Site AS ROMA

Une mise à mort, entre deux bêtes blessées

Après avoir terminé l’année 2015 par un succès à l’Olimpico (Genoa, 2-0), l’AS Roma de Rudi Garcia a rechuté pour la première de cette année, et ce partage des points (3-3, après avoir mené 2-0) sur la pelouse du Chievo). L’objectif est donc de redevenir maître à domicile, face au Milan du mister Mihajlovic, pour recoller au « Big For ».

.

La conférence de presse de Garcia.

« Totti est convoqué, comme De Rossi et Salah »

« Totti sera convoqué, il n’est pas encore à 100% mais il sera convoqué dans le groupe. Daniele devrait jouer, la bonne surprise est venu des examens médicaux de Salah. Il a le feu vert. Trop de buts encaissés dans les dernières minutes, c’est un problème ? Pour moi on en a encaissé 8 dans les 15 dernières minutes (il ne compte pas celui face au Torino, ndlr). Nous avons pensé à ce problème. Pour moi ce ne sont jamais les memes causes parfois les erreurs sont individuelles, mais jamais du meme joueur et parfois il y a le fantôme du match suivant et nous nous relâchons trop. Je pense qu’il suffirait d’un déclic, avec un match où nous serions devant au tableau d’affichage et que nous réussirions à conserver le score dans la souffrance, cela serait ensuite une autre histoire. Sadiq ? Entre faire de bonnes choses en Primavera et en équipe première il y a un monde. Ce qui est bien avec Sadiq c’est que les bonnes choses que l’on voit à l’entrainement on les retrouve en match officiel. C’est une grande qualité. La bonne nouvelle du moment c’est que dorénavant tout le monde sait qu’il peut donner un coup de main et parfois plus. Moi et Mihajolovic sommes sur la sellette, c’est un match décisif ? Ca ne m’intéresse pas, je n’ai pas de temps à perdre avec ces questions. Le football et rien d’autre, j’ai décidé de ne parler que de ça. Celui qui gagne peut parler, celui qui perd doit se taire et travailler. Demain on se doit de retrouver la victoire pour des raisons logiques et mathématiques. Ca ne sert à rien de parler du classement si on n’obtient pas de séries de victoires. Montella a dit que la Roma ne pouvait plus gagner le scudetto car elle a pris trop de buts ? Ca dépend, si on marque un but de plus que l’autre ça peut nous amener en haut du classement. Si tu ne prends pas de but, il te suffit d’un but pour gagner, mais si nous ne jouions pas l’offensive nous ne serions plus la Roma. Il suffit de regarder le match contre le Chievo pour voir que si on en avait pris un de moins on aurait gagné. Un avis sur le déclin du nombre de spectateurs à l’Olimpico ? C’est comme ça depuis le début de la saison, c’est difficile de jouer dans ces conditions, triste de jouer dans un stade vide. Ca ne date pas d’aujourd’hui, c’est ainsi depuis le début de la saison. La priorité est de trouver un remplaçant à Iturbe ou de prendre un renfort défensif ? Evidemment comme vous le savez, je travaille avec Walter comme toujours pour le bien de la Roma. La seule chose qui est sur c’est que Manuel est parti et qu’il sera remplacé. Ce n’est pas une priorité, la priorité c’est le match de demain. »

.

.

Du côté de Trigoria

Le début de saison se montre compliqué, avec un bilan de 9 victoires, 6 nuls et 3 défaites (pour 33 buts marqués et 21 encaissés). A domicile, le bilan reste cependant très convaincant avec 6 victoires, 1 nul (Sassuolo) et 1 seule défaite (Atalanta). Toutes compétitions confondues, viennent s’ajouter 2 victoires (Leverkusen, BATE) et 1 nul (FC Barcelone), ainsi que le 0-0 face à Spezia en Coupe d’Italie; soit au total 8 victoires et 3 nuls (un partage des points par compétition) et 1 défaite. La dynamique à domicile est cependant cassée : la défaite face à l’Atalanta a été le premier caillou dans la chaussure, avant l’élimination en Coupe d’Italie, puis la victoire dans une énorme difficulté face au Genoa pour le dernier match de l’année 2015. Concernant la dynamique actuelle, sur ces 9 derniers matchs officiels (tous compris), une seule victoire est arrivée, pour 5 nuls et 2 défaites.

Pour cette 19ème journée de Serie A, le mister français fait avec une liste d’absents qui fond comme neige au soleil. Nainggolan et Pjanic reviennent de suspendis, tandis que Dzeko doit encore purger son second match. Uçan et Keita restent à l’infirmerie, comme Strootman, Ponce et Capradossi, pendant que Totti et De Rossi sont de nouveau apte à jouer. Un temps incertain, Salah est finalement présent. L’égyptien constitue d’ailleurs le seul ballottage avec Sadiq, pour accompagner Gervinho et Falque devant. Retour du trio « fort » dans l’entre-jeu, pendant que Florenzi retrouve sa place de latéral défensif.

Les convoqués de Rudi Garcia face au Milan AC

.

L’adversaire du jour

Le Milan AC réalise un début de saison moyen, avec une 7ème place au classement. Le bilan global est de 8 victoires, 4 nuls et 6 défaites; pour 24 buts marqués (6ème meilleure attaque) et 22 encaissés (9ème meilleure défense). Le bilan à l’extérieur n’est pas des meilleures, avec un bilan de 3 victoires (Frosinone, Lazio, Udinese), 2 nuls (Torino, Carpi) et 4 défaites (Fiorentina, Inter, Genoa, Juventus); pour 11 buts marqués et 11 encaissés, et une 10ème place au classement loin de leurs bases. On constate donc que les rossoneri ont du mal lors des « gros » déplacements en ce début de saison. Sur la forme du moment, le Milan n’a gagné que 2 de ses 7 derniers matchs, pour 3 nuls et 2 défaites. En déplacements, la série en cours est de 2 victoires et 2 défaites en championnat. Toutes compétitions confondues, la défaite face à Bologne avait stoppé une série positive de 6 matchs sans défaite (dont 4 victoires). En Coupe d’Italie, les rossoneri ont du aller en prolongations pour venir à bout de Crotone, avant de l’emporter 2-0 sur la pelouse de la Sampdoria en 8ème de finale. 

Sur le mercato, l’effectif a pas mal été modifié. Côté arrivée, on citera Niang, Nocerino, Ely (retour de prêt), Bacca (Seville), Bertolacci, Romagnoli (AS Roma), Luiz Adriano (Shakhtar), Mauri (Parme), Balotelli (Liverpool) et Kucka (Genoa). Côté départ, on signalera Bocchetti, Van Ginkel, Destro (fin de prêt), Essien (Panathinaikos), Robinho (Guangzhou), Muntari (Al-Ittihad), Pazzini (Verona), Rami (Seville), El Shaarawy (Monaco), Paletta (Atalanta), Zaccardo (Carpi) et Mastour (Malaga).

Pour demain, le mister Mihajlovic doit faire avec quelques absents : le gardien Diego Lopez (qui n’est plus titulaire malgré tout), le défenseur Alex, ainsi que les attaquants Menez, Cerci et Balotelli (tous sur le pied du départ). L’entraîneur serbe tâtonne concernant son 11 de départ, et beaucoup de doutes persistes. La charnière centrale devrait être composé de Romagnoli et Mexes (deux « ex »), avec Abate et De Sciglio. Devant, Bacca devrait être associé à Luiz Adriano (sur le banc dernièrement). Enfin au milieu, Bertolacci-Kucka devrait gérer l’entre-jeu (tous deux anciens du Genoa la saison passée), tandis que les côtés devraient être pris part Bonaventura et Honda (malgré les critiques). La recrue « come-back » Boateng devrait démarrer du banc, comme Niang.

Les équipes probables de l’AS Roma et du Milan AC

.

Les dernières confrontations

2014/2015 AS Roma 0-0 Milan AC
2013/2014 AS Roma 2-0 Milan AC (Pjanic, Gervinho)
2012/2013 AS Roma 4-2 Milan AC (Burdisso, Osvaldo, Lamela x2)
2011/2012 AS Roma 2-3 Milan AC (Burdisso, Bojan)
2010/2011 AS Roma 0-0 Milan AC
2009/2010 AS Roma 0-0 Milan AC
2008/2009 AS Roma 2-2 Milan AC (Vucinic x2)
2007/2008 AS Roma 2-1 Milan AC (Giuly, Vucinic)
2006/2007 AS Roma 1-1 Milan AC (Mexes)
2005/2006 AS Roma 1-0 Milan AC (Mancini)
2004/2005 AS Roma 0-2 Milan AC
2003/2004 AS Roma 1-2 Milan AC (Cassano)
2002/2003 AS Roma 2-1 Milan AC (Cassano, Tommasi)
2001/2002 AS Roma 1-0 Milan AC (Totti)
2000/2001 AS Roma 1-1 Milan AC (Montella)

Sur les 15 dernières confrontations, le bilan est très favorable avec 6 victoires, 6 nuls et 3 défaites pour l’AS Roma. Lors des 10 dernières confrontations, le bilan est là aussi très favorable, avec 4 victoires, 5 nuls et 1 seule défaite (lors de la saison de Luis Enrique). A noter que Francesco Totti n’a plus marqué depuis la saison 2001/2002 (unique but de la rencontre).

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Monsieur Orsato. Cet arbitre a un bilan positif avec les giallorossi, puisqu’on retrouve 8 victoires, 7 nuls et 3 défaites. Ces trois défaites furent obtenu récemment : D’abord lors de la défaite 4-3 face au Genoa (après avoir mené 3-0, match qui a coûté la place à Ranieri), la défaite à Lecce il y a deux saisons (4-2) avec Luis Enrique, et celle sur la pelouse de l’Inter (2-1) en fin de saison dernière. La saison passée, il a également dirigé le 1-1 face à la Juventus et le 2-2 du derby (doublé de Francesco Totti), tous deux à l’Olimpico. Cette saison, il était du succès 2-1 sur la pelouse de la Fiorentina, où il a expulsé en fin de match Mohamed Salah de façon contestable.

Côté Milan, le bilan est de 8 victoire, 5 nuls et 3 défaites.

Twitter: @Romanista35 / La_Cub