Un point prometteur ?

Après une défaite sévère face à Cagliari dimanche dernier, les giallorossi ont su relever la tête ce soir à San Siro en prenant un bon point face à l’Inter. Un match qui peu laisser perplexe étant donné la forte domination dans la possession de balle de l’AS Roma, mais où les occasions ont manqué pour aller chercher la victoire. L’Inter aurait pu également accrocher les trois points dans les dernières secondes.

Comme à son habitude la Louve début son match sur les chapeaux de roues avec un pressing très intensif. Dès les premières minutes l’Inter se voit déjà étouffer et est dans l’obligation de laisser le ballon à son adversaire, chose très rare pour être signaler à Meazza. Surtout pour une équipe qui reste sur 13 victoires de suite à domicile, en championnat. Cependant des moments inattentions peuvent encore couter cher. Notamment pour une passe en retrait trop court de Kjaer (heureusement Milito fait faute sur De Rossi) et une transversale risqué vers Taddei, que Nagatomo intercepte. Cela sera la seule zone d’ombre du défenseur danois, qui aura rendu une copie parfaite. L’AS Roma se créa sa première occasion sur une frappe de De Rossi (sur une passe d’Osvaldo) bien boxé par Julio Cesar. Un De Rossi qui se sera montré présent dans tous les domaines, comme quelques minutes plus tôt lorsqu’il ferme autoritairement Nagatomo qui entre dans la surface. Un tournant du match aurait pu se dérouler à la 15ème minute quand Stekelenburg remporte son face à face avec Lucio. Cependant le brésilien touche la tête du hollandais avec son pied. Perdant connaissance le gardien doit céder sa place et partir à l’hôpital (heureusement sans gravité). Cette sortie aura laissé quelques traces psychologiquement et la fin de première mi-temps sera plus difficile. Cependant le jeune Borini ne se laisse pas prier pour mettre en avant son culot, et montrer ses qualités dans le couloir droit. Notamment avec une frappe à la 18ème minute, mise en corner par Lucio. L’italien de 20 ans sera de nouveau à la conclusion du corner, mais c’est encore le gardien interiste qui aura le dernier mot. Malgré quelques occasions légères de la Roma, c’est l’Inter qui va se procurer l’occasion la plus dangereuse par l’intermédiaire d’un Nagatomo très remuant. Heureusement sa frappe à la 36ème minute flirt avec la barre. Pizarro, auteur d’une belle entrée suite à sa blessure, est lui aussi à deux doigts de faire une erreur. Sa passe en retrait dans l’axe est récupéré par Milito qui entre dans la surface, heureusement l’argentin commet une faute sur Burdisso.

Au retour des vestiaires les giallorossi reviennent avec de meilleures intentions et repartent de plus belle vers l’avant. Et il ne faudra attendre que quelques secondes pour voir l’occasion la plus franche. Totti voit le bel appel d’Osvaldo et le trouve dans la profondeur, malheureusement l’italo-argentin ne peut piquer son ballon et but dans le gardien adverse. Une autre occasion arrivera à la 47ème minute suite à un beau débordement de Borini très remuant, cependant ni Totti ni Pjanic ne sont en mesure de concrétiser son centre. Quelques minutes plus tard c’est Milito qui profitera d’un coup franc de Sneijder, mais sa tête ne trouve pas le cadre. La prochaine occasion sera de nouveau pour l’Inter, malgré une domination giallorossa. Zarate tout juste entrée se joue de son défenseur et tente une frappe enroulé qui flirt avec le poteau. Une défense qui aura malgré tout bien résisté, avec une paire Kjaer-Burdisso très attentive, et des latéraux (Perrotta et Taddei) qui auront su instaurer un pressing haut permettant de moins subir. A la 79ème minute Gasperini obtiendra les sifflets du public pour avoir remplacé Forlan par Muntari, montrant un fort aveu de faiblesse. Une faiblesse que la Roma n’aura pas su exploiter avec un Totti et un Osvaldo bien en dessous de leurs capacités et beaucoup trop maladroit. Pjanic de son côté n’aura pas su prendre suffisamment le jeu à son compte pour créer plus d’occasions. Les 10 dernières minutes fût malgré tout pour l’Inter, suite à une baisse flagrante de physique. Avec notamment une immense occasion de Sneijder, à quelques mètres du but, qui voit sa frappe repoussée sur la ligne par Kjaer. Un but qui aurait pu avoir une saveur de hold-up dans la Roma a eu l’emprise sur la rencontre, même si de façon trop stérile.

Un point qui permet en tout cas de continuer à travailler avec plus de sérenité, et qu’il faudra de toute façon bonifier lors de la réception de Sienne jeudi soir. S’il y a des progrès incontestables dans le jeu, il faut maintenant le montrer par les buts et les points.