Une défaite sévère

Luis Enrique et l’AS Roma auraient préféré un meilleur début à l’Olimpico pour la grande première de Série A 2011/2012. Malgré une possession de jeu élevé, un jeu proposé intéressant, et de nombreuses occasions, les giallorossi n’ont pas réussi à concrétiser leur domination. A côté de cela, Cagliari a su marquer à deux reprises sur les très rares occasions qu’ils ont pu avoir.

Malgré un manque de dynamisme et de rapidité, peut-être du à la chaleur, l’AS Roma prend tout de même le dessus sur son adversaire. Et peu de temps passera avant de voir les première occasions, avec notamment une frappe de Pjanic à l’entrée de la surface (qui aura frappé à de nombreuses reprises), ou encore une lourde frappe lointaine d’Angel. Osvaldo, qui se montrera très disponible dans son couloir gauche, aura cependant beaucoup gâché et vendengé. Il se crée une première occasion à la 21ème minute, mais son coup de tête est sorti par un Agazzi en état de grâce. Il aura cependant eu le mérite de se mettre plus en évidence que Bojan, trop transparent aujourd’hui. La défense de son côté se sera montré très sur, avec notamment une prestation d’Heinze vraiment convaincante. De Rossi, placé devant la défense, après un début de match difficile, sera bien montée en puissance montrant des choses intéressantes. Cagliari n’aura eu qu’une petite occasion lors de cette première période, quand Nené tente une frappe repoussée par Stekelenburg en corner. Dans la continuité de l’action Biondini frappe au second poteau et touche la barre transversale. Une première mi-temps ou le rythme fût assez faible et manquant de rapidité de jeu.

Au retour des vestiaires, le discours de Luis Enrique semble avoir été entendu, puisque les giallorossi montrent plus d’envie et un jeu de meilleur qualité. Notamment avec Angel et Rosi qui apportent un bon soutien offensif. Cependant, comme depuis le début, les occasions ne se concrétisent pas, et Agazzi continue son état de grâce. Borriello entre à la place du fantomatique Bojan, pour apporter du poids dans la surface, et se créa d’entrée une belle occasion. Et pourtant, alors que tout semblait bien se dérouler, le match va totalement basculer en l’espace de quelques minutes. Sur un centre apparemment anodin, Angel renvoi de la tête dans les pieds de Conti, qui contrôle de la main et trompe Stekelenburg. Un but qui aurait pu (du ?) être refusé. Mais le constat est là, Cagliari passe en tête à la 67ème minute. Dans la foulée, à la 69ème minute, Angel manque son débordement, et par dépit fait un croche pied au défenseur adversaire. Un geste que l’arbitre juge inacceptable et sort le carton rouge. Sûrement sévère. Le mister va aller jouer le tout pour le tout en sortant Rosi et en faisant rentrée Gago. L’AS Roma continue alors de partir à l’abordage du but adverse, mais toujours de façon stérile. Totti, autour d’un bon match en soutien des 2 attaquants, obtient 2 coup franc bien placé, mais toujours repoussés par le gardien. A la 81ème minute, Totti tire un coup franc sur la tête d’Heinze qui remise pour Borini (tout juste entrée) qui envoie le ballon au fond. Seulement l’arbitre annule le but pour un hors-jeu logique de l’argentin. Quelques minutes plus tard, Pjanic lance Borriello dans la profondeur, cependant l’attaquant manque son contrôle et le ballon est tranquillement capté par le gardien adverse. A la 94ème minute, sur une rare contre-attaque, El Kabir trompe Stekelenburg d’une frappe croisée. A la toute dernière seconde, et ce malgré la défaite déjà assuré, les giallorossi tente de sauver l’honneur. Ce qui arrivera sur un coup franc de Totti, bien conclut par De Rossi. Un moindre mal, mais une défaite quand même.

Une défaite qui fera surtout mal au point de vue de la confiance, cependant les joueurs ont laissé entrevoir des choses intéressantes. Il faudra donc corriger le tir samedi prochain face à l’Inter à San Siro, lui aussi battu lors de ce premier match et qui aura sûrement une lourde pression également sur ses épaules.