Une leçon de réalisme et d’expérience

Malgré un match intéressant, l’AS Roma a du concéder sa troisième défaites en quatre matchs. Une défaite qui peut paraitre certes amer, mais aussi logique en vue de la naiveté défensive, et le manque de réalisme offensive. Si les prémices sembles prometteuses, Luis Enrique n’a maintenant plus le droit à l’erreur face à Novare et Lecce.

C’est une entame de match plutôt équilibré à laquelle nous avons pu assisté. C’est malgré tout l’AS Roma qui va se procurer les meilleurs occasions. Tout d’abord sur une frappe de Cassetti qui était venu apporter le surnombre dans la surface adverse. Ensuite sur un joli mouvement de Borini, qui se retourne face à Thiago Silva et tente la frappe enchainé, mais le défenseur brésilien l’a dévie en corner. Mais la plus belle occasion surviendra à la 10ème minute, quand Osvaldo décale bien Borini sur le côté droit, malheureusement ni Pjanic, ni Pizarro ne sont en mesure de reprendre le centre en retrait de l’italien. Enfin Osvaldo aurai également l’occasion de s’illustrer mais sa tête est stoppé par Abbiati. Comme souvent, les giallorossi vont payer cash cette domination. A la 17ème minute de jeu, Boateng s’échappe au milieu et élimine (illicitement ?) Gago, avant de magnifiquement décaler Aquilani côté droit. L’ancien romain prend tout son temps pour adresser un très beau centre, qui trouve la tête de Zlatan. Le suédois prend facilement le dessus sur Juan et trompe Stekelenburg qui ne peut que constater les dégats. Une ouverture du score dur à avaler au vue du début du match. Quelques minutes plus tard, suite à un corner qui ne donne rien, Robinho voit le gardien hollandais avancé et tente le lob du milieu de terrain, mais sa frappe ne trouve pas le cadre. La louve va cependant très vite revenir dans le match. Suite à un énième corner de Pjanic, Burdisso gagne son duel avec Zambrotta et arrache l’égalisation à la 28ème minute. On se dit alors que tout semble relancer. Oui mais voila, deux minutes plus tard un nouveau tournant va faire basculer le match. L’AS Roma concède un corner évitable, et laisse étrangement Nesta totalement seul à l’entrée de la surface. L’ex-laziale n’a qu’à prendre son élan et place une tête au niveau des six mètres. Le score ne changera pas jusqu’à la mi-temps, sans grosses occasions à se mettre sous la dent. A noter la sortie sur blessure de Borini remplacé par Bojan.

L’AS Roma entame la seconde mi-temps avec de bonne intentions. On retiendra notamment le bon match au milieu de Pizarro et Pjanic, pendant que Gago (pourtant intéressant ces derniers matchs) s’est montré quasiment invisible. Très décevant également De Rossi, auteur d’une prestation médiocre. Avant l’heure de jeu, la se lance à l’assaut du but d’abbiati et se crée deux grosse occasions. Tout d’abord sur un coup franc direct de Pjanic bien repoussé par le gardien, qui réalise à nouveau un arrêt sur le corner qui suit et la tête de Burdisso. Et quelques minutes après sur un face à face avec Bojan. A la 71ème minute rebolotte, c’est cette fois encore Osvaldo qui place une tête à bout pourtant, mais le gardien milanais est dans un état de grâce. Et la sentence fera très mal. Une nouvelle fois les romanisti se montrent inattentif sur corner. Un corner joué rapidement vers Cassano au premier poteau, le ballon revient dans les pieds d’Aquilani qui a une nouvelle fois tout son temps pour ajuster son centre, et trouver la tête de Zlatan. On se dirige alors vers une fin de match difficile, et peut-être un score plus lourd. Ce qui fût quasiment sur le point d’arriver, quand Nocerino récupère un centre à quelques centimètres du but, mais Stekelenburg réalise une extraordinaire parade. Malgré le score, la Roma continue d’y croire et attaquer, avec notamment un Lamela virvoltant. A la 87ème minute, l’action repart de la défense giallorossa côté droit, en remettant le terrain à quelques touches de balle, pour finalement arriver dans les pieds de Lamela. Le jeune argentin pousse trop son ballon mais se bat et élimine Nesta, il place une frappe croisée du gauche, repoussée par Abbiati, mais Bojan a bien suivi et le pousse au fond des filets. Malgré une dernière tentative le score ne bougera plus.

Une défaite difficile à encaisser, tant la Roma a pu avoir d’occasions assez franche, mais le Milan l’a emporté logiquement en maitrisant le match et se montrant d’un réalisme glaciale devant le but. Si tout est encore loin d’être finit, prendre six points face à Novare et Lecce est maintenant une obligation pour rapidement recoller.