Photo tirée du site Ilromanista.eu

Daniele Verde, prêté cette saison à Valladolid (avec une option d’achat à 2,5 millions d’euros), s’est exprimé au sujet de son premier but, Ronaldo (néo-président du club), son avenir et l’AS Roma :

Voici le premier (joli) but de Verde avec le Real Valladolid [VIDEO]

« Ce magnifique but sur coup franc ? C’est un fondamental que nous testons, souvent à l’entraînement. Je suis arrivé sur le ballon et les coéquipiers, avec beaucoup de générosité, m’ont dit de le tirer. On en a parlé, mais je dois dire que je le sentais et au final je l’ai tiré. Quelle émotion j’ai ressenti ? Je me suis libéré d’un poids, aussi pour diverses situations que j’ai vécu. Je venais d’une blessure qui m’a stoppé durant plusieurs semaines et puis cela a été une grande satisfaction personnelle. Avec Ronaldo en tribune, où j’ai reçu une standing-ovation ? Oui, on me l’a raconté. Quand j’ai revu les images j’en ai eu des frissons. J’ai reçu les applaudissement d’un phénomène, un champion du monde et je ne m’y serais jamais attendu. Si on s’est parlé après le match ? Je n’ai pas encore eu l’occasion de le rencontre, mais on se parlera forcément. Nous avons plaisanté ensemble à mon arrivée et quand il m’a dit qu’il me connaissait déjà alors cela fût une autre grand émotion. Comment je me trouve à Valladolid ? Je m’y trouve très bien et j’espère rester ici. Je me sens bien, comme ma famille. J’ai fais le début de préparation avec la Roma, comment cela a été de travailler avec Di Francesco ? On parle d’un grand entraîneur, un des rares en Italie qui a le courage de lancer les jeunes. Je pense qu’il n’y a rien d’autre à rajouter.

Les quelques mots de Verde au sujet de son futur

On disait que le FC Porto, qui joue la Champions League, était sur moi. Pourquoi finalement avoir choisi Villadolid qui peut être vu comme un pas en arrière ? Non, parce que mon rêve quand j’ai commencé à jouer était celui de jouer et vivre en Espagne. Alors quand est arrivé l’appel de Valladolid, je n’ai pas réfléchi deux secondes. Cela a été un choix du coeur. En Liga j’ai aussi eu la possibilité de défier Messi ? Je vous raconte une anecdote, les dernières vacances je suis allé à Barcelone et j’ai visité le Camp Nou. Y jouer quelques mois après a été un rêve, quand j’ai rencontré Messi sur le terrain je n’arrivais quasiment pas à parler. Une grande émotion. Si le football espagnol est plus adapté à mes caractéristiques par rapport à la Serie A ? Oui, c’est un football plus technique, plus divertissant. C’est aussi pour cela je me trouve bien ici, pour moi le football est un divertissement. En Italie on vit trop cela comment un travail et moi je souffre de ce type de raisonnement. En Espagne on joue avec plus de légèreté et on pense moins au résultat. Si j’espère retourner à Rome au terme de la saison ? Honnêtement non. Je n’ai rien contre la società ou le club, que ce soit clair, cependant ici je me trouve bien. Comme je l’ai dis avant, Valladolid est une famille, j’espère être racheté et continuer à jouer avec ce maillot ».