Site AS ROMA

Un nul peu rassurant…

186147_l-attaquant-argentin-de-l-as-roma-celebre-son-but-contre-sienne-le-22-septembre-2012-a-rome


Après son mauvais début de saison et le nul à San Siro qui avait laissé les tifosi sur leur faim, la Roma se devait de gagner sur son terrain face à Siena. La louve, sans imagination et incapable de trouver ses attaquants, a finalement dû se contenter du nul, et sans un excellent Kjaer aurait même pu perdre. Tout cela n’a vraiment rien de rassurant.

  En deux matchs Kjaer s’impose déjà comme le pilier de la défense romaine. Propre et intelligent, celui qui est sans doute la meilleure recrue de la Roma a ce soir rendu une excellente copie. Il a comblé les errements défensifs d’Angel souvent trop haut sur les contre-attaques, a été impérial derrière et a donné de sa personne pour sauver la Roma et remplacer Lobont pour détourner un ballon sur la ligne sur une tête de Gonzalez à bout portant ! Et pourtant l’équipe de la capitale avait commencé avec des ambitions offensives. Dès le coup de sifflet, la Roma entame sa possession de balle mais se semble en mesure d’inquiéter Sienne qui presse assez haut. Dès la 3′ minute, les romains se procurent un corner, puis un coup franc interessant à la 6′ et domine globalement jusqu’à la 10′ minute. On se dit que l’on va (enfin) avoir du jeu et des buts. Mais très vite Sienne se montre dangeureux en contre, et Brienza passe vraiment très près d’ouvrir le score à la 15′ minute sur une tête rageuse. A partir de là, la Roma se lance dans une passe à dix jamais vraiment dangeureuse. Les giallorossi jouent systématiquement en retrait à l’approche de la surface adverse et s’expose en contre où les toscans se montrent opportunistes. A tel point que l’on voit souvent Totti revenir dans sa surface pour défendre, couvrant son arrière. Et puis Angel recoit le ballon sur l’aile gauche, élimine Angelo, centre pour Borriello qui se démène comme un beau diable pour se sortir de deux défenseurs et effectuer un centre-tir sur la ligne de but que va couper Osvaldo. Premier but sous le maillot giallorosso pour lui et neuvième en Serie A de sa carrière. Osvaldo court remercier Borriello et la Roma mène au score pour la première fois de la saison dans un match qu’elle contrôle plus ou moins.

A partir là, on était en droit de penser que ce but libérerait l’équipe qui allait enfin attaquer vraiment le but toscan. Ce ne fut pas le cas. La Roma prend le contrôle du ballon, le fait circuler mais s’expose en contre. A la 45′ minute, l’arbitre siffle la mi-temps sans laisser de temps additionel. La seconde mi-temps repart sur les mêmes bases si ce n’est que Gago a remplacé Pizarro en dessous hier soir. Mais très vite c’est Siena qui se montre le plus entreprenant, et Kjaer sauve une première fois la Roma à la 55′. Il semble se blesser mais reprend finalement sa place malgré le fait que Heinze soit parti s’échauffer. A la 65′, Borini rentre pour tenter d’apporter un peu de vitesse devant alors que Borriello sort sous l’ovation de l’Olimpico. La Roma fait tourner mais n’inquiète pas Brkic alors que Sienne est à un cheveux d’égaliser à chaque contre. Après l’entrée de Cicinho à la 75′, la partie s’équilibre, la Roma retrouve des couleurs offensives mais est toujours trop brouillone pour vraiment inquiéter les toscans. Sans compter qu’entre temps, Kjaer avait sauvé la fameuse tête de Gonzales sur la ligne. Mais ce qui devait arriver, arriva et Vitiello après une frappe sur le poteau, offre le nul à Sienne. Ce ne fut que justice tant les protégés de Sannino ont eu d’occasions. La Roma tente de réagir mais le score en restera là.

  Après une défaite à Cagliari et un nul à San Siro, la Roma ne prend qu’un point face à Sienne chez elle sans s’être vraiment rassuré dans son jeu, bien au contraire. L’équipe réclame de la patience, soit, mais jusqu’à quand ? Une victoire dimanche à Parme, avec un peu plus de jeu, pourrait aider les tifosi à attendre…