Une humiliation

Une véritable crise. Après avoir perdu face à la Sampdoria, malgré une belle prestation, les joueurs de l’AS Roma ont totalement sombré face à la Fiorentina, avec trois buts encaissés durant les 22 premières minutes de jeu en Europa League. Sauver la seconde place, dès dimanche à Cesena, devient plus que vitale.

Rome commence le match de manière aggrésive mais la première frappe dangereuse est de Salah à la 3′, sans trouver le cadre. Cependant, la seconde occasion florentine ne tarde pas, avec une faute d’Holebas dans la surface à la 7′, penalty que transforme Rodriguez en deux fois (l’arbitre faisant retirer le premier essais). 1-0. C’est le début du long calvaire que sera la première période pour les romains. Alors que les giallorossi ripostent et entreprennent, notamment sur corner avec une belle tête de Torosidis qui frôle le cadre, Skorupski commet une grave erreur de main et offre le second but à Alonson à la 22′. Le troisième ne tardera pas avec Balanta sur corner, pendant que les giallorossi restent stoïques. Garcia change tout en rentrant Iturbe pour Torosidis. Sur l’action suivante, Ljajic place une bonne frappe que Neto dévie en corner. Et quand c’est pas Neto, c’est Valero qui sauve une tête de Pjanic sur la ligne à la 37′. Finalement, le score à la mi-temps est de 3-0. La Curva a elle quitté le stade en grande partie, en laissant une banderole : « Roma, tu nous as cassé les c*******, à bientôt ».

Le match reprend avec Salah élimine toute la défense et frappe la barre. Ljajic réplique par une frappe molle. Mapou sort blessé, remplacé par Astori à la 57′. Ca sera l’image de la seconde mi-temps, des incisives florentines auxquelles répondront de faibles occasions romaines. Quand Salah retouche le poteau, Gervinho mange un but. Quand Skorupski réalise deux exploits devant Babacar, Iturbe envoie le ballon en tribune. La Roma finira même à 10 après une exclusion de Ljajic. Le 12ème homme lui, jonglera entre sifflés répétés et moqueries. Le match s’arrête (enfin). La Roma sort de la C3 par la petite porte, humiliée à la maison.

Comme dit en introduction, le déplacement à Cesena de dimanche devient une véritable nécessité de victoire. La seconde place devient une obligation.