Site AS ROMA

Un nouveau choc à l’Olimpico

Après le Roma-Juventus d’il y a quelques semaines, le Stadio Olimpico s’apprête de nouveau à sortir ses habilles de grandes soirées. Et quoi de mieux pour démarrer cette Champions, que d’y recevoir le dernier vainqueur de la compétition. De quoi jauger l’équipe de Rudi Garcia.

.

La conférence de presse de Garcia.

Rudi Garcia: « On jouera avec humilité et ambition »

« Si le Barça est aussi fort que l’an dernier ? Si je n’aurais pas préféré commencer par une équipe plus abordable ? On sait que le Barça est une équipe immense, elle a gagné ses trois premiers matchs, il n’y a pas grand chose à dire. On sait que si ce n’est pas la meilleure du monde, elle fait parti des meilleures. On jouera avec humilité et ambition, on veut se qualifier et on doit bien jouer sur les 6 matchs. Si je pense changer quelque chose tactiquement ? Si je le dis, ce n’est plus une surprise. Les joueurs sont prêts mentalement, on a une rosa de qualité. Les joueurs sont prêts à changer de module, on a au moins deux plans de jeu, on veut un résultat. Comment j’ai trouvé Salah ? On sait que c’est un très bon joueur, il n’est pas là depuis longtemps, il continue à apprendre le jeu de ses co-équipiers et le sien. Il a de la vitesse et de la technique, c’est dans le football moderne des paramètres importants pour faire la différence. A quel point va peser l’absence de Pjanic ? J’ai déjà parlé de ça, j’ai une rosa ample et je ne parle pas avant les matchs des blessés. Je fais avec les joueurs présents, je parle en semaine avec les blessés et je suis proche d’eux, mais quand ils ne peuvent pas jouer il ne faut pas se plaindre. Il faut faire au mieux avec les joueurs disponibles.

Comment définir Messi ? Un plan contre lui ? Daniele a répondu, il n’y a pas de plan anti Messi ou anti quelqu’un d’autre, les choses se règlent collectivement, aussi bien défensivement qu’offensivement. On entend pas défendre tout le match, on sait qu’on va souffrir, qu’il faudra s’aider, mais aussi utiliser la balle et bien le faire. Sur Messi il n’y a pas d’adjectif, il est parmi les plus forts, si ce n’est le plus fort. Mon équipe aime avoir le ballon, alors que le Barca aime les contres. Si j’ai pensé à jouer plus bas ? Si on regarde les stats, le Barça est une équipe qui a la possession avec une attaque rapide. On devra être bon derrière en défendant bas mais aussi à ressortir le ballon. Je le répète, l’objectif est un résultat et on le fera avec la qualité des joueurs et l’engagement de l’équipe, aussi bien défensif qu’offensif. On a pas l’intention de laisser le ballon au Barça, on sera contraint de le faire à certains moments, mais on doit sortir du pressing sur les ballons perdus. On parle tous du jeu balle au pied du Barça mais sa qualité est la récupération rapide. Manolas a eu trois coéquipiers différents en charnière ? Parlons d’abord de Rudiger, qui est arrivé blessé. Il doit rattraper la préparation, chose qu’il est en train de faire. Il est revenu au dernier moment et je lui ai donné du temps de jeu. Pour Castan, cela fait un an qu’il ne joue pas. Il s’améliore, nous avons profité de la trêve pour le remettre à flot, mais il a besoin d’entraînements et de temps de jeu. Il n’est pas à 100%, il est motivé comme un lion, je dois le gérer, pour lui et pour l’équipe. Nous lui faisons faire des séances individuelles, nous sommes tranquilles, nous avons aussi De Rossi, nous l’avons vu contre la Juventus.

Daniele De Rossi: « Cela sera un match important, mais pas décisif »

« L’an dernier la défaite contre le Bayern a créé un contre-coup. Si ce match va aider à montrer la croissance de l’équipe ? L’an dernier ce fut un match particulier, les deux équipes se ressemblent en terme de niveau, on parle des deux meilleures équipes offensives du monde. Demain on jouera une partie de la qualification, ça sera important mais pas décisif. On ne peut pas penser que ce qui se passera demain influera sur le championnat, ce sont deux choses différentes, même si perdre ainsi nous a touché. Si je pense qu’en arrêtant Messi la Roma aura plus de chances de faire un résultat ? Comment je pense l’arrêter ? Le Barça est particulier, l’équipe a la meilleure organisation tactique et le joueur le plus fort. Il y a des équipes moins fortes avec moins d’invidualités et des équipes fortes avec une seule individualité. Il faudra faire un grand match de sacrifice, en tant qu’équipe, être organisé, s’aider. Messi passe toujours un joueur, il faudra être compacte et s’aider. Demain on retrouvera Luis Enrique. Si la Roma a fait une erreur de pas attendre ou s’il n’était pas prêt ? Je ne sais pas, il a démissionné donc on peut pas en vouloir à la società. Ce fut une saison particulière, vous nous avez peu suivi, évidement vous n’aviez pas d’intérêt à le faire. Il a montré ailleurs qu’il n’était pas un abruti. Ca me fait plaisir pour l’homme. Lui et son staff sont de bonnes personnes. Je les supporte.

Un jugement sur Mascherano ? Il est du niveau de Gerrard et Lampard, ce sont toujours des exemples à suivre. Barcelone en a beaucoup et Mascherano en fait parti. Grâce à sa grinta et sa technique, il peut dominer autant au milieu de terrain qu’en défense centrale, avec Barcelone et l’Argentine. Cela sera une grande chose de faire quelque chose de similaire à lui. C’est un discours tactique et d’opportunités ou de nécessités. Le mister sait que je suis à disposition, quand je réussis à le faire de manière discrète comme face à la Juve je suis le plus content. Ce qu’il se passe en Curva Sud ? Je cherche à me documenter, avant de dire quelque chose. J’essaie de comprendre le pourquoi de la barrière au milieu de la tribune, le pourquoi de la protestation des ultras. Je voudrais d’abord comprendre tout cela, certaines choses semblent absurdes même s’ils doivent avoir leurs raison. Si une protestation est civile elle doit continuer. Cela nous plaît d’avoir leur soutien et un stade plein, comme contre la Juventus où nous avons réussi à gagner malgré qu’ils n’ont pas chanté. La protestation est toujours faite en silence, et il faut le respecter tant que c’est fait avec civilité. Si cela me fatigue que l’on parle en moi qu’en mal ? J’ai lu peu de choses suite à l’expulsion avec l’Italie. J’ai lu des statistiques intéressantes, sur le nombre de cartons rouges que j’ai pris. Les statistiques parlent. Le jour après le match où tu as été expulsion, tu ne peux pas t’attendre à ne rien lire à ce sujet. Mais je cherche à vivre cela sereinement. Cela fait parti du jeu.

.

.

Du côté de Trigoria

L’AS Roma dispute la Champions League pour sa seconde saison consécutive, après l’avoir zappé durant trois saisons avant cela. Excepté la saison passée, placé dans le « groupe de la mort », les giallorossi ont à chaque fois réussi à s’extirper de la phase de groupes, durant les 4 dernières éditions, avec ensuite deux 1/4 de finale (contre Manchester United, après avoir battu Lyon et le Real Madrid au tour précédent) et deux 1/8ème de finale (face aux ukrainiens et Arsenal). Lors de ces dernières éditions, la Louve possède un bilan de 18 victoires, 7 nuls et 15 défaites. Mais toujours placé au sein du Chapeau 2, exception de la saison dernière et celle-ci. De manière générale, la Roma a disputé 81 matchs de Champions, pour 30 victoires, 21 nuls et 30 défaites; pour 101 buts marqués et 106 buts encaissés.

Après L’AS Roma a connu une préparation mitigé en terme de résultats, avec notamment de grandes prestations face au Real Madrid (0-0), Manchester City (2-2), Valence (3-1) ou encore FC Seville (6-4), mais d’autres bien moins belles comme face au Sporting (0-2) ou le FC Barcelone (0-3). Rudi Garcia a du faire face à un mercato qui a mis beaucoup de temps à se décanter, et ne pouvant par exemple avoir à sa disposition son nouveau duo Mohamed Salah-Edin Dzeko seulement pour les deux derniers matchs amicaux. Le début de saison est globalement très positif, avec notamment 4 points sur 6 possibles en déplacement : le partage des points face à Verona (1-1) et un succès étriqué à Frosinone (2-0). La prestation référence reste évidemment la victoire (2-1) face à la Juventus au Stadio Olimpico.

Pour cette 1ère journée de Champions League, le mister français devrait faire sans Miralem Pjanic, qu’il pourrait récupérer ce week-end. Pour le reste, tout le monde est disponible. Pour contre-carrer les plans blaugrana, un 4-4-1-1 (pouvant facilement se transformer en 4-3-3) pourrait être mis en place, avec Alessandro Florenzi et Iago Falque pour bloquer les couloirs. Cela amènerait la titularisation de Maicon à droite de la défense, et un nouveau repositionnement de Daniele De Rossi en charnière centrale. Enfin, Mohamed Salah serait en éléctron libre derrière Edin Dzeko.

Les convoqués de Rudi Garcia face au FC Barcelone

 

.

L’adversaire du jour

Le FC Barcelone réalise un saison plutôt compliqué, où tous les matchs se sont joués par un but d’écart, à l’exception d’un seul. Cela a commencé par une victoire en SuperCoupe d’Europe, où le Barça s’est imposé face au FC Seville sur le score de 5-4 (quelques jours avant que l’AS Roma battent les andalous sur le score de 6-4). Les coéquipiers de Leo Messi ont ensuite perdu la finale de

SuperCoupe d’Italie, avec une lourde défaite sur la pelouse de l’Athletico Bilbao (5-0), avant de concéder le nul au retour sur le score de 1-1. En championnat, si le bilan est 3 de victoires en autant de matchs, cela fût dans la difficulté. D’abord avec un succès 1-0 à Bilbao, une victoire à domicile 1-0 contre Malaga, puis une victoire 2-1 (après avoir été mené 1-0) sur la pelouse de l’Atletico Madrid.

Pris dans une affaire de jeunes mineurs recrutés pour le centre de formation, avec des contrats non-homologué, le FC Barcelone se voit refusé de recrutement par la FIFA. Les recrues Aleix Vidal (latéral, FC Seville) et Arda Turan (meneur de jeu, Atletico Madrid) devront donc attendre janvier pour jouer en matchs officiels. Pour ce déplacement, les défenseurs Dani Alves (arrière droit) et Thomas Vermaelen (défenseur central) ne sont pas du voyage. Cela sera un classique 4-3-3 pour eux, avec le MSN devant : Leo Messi, Luis Suarez et Neymar. Le milieu sera de haute qualité aussi, avec Busquets en sentinelle, et Andres Inestia / Ivan Rakitic à la baquette.

Les équipes probables de l’AS Roma et du FC Barcelone

.

Les dernières confrontations

Etant donné le peu de fois où ces deux équipes se sont rencontrés, nous avons décidé d’énumérer les voyages des clubs espagnols au Stadio Olimpico depuis 15 ans :

2001/2002: AS Roma 1-2 Real Madrid (Totti)
2001/2002: AS Roma 3-0 Barcelona (Emerson, Montella, Tommasi)
2002/2003: AS Roma 0-3 Real Madrid
2002/2003: AS Roma 0-2 Valencia
2003/2004: AS Roma 2-1 Villarreal (Emerson, Cassano) Europa League
2004/2005: AS Roma 0-3 Real Madrid
2006/2007: AS Roma 1-0 Valencia (Panucci)
2007/2008: AS Roma 2-1 Real Madrid (Pizarro, Mancini)

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Bjorn Kuipers. Cet arbitre hollandais a dirigé à 2 reprises l’AS Roma, à chaque fois en déplacement. Et le bilan est positif puisqu’on retrouve 2 matchs sans défaite : un succès face au FC Bale en 2010 (3-2), avec des buts de Menez, Totti et Greco; ainsi que le partage des points face à Manchester City la saison dernière (1-1), et le but de Totti. Le bilan des clubs italiens avec cet arbitre est de 2 victoires, 2 nuls et 3 défaites; pendant que celui du FC Barcelone est de 3 victoires, 2 nuls et 1 défaite.

10% de Remise, Code Promo « UCR2015 »

Twitter: @Romanista35 / @CyrilBaldassari