Site AS ROMA

Une rentrée des classes réussie

Après une longue préparation estivale, agité par le mercato, l’AS Roma de Rudi Garcia a entamé sa saison de la meilleure des manières en l’emportant à domicile face à la Fiorentina, grâce au duo Radja Nainggolan et Gervinho.

La première frappe du match arrive à la 8′, avec De Rossi qui tire hors de la surface, mais sa frappe est écrasée et ne trouve pas le cadre. La Louve gère la possession de balle durant ce premier quart d’heure, avec notamment un décalage de Nainggolan à la 12′ vers Iturbe, dont la frappe enroulée part au-dessus de la cage. A la 15′, c’est une belle combinaison qui se développe sur la droite, avec Gervinho qui rentre dans le coeur de jeu et trouve Pjanic. Le bosniaque lance Torosidis, dont le centre trouve directement le gardien. Dans la foulée, Totti récupère un ballon grâce à un bon pressing. Le Capitano fixe et trouve Pjanic suivi d’un décalage vers Gervinho, mais le une-deux s’arrête là. Première frappe, lointaine, de De Rossi, mais trop écrasé et non cadré. A la 23′ Iturbe provoque et part en dribble à l’entrée de la surface. L’argentin se fait violemment sécher par Savic sur un tacle qui mérite presque le rouge. Le n°7 giallorosso tente de se faire justice, mais son ballon ne trouve pas le cadre. Et le but arrive à la 28′, avec Nainggolan au départ de l’action qui lance en profondeur Gervinho. L’ivoirien frappe en entrant dans la surface, avec Neto qui boxe… sur le belge qui ne se fait pas prier pour envoyer un boulet de canon au fond des filets. Torosidis se montre très actif sur son côté, et réalise une percée dans la défense adverse, avec un puissant centre-tir, qui ne trouve personne si ce n’est Gervinho au second poteau, dont la frappe passe largement au dessus. Festival de la Roma durant cette première période qui asphyxie la Fiorentina. A la 39′, l’action se développe encore sur la droite à une touche de balle, avec au départ une talonnade de Pjanic vers Torosidis. Le grec trouve Gervinho, qui décale pour Totti dans la surface, mais là encore la frappe n’est pas cadrée. Il aura fallu attendre la 43′ pour enfin voir une frappe cadrée viola, par l’entrant Ilicic, mais sans inquiéter un De Sanctis au calme jusqu’ici.

La Fio reprend la rencontre avec un tir d’Ilici, à la 47′, mais sans grande conviction. Juste avant, Pjanic s’était échappé dans la surface, mais sa passe est contré in-extremis. A la 49′, Totti lance Gervinho avec une passe longue-aérienne, mais l’ivoirien est signalé hors-jeu. Iturbe se montre très actif et se retrouve régulièrement séché par les défenseurs adversaires, et cela fût encore le cas à la 54′, avec un carton pour Marcos. Gervinho va ensuite, grâce à sa vitesse, se procurer deux face à face contre Neto, d’abord à la 56′ où il part en solo de la gauche vers la droite, puis percute et frappe mais celle-ci est contrée, ensuite à la 59′ avec Pjanic qui fixe et sert le n°27 qui voit encore sa frappe contrée. La Fiorentina va alors obtenir ses deux meilleures occasions en l’espace de quelques secondes. D’abord par un coup franc de Ilicic, à la 61′, qui trouve la barre de De Sanctis, et dans la foulée une énorme parade du gardien giallorosso sur une frappe à bout portant de Babacar. A la 65′ Joaquin, fraîchement entré, se met sur son pied gauche dans la surface et frappe, mais celle-ci trouve le petit filet.  A l’entrée de la seconde partie de cette deuxième période, Rudi Garcia fait entrer successivement Keita (67′) et Florenzi (70′) en place de Manolas et Totti. A la 73′, Iturbe réalise un rush sur le côté gauche et envoie une longue transversale sur l’aile gauche où l’attend Florenzi, mais la frappe du jeune romanista passe à côté. A l’entrée du dernier quart d’heure, 76′, Iturbe laisse sa place à Ljajic. La Fiorentina domine ces dernières minutes et met la pression sur la défense giallorossa. A la 87′, De Sanctis est obligé de sortir hors de sa surface et dégager le ballon en taclant. La Louve tente de repartir avec les quelques contres, comme à la 88′ avec Ljajic sur la gauche, qui tente plusieurs dribbles avant de frappe, et obtenir le corner. Malgré la large domination viola, la Roma obtient quelques sorties collective, comme la frappe de Torosidis à la 92′ contrée. Mais le but de la délivrance va arriver à la dernière seconde, 93′, avec Nainggolan qui renvoie l’appareil à Gervinho, qui cette fois ne se loupe pas et, après avoir éliminé le gardien, marque dans le but vide.

Après cette belle prestation pleine d’intensité, les hommes du mister français vont avoir 15 jours avant la prochaine rencontre, sur la pelouse d’Empoli, avec pour certains un départ en sélection et pour d’autres la reprise des entraînements à Trigoria.