait pu profiter d’un penalty dès la 4ème minute, mais non sifflé. La Roma ne se fera pas prier. Deux minutes plus tard, Nego lance le contre et tente un une-deux avec Tallo. Le ballon revient ensuite dans les pieds du français qui décale dans l’axe Matteo Ricci. Le petit blond déclenche une frappe des 20 mètres qui laisse le gardien adverse de marbre, et part dans la lucarne. 6′, 1-0 ! Varese tente de réagir dans la minute qui suit, mais le centre fuse devant Pigliacelli sans trouver personne. A la 11ème minute, Piscitella déborde côté gauche et trouve Tallo en premier poteau. Tel un pivot l’ivoirien trouve Verre à l’entrée de la surface, mais la frappe de ce dernier n’est pas cadrée. A la 20ème minute le gardien romanista doit légèrement s’employer pour frapper une frappe adverse assez molle. Dans la minute suivante, c’est encore Piscitella qui déborde côté gauche. L’explosif ailier se joue de son adversaire et longe la ligne dans la surface. Son centre trouve Ciciretti qui conclut tranquillement. 21′, 2-0 ! Le match va ensuite se hâcher avec de nombreuses fautes assez rugueuses. La Roma n’aura plus beaucoup d’occasions à se mettre sous la dent. Pendant que Varese tentera sans grandes convictions quelques percées et frappes à la 26ème, 36ème et 40ème. Entre temps, la 38ème minute, Ciciretti cède sa place à Cittadino. Le second buteur sort sûrement par précaution suite à un coup pris au visage peu avant cela. Vraiment pas de quoi inquiéter Pigliacelli qui vit une première mi-temps sereine. Les giallorossi tenteront un assaut final avant la mi-temps. Notamment sur une frappe non-cadrée de M. Ricci, puis sur un débordement de Politano là aussi une frappe au dessus de Cittadino. Une première mi-temps donc largement maitrisée, où les giallorossi se sont mis à l’abri, sans forcer leur talent.

Dès les première seconde l’avant-centre de Varese tente de revenir, mais sa frappe ne trompe pas Pigliacelli. Les giallorossi repartent alors de l’avant et se créent plusieurs occasions. D’abord sur une tête de Barba suite à un corner, ou encore Tallo qui manque le ballon de quelques centimètres sur un centre. C’est encore l’ivoirien qui va se mettre en avant. Suite à un contre mené par Nego, Cittadino décale Tallo sur le côté. Ce dernier frappe croisée, et touche le poteau à la 52ème minute. C’est ensuite Piscitella, encore sur un contre, qui rentre dans l’axe et frappe à l’entrée de la surface, de peu à côté. Dans la minute qui suit, 57ème, Pigliacelli réalise LA grosse parade du match en sortant une tête à bout portant de l’attaquant adverse, Zamble. Sur le corner qui suit Varese touche la barre transversale, sur un ciseau, toujours de Zamble, très remuant. A l’heure de jeu, Nico Lopez fait son entrée en place du premier buteur Matteo Ricci. Dès son premier ballon l’uruguayen entre dans la surface, élimine son défenseur et se met sur son pied gauche. Sa frappe est stoppée comme il peut par le gardien adverse. Pigliacelli sort encore deux beaux arrêts. D’abord en taclant sur l’attaquant, puis sur un quasi auto-gol de Sabelli. A la 71ème minute, Verre déclenche une grosse frappe lointaine, que le gardien sort en corner. Dix minutes plus tard c’est encore Nico Lopez qui joue de ruse face au dernier défenseur. Ce dernier lui passe devant et tente de lober le gardien, mais ça passe au dessus. Son heure arrivera à la 84ème minute. Sur un long dégagement de Pigliacelli, Tallo le trouve dans la surface, Nico Lopez élimine son défenseur, se remet sur son pied gauche et trouve le petit filet opposé. 3-0 ! Le coup de grâce arrivera à la 94ème minute. Verre réalise une louche pour Nico Lopez côté droit, qui centre de volée. Frediani (qui avait remplacé Piscitella peu avant) n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets.

La Primavera rejoint donc la demi-finale sans trop forcer, où elle affrontera soit la Lazio ou le Torino, qui se rencontrent ce soir à 21h.