Un test grandeur nature

Après une tournée aux USA et un stage d’une semaine en Autriche, l’AS Roma retrouvait pour la première fois de la saison son stadio Olimpico. Après la présentation individuelle des joueurs au public, la Louve a fait le spéctacle face au Fenerbahçe avec de nombreux buts (3-3).

Avant la rencontre, les joueurs de l’AS Roma (ainsi que le staff et Rudi Garcia) sont entrés de façon individuelle sur la pelouse pour la présentation de l’AS Roma au public (notamment accueilli par une haie d’honneur composés des jeunes Allievi du club, classe 98 et 99). Les joueurs ont pu obtenir les premières clameurs et applaudissements, avec notamment une belle acclamation pour Astori, Iturbe ou Totti, mais aussi beaucoup d’applaudissements envers Benatia. Le mister français, costume bien taillé, a été le dernier à avoir son nom scandé par le speaker. Les joueurs se sont ensuite réunis au milieu de la pelouse, aligné côte à côte, pour la photo de circonstance. Les joueurs sont ensuite rentrés au vestiaire (avec notamment Balzaretti, Strootman et Benatia qui se sont remis en habilles civils pour motif athlétique), avec De Sanctis qui a livré quelques mots à Roma Channel.

Malgré le fait que ce match soit un amical, la Roma attaque pied au plancher avec une possession de balle active et une première occasion par Castan à la 7′, loin du but. Mais bien vite, les turcs ressortent de leur camp, et se montrent dangereux à leur tour, comme à la 16′ où Gokhan se retrouve seul face à De Sanctis qui réalise l’exploit. Entre temps Romagnoli avait remplacé Castan, blessé. Le match se déroule principalement au milieu et laisse entrevoir de nombreuses erreurs techniques. Il faut un coup du sort pour le débloquer, avec un penalty donné à Gervinho pour un contact très léger. Totti transforme, 1-0 à la 27′. Mais la joie est de courte durée, sur une faute de De Rossi, Bruno Alves marque un coup franc sublime trois minutes plus tard, 1-1. Sow manquera le but du 2-1, tout seul aux 6 m suite à une mauvaise couverture de Cole. Du côté de la Roma, De Rossi fera trembler les tifosi turcs d’une frappe de loin. 1-1 à la mi-temps.

Le match reprend avec un changement de gardien côté Roma, Skorupski fait son entrée. Fenerbahce repart très fort, et obtient vite un penalty sur une faute largement évitable d’Astori. Kuyt transforme, 2-1 pour les turcs à la 51′. La Roma tente de réagir mais les turcs restent maître du jeu, et sur une mauvaise montée de Cole, qui laisse un boulevard libre au Fener pour contrer, Saw marque libre de tout marquage par un Romagnoli absent. 3-1 à la 58′. Garcia commence alors à faire tourner petit à petit l’équipe, et ces changements font du bien. Iturbe monte par exemple en puissance par rapport à ses matchs précédents, et c’est sur une de ses accélérations qu’Emanuelson adresse un centre à Destro (dévié par Iturbe encore) qui marque de près. 3-2 à la 82′, après une domination romaine. Le fin de match s’emballe, et sur corner à la 88′, Destro offre le nul à la Roma d’une belle tête.

Le match nul semble presque un hold up sur ce match tant la Roma s’est montrée faible défensivement et peu entreprenante devant, mais est finalement mérité sur la physionomie complète du match. Il y a cependant du travail à faire pour être au niveau contre la Fiorentina le 30 août. Heureusement, il reste aussi du temps.