Site AS ROMA

Un petit tour, et puis s’en va…

Après avoir perdu 1-0 sur le terrain du Slovan Bratislava, l’AS Roma n’a pu faire mieux qu’un maigre 1-1 au Stadio Olimpico. Une domination avec de nombreuses occasions qui se sera montré stérile. Les giallorossi passent donc déjà à la trappe de l’Europa League.

Et le mach était pourtant parti sur un rythme très élevé. Dès la 2ème minute, Totti trouve Caprari qui centre pour Bojan. Le petit espagnol ajuste sa frappe, mais trop facile pour tromper le gardien. A la 7ème minute Cicinho se blesse et doit céder sa place à Rosi. Le jeune italien aura fait un match moyen, comme souvent misant sur sa grande rapidité et sa belle technique, mais manquant régulièrement de lucidité dans le dernier geste offensif. Et à la 10ème minute la louve trouve déjà la faille, suite à un corner de Totti, Perrotta dévie la balle au fond des filets. A ce moment là tout le monde se dit que la soirée devrait se passer tranquillement et que les buts vont s’enfiler comme des perles. Et le moins que l’on puisse dire est que les occasions vont s’enchainer. Bojan à plusieurs reprises tentera de trouver une nouvelle fois l’ouverture, mais sans cadrer ses frappes. Même constat pour Simplicio qui voit sa lourde frappe frôler la barre. Sur une mauvaise passe en retrait de Cassetti le Slovan aurait pu profiter de sa seule occasion, mais Stekelenburg veille au grain en sortant loin de sa surface. Enfin, avant la mi-temps c’est Josè Angel qui tentera à son tour d’enfoncer le clou. Suite à une chevauchée, l’espagnol revient son le pied droit et tire, mais sa frappe est trop croisée.

Au retour des vestiaires, pas de changements de joueurs, ni de jeu. L’AS Roma continue son insistance domination. Bojan sert Totti, le capitano giallorosso temporise et envoie une lourde frappe croisée que le gardien dévie difficilement en corner. Et le scénario se répète encore et encore. Les milieux et attaquants tentent de combiner pour se mettre dans la meilleure des positions, mais la finition reste fébrile. Une grosse occasion revient encore du pied de Josè Angel, cette fois du gauche, à la 57ème minute. Bien positionné au deuxième poteau le latéral frappe, mais encore une fois non cadrée. Caprari, très virvoltant sur son côté comme à l’aller, aura lui aussi beaucoup tenté, mais comme ses coéquipiers sans conviction dans la conclusion. Un peu avant le dernier quart d’heure Luis Enrique réalise deux changements. D’abord Caprari, légèrement blessé, remplacé par Verre. Puis Totti remplacé par Okaka, un changement qui fera du bruit sur le moment, mais encore plus après la rencontre. A là 83è minute, sur une erreur d’innatention de Burdisso et Cassetti, Guede se joue de la défense côté droit et centre en retrait pour Stepanovsky qui n’a qu’à ajuster Stekelenburg, qui ne peut rien faire. Pas abattu la Roma repart à l’assaut de la cage adverse. A la 89ème minute on se dit que le sort peut encore changer. Bojan profite d’un déplacement pour se retrouver seul devant le gardien, malheureusement le jeune attaquant ne peut faire mieux que de tirer dans le gardien. Et le gardien réussira décidemment bien sa sortie, puisqu’il dévie en corner une frappe de Verre qui partait dans la lucarne.

Une élimination à la fin août qui risque de laisser de lourdes cicatrices pendant un long moment, comme si cela ne suffisait pas, le remplacement de Totti risque de faire polémique pendant quelques joueurs dans la place giallorossa. Une défaite certes injuste, mais où les joueurs ne pourront s’en prendre qu’à eux-même de part leur manque de réalisme. Il faudra donc maintenant relever la tête et tout miser sur le championnat…