Site AS ROMA

Une partie de la qualification se joue à Leverkusen

Après le point obtenu (1-1) face au FC Barcelone, les hommes de Rudi Garcia n’ont pas su bonifier ce bon résultat, en allant s’incliner à Borisov sur le score de 3-2 (après avoir été mené par trois buts). Ce déplacement face au Bayer Leverkusen s’annonce donc décisif, en vue d’une qualification en 8ème de finale de Champions League.

.

La conférence de presse de Garcia.

Rudi Garcia: « Sortir du pressing haut et fort du Bayer Leverkusen »

« Rudiger et Dzeko titulaires ? Ils sont prêts mais peut-être pas pour 90 minutes. Ce sont deux rôles différents, en défense on fait moins d’effort. Je peux compter sur une rosa complète, à part Keita et Totti. Je ne parle pas des longues absences mais à part ces deux blessés nous sommes au complet. Ce que je crains du Bayer Leverkusen ? Schmidt a parlé du pressing comme clé. On sait que le Bayer est une bonne équipe qui presse haut, qui joue à un gros rythme, qui a obtenu de bons résultats en Champions League et un peu moins en championnat. Ils ont des joueurs de haut niveau. Ca sera un grand match, on connaît notre mentalité. On est là pour gagner. Ca fait 15 ans que la Roma n’a plus gagné en Allemagne, on cherchera l’exploit. on sait que les deux matchs après le Bayer seront trop tard pour remonter au classement. Demain en cas de victoire on fera un pas en avant vers la qualification, dimanche on joue la première place. Une semaine excitante, je suis content de la vivre et on le sera plus avec de bons résultats. Après le Bate j’ai parlé d’erreurs tactiques. Quelle idée tactique mettre en place, une plus équilibrée avec le 4-4-2 ? Oui et non. Non car on a gagné contre l’Empoli avec le module de Borisov. Oui car contre le Borisov en deuxième mi-temps on a bien joué avec le 4-4-2. Ca dépend de beaucoup de choses comme l’adversaire. L’important est l’engagement, puis on doit avoir confiance en nos qualités. On peut faire beaucoup de choses et demain peut être un match intéressant à suivre. On doit faire un grand match pour prendre des points. En Champions League je n’ai gagné que 3 matchs ? Je joue toujours pour gagner. Je ne parle pas de Lille. Avec la Roma on a joué 8 matchs, deux fois contre le Bayern, deux contre Manchester City et une fois le Barça. On pouvait faire mieux mais on jouera pour gagner. Ca ne sert à rien de regarder derrière, les résultats ne peuvent pas changer. Il reste 4 matchs, c’est peu et il faut prendre des points. Ca serait bien de le faire demain aussi non on aura plus notre destin entre les pieds. Ce n’est pas un match clef mais un match important. Falque ? Iago va bien comme les autres. Ce sont les matchs les plus faciles à préparer sur le plan mental selon moi. Pour faire mieux en Europe il faut un changement tactique, plus de continuité ou si c’est psychologique ? On accumule de l’expérience. Ca veut pas dire qu’on a pas d’ambition, l’ambition est de passer le tour. Mais on prend de l’expérience, des joueurs connaissant bien la Champions sont arrivés, mais les autres doivent prendre de l’expérience. Ce qu’on doit savoir, et on le sait depuis Borisov, c’est que c’est un mini-championnat. Chaque fois que tu gagnes tu t’avances de la qualification, sinon tu t’éloignes. On est tous conscients que les matchs qui arrivent sont importants. Puis il faut mettre sur le terrain tout ce qui nous permet d’être second en championnat. Mais ça ne suffit pas, il faut faire en sorte de ne pas laisser l’adversaire utiliser ses qualités. Le Bayer Leverkusen en a, on verra demain si on s’est amélioré. On a pris trop de buts, on doit trouver de l’équilibre au sein d’un match, pas seulement sur une série. Si ça a été utile de regarder la double confrontation contre la Lazio ? Ils ont joué 14 matchs depuis le 1er juillet, on les a presque tous étudiés. Il y a des choses qui reviennent et d’autres qui reviennent sur le fait que ce n’est pas une équipe parfaite. La Roma ne l’est pas, Leverkusen non plus. Etudier une équipe c’est important, on a commencé à montrer des choses pour demain, on continuera. Ce sont les petits détails qui font la différence. Un coup de pied arrêté, une situation de jeu qui fait la différence positivement ou négativement. J’avais souligné la qualité du travail de mon staff, nous continuons à beaucoup travailler et donner des indications aux joueurs, les meilleures possibles ».

Alessandro Florenzi: « On veut faire mieux que la saison dernière en Champions League »

« Pourquoi la Roma n’a pas fait le grand saut nécessaire en Coupe d’Europe ? Ca faisait longtemps qu’on ne jouait plus la Champions, l’an dernier on a fait ce qu’on pouvait. Cette année on veut faire un peu mieux, tout passe par demain et le retour. On veut montrer qu’on est présent. En quoi Garcia et Conte se ressemblent ? J’ai la chance d’avoir deux bons entraîneurs, qui d’une façon ou l’autre expriment mes qualités. Je suis heureux d’y arriver mais je ne dois pas m’arrêter. Ca ne doit être que le début. Comment l’approche du match a changé ? On arrive avec des résultats différents par rapport à Borisov, on devra entrer avec plus d’engagement et garder en tête qu’il faut ramener des points. Plus d’attention sur le terrain quand je joue des compétitions internationales ? Je l’espère ça veut dire que je fais de bons matchs, buts à part. J’essaie de devenir un grand joueur pour me faire connaître aussi hors de l’Italie ».

.

.

Du côté de Trigoria

L’AS Roma dispute la Champions League pour sa seconde saison consécutive, après l’avoir zappé durant trois saisons avant cela. Excepté la saison passée, placé dans le « groupe de la mort », les giallorossi ont à chaque fois réussi à s’extirper de la phase de groupes, durant les 4 dernières éditions, avec ensuite deux 1/4 de finale (contre Manchester United, après avoir battu Lyon et le Real Madrid au tour précédent) et deux 1/8ème de finale (face aux ukrainiens et Arsenal). Lors de ces dernières éditions, la Louve possède un bilan de 18 victoires, 7 nuls et 16 défaites. Mais toujours placé au sein du Chapeau 2, exception de la saison dernière et celle-ci. De manière générale, la Roma a disputé 83 matchs de Champions, pour 30 victoires, 22 nuls et 31 défaites; pour 104 buts marqués et 110 buts encaissés. Enfin, l’AS Roma n’a plus gagné un match de Champions en déplacement, depuis le 3 novembre 2010 face au FC Bale (3-2).

L’AS Roma a connu une préparation mitigé en terme de résultats, avec notamment de grandes prestations face au Real Madrid (0-0), Manchester City (2-2), Valence (3-1) ou encore FC Seville (6-4), mais d’autres bien moins belles comme face au Sporting (0-2) ou le FC Barcelone (0-3). Rudi Garcia a du faire face à un mercato qui a mis beaucoup de temps à se décanter, et ne pouvant par exemple avoir à sa disposition son nouveau duo Mohamed Salah-Edin Dzeko seulement pour les deux derniers matchs amicaux. Le début de saison se montre globalement très bon, avec 5 victoires (Juventus 2-1, Frosinone 2-0, Carpi 5-1, Palerme 4-2 et Empoli 3-1), 2 nuls (Verona 1-1, Sassuolo 2-2) et 1 défaite (Samp 1-2). En LDC, le partage des points face au FC Barcelone (1-1) n’a pas su être bonifié, avec un revers (3-2, mené par trois buts après une demi-heure) sur le terrain du BATE Borisov.

Pour cette 3ème journée de Champions League, le mister français laisse planer le doute sur le système à adopter : 4-3-3, 4-4-2 ou encore 4-3-1-2. Le seul doute semble être un ballottage entre trois joueurs : Iago Falque, Gervinho et Edin Dzeko, ce qui devrait influer sur le module utilsé. Pour le reste, Daniele De Rossi, Radja Nainggolan, Alessandro Florenzi, Miralem Pjanic et Mohamed Salah semblent être assurés de leur poste au milieu et devant. Enfin derrière, Antonio Rüdiger devrait être mis à côté de Kostas Manolas, pendant que Vasilis Torosidis semble encore favori sur Maicon.

BATE Borisov-AS Roma: Les convoqués

 

.

L’adversaire du jour

Le Bayer Leverkusen réalise un début de saison moyen en championnat. En effet leur bilan en Bundesliga est de 4 victoires, 2 nuls et 3 défaites; pour 8 buts marqués et 9 encaissés. Cependant le classement reste très compact, avec seulement trois points d’écart entre le 4ème et le 11ème. A domicile, leur bilan n’est pas non plus des meilleurs avec 2 victoires (Hoffenheim 2-1, Mayence 1-0), 1 nul (Augsbourg 1-1) et 1 défaite (Darmstadt 0-1). Le seul match « facile » au niveau du score a été obtenu face au BATE Borisov, où le score était cependant toujours de 1-1 à la mi-temps. Toujours sur la scène européenne, les allemands ont été proche de l’exploit, en menant très longtemps face au FC Barcelone au Camp Nou, avant de finalement s’incliner sur le score de 2-1.

Le Bayer Leverkusen, qui possède un groupe jeune, a pas mal été chamboulé durant ce mercato estival. A commencer par quelques départs importants comme Heung-Min Son (Tottenham, 25M d’€), Gonzalo Castro (Borussia Dortmund, 11M), Josip Drmic (Borussia Monchengladbach, 10M). Côté arrivées importantes, on retrouve Chicharito Hernandez (Manchester United, 12M d’€), Kevin Kampl (Borussia Dortmund, 11M), Jonathan Tah (Hambourg, 10M), Kyriakos Papadopoulos (Schalke, 6,5M), Admir Mehmedi (Fribourg, 6M). On oubliera pas Tin Jedvaj, prêté lors de l’été 2014 et racheté définitivement en janvier 2015, pour 7 millions d’euros (+ 1 million pour le prêt, et 1 million de bonus).

Pour le match de ce soir, l’entraîneur Roger Schmidt devrait notamment faire sans sa vedette offensive Stefan Kiessling. C’est donc Karim Bellarabi qui devrait quitter son couloir droit, pour s’installer en soutien de Chicharito. Un peu touché dernièrement, Omer Toprak pourrait démarrer du banc, et laisser l’entre-jeu à Kramer et Bender, ainsi que Calhanoglu sur le côté gauche.

Bayer Leverkusen-AS Roma: Les compos probables
Bayer Leverkusen-AS Roma: La compo probable des journaux

.

Les dernières confrontations

Etant donné que ces deux équipes ne ne sont rencontrés qu’à une reprise, nous avons décidé d’énumérer les déplacements de la Louve face à des équipes allemandes en Coupe d’Europe :

2000/2001: Hambourg 0-3 AS Roma (Aldair, Delvecchio, Samuel)
2004/2005: Bayer Leverkusen 3-1 AS Roma (Totti ou autogol Berbatov)
2010/2011: Bayern Munich 2-0 AS Roma
2014/2015: Bayern Munich 2-0 AS Roma

Le bilan n’est pas très flatteur en terre allemand, avec seulement une victoire (en Coupe UEFA, l’année du dernier Scudetto) et trois défaite, dont deux dernièrement face au Bayern Munich. La seule confrontation avec le Bayer Leverkusen lors de la saison 2004/2005.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Viktor Kassai. Cet arbitre hongrois n’a jamais dirigé l’AS Roma. De son côté, le Bayer Leverkusen a deux précédents (à domicile) avec l’homme au sifflet : Une victoire sur le score de 2-1 face à Chelsea en 2011, et une défaite 4-0 contre le PSG en 2014. Le bilan de cet arbitre avec les clubs italiens n’est pas positif, avec 4 victoires, 2 nuls et 5 défaites.

Twitter: @Romanista35 / @CyrilBaldassari