Photo tirée du site Pagineromaniste.com

Daniele Verde, prêté par l’AS Roma au Real Valladolid, s’est exprimé au quotidien espagnol El Norte de Castilla et au site Calciomercato.it :

« A Napoli il n’y avait pas beaucoup de travail. Il y avait beaucoup de distractions et les enfants commençaient à jouer dans les rues avec un ballon de papier. Je suis entré dans un petit club à 7 ans pour commencer à jouer et me divertir. Je n’aimais pas travailler dur. Ce qui me plaisait était le ballon et alors Troiani me pris par le bras et me dit: « Viens avec moi à la Pigna ». Montella m’a dit qu’il m’aurait fait jouer comme ailier (au centre de formation de la Roma, ndlr). Totti est fantastique, il a été le meilleur capitaine du monde. Une personne humble et avec de bons principes. Le football italien est très physique et, naturellement, cela ne va pas bien pour moi qui suis petit. Ici, en Espagne, on joue plus avec le ballon et s’est plus divertissant. Je l’adore. Ce que ça fait d’avoir Ronaldo comme président ? Une grande émotion, un rêve, il est très présent, une chose rare dans le monde du football. L’émotion d’avoir affronté le Real Madrid et le FC Barcelone ? Quand j’ai vu Messi, je suis resté immobile, je l’avais affronté seulement à la Playstation. Le Bernabeu est un stade spectaculaire. Un premier bilan de mon expérience en Espagne ? C’est stupéfiant, j’espère que Valladolid me rachètera, je voudrais rester en Espagne. Le football espagnol n’est pas très différent de celui italien, même si ici on donne plus d’attention à la technique qu’au physique. Mon rôle ? Je suis d’origine un ailier du 4-3-3, mais ici je me trouve bien dans le rôle de la seconde pointe. Après cette première en pro lors d’un Cagliari-Roma, si je m’attendais à un meilleur parcours ? Il y a eu des hauts et des bas, par chance je me suis repris à l’Avellino avec les 8 buts marqués en Serie B lors de la saison 2016/2017.

Les deux passes décisives ce jour-là en Sardaigne ? Une émotion fantastique, les images que je garde le plus concernant la première passe décisive pour Ljajic, ce fut le plus beau match de cette saison. C’était très beau de jouer dans une telle atmosphère. Ce que ça signifie pour un jeune de jouer avec Totti ? Une émotion que je n’oublierais jamais, Francesco m’a énormément donné, c’est un vrai capitaine. Une première année difficile en Primavera où j’aurais pu tout arrêter ? Abandonner le football non, cependant j’avais perdu l’espérance concernant mon rêve mais Bruno Conti m’a donné une autre chance et ainsi j’ai démontré ce que je pouvais faire. J’ai failli rejoindre le Napoli, équipe de ma ville de naissance, avant de finalement rejoindre la Roma ? Le Napoli ne m’a jamais contacté, j’aurais pu aller à la Juventus, je n’ai pas pu y aller faire un test parce qu’il neigeait, cela m’a poussé vers la Roma, peut-être cela m’a porté vers le bon chemin. Napoli ? Je l’aime énormément, je l’ai dans mon coeur, jouer pour le Napoli aurait été un rêve que j’espère pouvoir réaliser un joueur, mais il faut reconnaitre qu’ils suivent d’autres chemins, le Npaoli a un effectif riche d’étrangers. Si je suis encore la Serie A ? J’essaie de voir les matchs, surtout ceux de la Roma. Sincèrement je crois que la Juve est loin devant, mais cela doit être une stimulation pour tous les autres pour progresser. L’Euro U21 au début de l’été prochain, dont je pourrais faire partie de la sélection ? Je travaille pour cela, c’est un de mes principaux objectifs. Nous aurons une poule très compliquée, nous affronterons l’Espagne, grand favori, où nous chercherons à faire bonne figure. Nous espérons bien bien et gagner ».