Ünder parle de la Champions League, la Serie A et l’AS Roma

0
440
Foto Alfredo Falcone - LaPresse 18/04/2018 Roma ( Italia) Sport Calcio Roma - Genoa Campionato di Calcio Serie A Tim 2017 2018 - Stadio Olimpico di Roma Nella foto:under Photo Alfredo Falcone - LaPresse 18/04/2018 Roma (Italy) Sport Soccer Roma - Genoa Italian Football Championship League A Tim 2017 2018 - Olimpico Stadium of Roma In the pic:under
Photo tirée du site Asromaultras.org

Cengiz Ünder a livré un interview au site Uefa.com :

« Nous sommes arrivés aux 8ème de finale de Champions et nous affronterons mardi Porto. Cela sera un match difficile et nous ferons tout pour gagner. J’espère que nous arriverons à les battre, pour passer le tour, et égaler le parcours réalisé la saison passée. Nous voulons aller en quart de finale, nous avons démontré que nous pouvions rejoindre les demi-finale, comme l’an passé en ayant éliminé Barcelone. Nous pouvons faire la même chose cette année. Ce que ça signifie pour moi de jouer en Champions ? La jouer est un rêve pour chaque footballeur. Depuis tout petit, je pouvais seulement regarder les premières périodes des matchs qui en Turquie démarraient à 21h45. Je devais aller au lot avant la seconde période. Le match le plus mémorable pour moi a été la finale de 2005 entre Liverpool et Milan, qui s’est fini aux tirs au but après un score de 3-3. Cela a été un très grand match qui s’était joué à Istanbul. L’arrivée à Rome ? Avant de venir ici, j’étais en stage avec le Basaksehir en Slovénie et je venais d’apprendre la nouvelle par mon agent durant la nuit. Je n’ai pas réussi à dormir. Je devais retourner à Istanbul le matin suivant pour faire mes valises et rejoindre Rome. J’étais très nerveux, un de mes plus grands rêves était de jouer dans une des plus grandes équipes d’Europe et je pouvais transformer tout cela en réalité, en signant pour la Roma. Quand je suis arrivé, l’équipe était en tournée aux USA et je suis alors resté à Rome parce que je n’avais pas le visa.

J’allais pour faire mon premier entraînement et Monchi m’a demandé d’aller dans le vestiaire. Quand je suis entré, il y avait Francesco Totti et moi je me sentais très nerveux. Nous avons fait une photo et quand je suis rentré chez moi je l’ai publié sur les réseaux sociaux. C’est l’idole de chaque joueur, et de moi aussi. J’aurais aimé jouer avec lui. C’est un de ces joueurs que les tifosi veulent voir quand ils vont au stade. Totti a toujours fait partie de l’équipe, c’est une grande chose de l’avoir. Il me parle toujours et il a un excellent rapport avec tous. Il sourit quand il me voit et il m’appelle ‘bomber’ (buteur, ndlr). C’est très beau. La Serie A ? Au début j’ai du lutter. Après les 6 premiers mois, j’ai commencé à comprendre un peu mieux la langue, mais pas encore assez. Quand je suis arrivé, je ne comprenais pas ce que le mister disait. Il devait venir vers moi et me montrer ce qu’il voulait de moi. Cela m’a permis de commencer lentament à comprendre le système de l’équipe. Je devais toujours faire ce que lui me montrait. Et je continuer de jouer comme lui veut que je fasse. Mon futur ? Je me sens très fier d’être dans un des plus grands clubs d’Europe. J’ai la Turquie dans mon coeur et je continuerais à bien faire avec leur soutien constant. Désormais j’ai 21 ans, je suis heureux d’être arrivé en demi-finale de Champions League pour ma première année. Je suis encore jeune et je crois que nous obtiendrons de grandes choses dans le futur, j’espère être un jour en mesure de soulever le trophée de la Champions League ».