Une nouvelle désillusion ?

Dimanche soir à 20h45, l’AS Roma (14e) se déplacera au Stadio Ennio Tardini pour y défier le Parma FC (13e) pour le compte de la 4e journée de Serie A. Une rencontre qui s’annonce abordable sur le papier mais sur le terrain la donne est toute autre et les giallorossi ont bien du mal à tenir la dragée haute contre ce genre d’équipe depuis le début de saison.


L’adversaire du jour

On est loin de la grande équipe de Parme qui régalait l’Italie dans les années 90 remportant la Coupe d l’Italie, la Coupe de l’UEFA et plusieurs fois vice-championne d’Italie mais ces jeunes parmesans ont de quoi séduire malgré une relégation en 2008 que le club de Tommaso Ghirardi a su faire bonifier en remontant dès l’année suivante dans l’élite. La saison passé, les gialloblù ont tranquillement fini à la 12e place non sans réussir quelques coups comme des victoires face à la Juventus, l’Inter ou l’Udinese. Cette année encore, les hommes du nouvel entraineur Franco Colomba (ex-Naples, Cagliari et dernièrement Bologne) essaieront de poursuivre ce mélange de jeunes talentueux (Giovinco, Biabiany, Galloppa, Paletta, Candreva) avec des vieux briscards rompus aux joutes de la Serie A (Morrone, Blasi, Crespo, Zaccardo) pour tenter de faire encore mieux que l’an passé.

Le début de championnat des parmesans a été plutôt logique avec en entrée une lourde défaite 4-1 sur le terrain de la Juventus, que Parme avait battu deux fois la saison passée avant de simposer à domicile contre le Chievo Verone dans les arrêts de jeu grâce à un doublé de Giovinco qui a marqué les 3 buts de Parme en championnat. Le deuxième déplacement a aussi été difficile avec une défaite sans égard à la Fiorentina (3-0). Les matchs à l’extérieur semblent donc assez indigestes pour le moment et surtout on peut noter que la défense gialloblù montre des signes de fébrilité avec déjà 8 buts encaissés en 3 matchs. Quand on sait que la Roma a du mal à marquer des buts en ce début de saison, rencontrer une équipe qui a les portes souvent ouvertes derrière peut laisser quelques espoirs quand à l’issue du match de dimanche soir.


Du côté de Trigoria

Jeudi soir la Roma a encore déçu en se montrant incapable de battre Sienne à la maison (1-1). Les hommes de Luis Enrique restent toujours en quête de leur première victoire de la saison et les matchs passés laissent toujours entrevoir les mêmes faiblesses du jeu romain à savoir une incapacité à se créer des occasions franches et à les transformer en attaque et un manque de cohésion dans le repli défensif lors des contre-attaques adverses. Le plus inquiétant c’est que les équipes adverses n’étaient pas des plus prestigieuses hormis une Inter qui n’a que son nom pour elle actuellement. La Roma devra rapidement de nouveau se plonger dans le championnat 3 jours après Sienne en recevant une équipe d’un calibre à peu près similaire, Parme. Si Thomas Di Benedetto, le président giallorosso continue d’afficher sa confiance à Luis Enrique en public, nul doute qu’une nouvelle contre performance en Emilie-Romagne pourrait mettre encore plus de pression sur le technicien espagnol dans un club où les ambitions demeurent plus élévées que les résultats actuels.
Luis Enrique a rendu public sa liste de convoqués pour le déplacement à Parme. Le mister espagnol a convoqué un groupe de 20 joueurs, où Cicinho et Gago (encore à cours de forme) sortent du groupe. Cassetti, Rosi et Simplicio font eux leur retour. A noter les encore absences des convalescents Juan, Greco et Lamela, ainsi que Viviani, Verre, Caprari, Nego et Okaka. Par rapport au match de Sienne, Rosi, Heinze et Bojan pourraient faire leur entrée dans le 11 de départ.

 

Par le passé

  • 2009/2010 : Parme 1-2 AS Roma (Totti, Taddei)
  • 2007/2008 : Parme 0-3 AS Roma (Totti x2, Mancini)
  • 2006/2007 : Parme 0-4 AS Roma (Montella, Perrotta, Rosi, Aquilani)
  • 2005/2006 : Parme 0-3 AS Roma (Mancini x2, Perrotta)
  • 2004/2005 : Parme 2-1 AS Roma (Cassano)
  • 2003/2004 : Parme 1-4 AS Roma (Cassano, Emerson, Totti, Mancini)

Les derniers déplacements des giallorossi à Parme se sont soldés la plupart du temps par des victoires sans appel. Une stat qui donne confiance quand on connait la situation actuelle de la Roma mais les chiffres parlaient aussi pour la Roma contre Cagliari et Sienne…

Le duel

Sebastian GIOVINCO / Marco BORRIELLO : Le match des revanchards. Le premier était annoncé comme une future star de la Juventus, formé au club bianconero, il n’aura pas réussi à gérer toute la pression liée à cette attente et effectuera plusieurs saisons moyennes. A l’été 2010, il est prêté à Parme où loin de toute cette agitation, il laisse éclater son football et devient rapidement un des tauliers de l’équipe inscrivant 7 buts lui permettant d’ailleurs d’être appelé en Nazionale par Prandelli. Racheté une bouchée de pain cet été (3M), il poursuit son aventure parmesane sur les chapeaux de roue avec déjà 3 buts au compteur. Mais en face à lui, Borriello aura aussi le couteau entre les dents, 19 buts l’an passé ne lui ont pas permis d’obtenir les faveurs de Luis Enrique qui a cherché à le transférer dans les derniers jours du mercato contre son gré. Resté au club, Marco est sans doute très motivé de montrer sa valeur à l’espagnol et le cavier offert à Osvaldo face à Sienne ne peut qu’en attester.

Les équipes probables

Parme (4-4-2) : Mirante – Zaccardo, Paletta, Lucarlli, Gobbi – Blasi, Galloppa, Modesto, GiovincoBiabiany, Floccari.

Roma (4-3-3) : Lobont – Rosi, Kjaer, Heinze, Angel – De Rossi, Perrotta, Pjanic – Borriello, Osvaldo, Bojan.

L’arbitre

Le match sera dirigé par Daniele ORSATO (35 ans), arbitre en Serie A depuis 2006 et au niveau international depuis 2010. Il a arbitré 6 fois la Roma en championnat dans sa carrière pour un bilan de 3 victoires giallorossi, 2 nuls et 1 défaite, la dernière fois étant le 20 février dernier lors du match Genoa-Roma (4-3) qui avait abouti à la démission de Claudio Ranieri.