Site AS ROMA

Un match (quasiment) référence ?

Après avoir trouvé sa première victoire en déplacement, à Parme, l’équipe de Luis Enrique s’est enfin débloqué à l’Olimpico. Et de belle manière. Malgré un début de seconde mi-temps compliqué par un but contre le cours du jeu, les joueurs ont montré de vrais progrès dans le jeu et semble avoir trouvé la bonne voie.

Luis Enrique aligne un 4-3-3 classique au coup d’envoi (enfin plutôt un 4-3-1-2 avec Totti en soutien des attaquants), avec comme surprises la titularisation de Simplicio en place de Pizarro, et Bojan au lieu de Borriello. Et c’est l’Atalanta qui rentre le mieux dans ce match en s’appropriant le ballon et en se projetant rapidement devant la cage de Lobont. La défense giallorossa montre déjà quelques largesses, avec notamment des latéraux qui ne serre pas assez de près leur adversaire direct, et un Burdisso un peu hésitant. Lobont doit capter tranquillement deux frappes de Padoin et Moralez dans les 10 premières minutes. Cependant tout va rentrer rapidement dans l’ordre, et la louve va enfin déployer son jeu comme on peut l’attendre. Un jeu plus fluide, plus rapide avec des passes qui se font à une touche de balle. La machine semble être mieux huilé, et la Roma reprend petit à petit la possession du ballon et du terrain. La première charge arrivera sur une frappe de Totti, encore excellent en position de numéro 10, bien capté par le gardien. C’est encore le Capitano qui, sur une passe de Bojan en retrait, trouve Osvaldo dans l’espace, mais l’italo-argentin bute dans le gardien. La délivrance arrive à la 19ème minute, quand De Rossi, incontestablement l’homme du début de saison et se montrant impériale à son poste clé, lance le petit espagnol dans la profondeur. Magnifique contrôle et petite pichnette croisée qui trompe le gardien. Bojan ouvre enfin son compteur but. Malgré tout l’Atalanta joue le jeu et ne se contente pas de défendre. Mais heureusement leurs fin d’actions manquent de tranchant, et leur défense rester à désirer. Suite à une belle frappe contrée d’encore Bojan, le deuxième but arriva à la 31ème minute après un corner mal repoussée. Rosi l’a repprend de la tête, et trouve Osvaldo seul devant le gardien qui s’y reprend à deux fois pour mettre son 3ème but en 5 matchs. Dans le dernier quart d’heure les giallorossi auront l’occasion d’enfoncer le clou, en vain. La plus grosse action arrivera sur un corner direct de Totti, contré par le gardien, qui arrive dans les pieds de De Rossi. Mais le premier passeur du match ne trouve pas le cadre.

Au retour des vestiaires, la Roma repart de l’avant pour tenter de tuer définitivement le match. C’est même Osvaldo qui est tout proche du doublé, mais son ballon longe la ligne de but. Manque de chance, sur le contre qui suit, Burdisso gère mal son ballon devant la pression de l’attaquant adverse et pousse le ballon en corner. Un corner qui sera fatal puisque Denis saute plus haut que Heinze et trompe Lobont. Un but qui va sérieusement freiner les ardeurs giallorossi. En effet les joueurs vont alors se crisper un peu et commencer à reculer. Heureusement Bergame ne se montre pas dangeureux, et Lobont n’aura que quelques petits arrêts à réaliser. Totti, auteur d’une belle performance, aura tenté à plusieurs reprises de marquer son premier but, mais ses frappes se voient soient repoussées soit flirter avec les montants. Il doit céder sa place à 20 minutes de la fin pour une petite douleur à la cuisse, par précaution en vue du derby nous espérons. Pizarro entrée à sa place aura permis de mieux gérer les temps forts adverse, en gardien le ballon quand il le fallait. Malgré une période difficile, les romanisti ont rendu une copie de belle qualité, avec un jeu qui commence à prendre vraiment forme. Sur les côtés, Josè Angel aura fait son taff défensif mais sans trop provoquer devant, à l’inverse de Rosi qui confirme ses belles prestations de début de saison. Le but de la délivrance arrive à la 80ème minute, quand Simplicio joue le une-deux dans la profondeur avec Pjanic, qui réalise son meilleur match, et le petit brésilien trompe le gardien d’une balle piquée. La cerise sur le gateau pour la surprise du chef.

L’AS Roma tient donc sa première victoire à domicile, et reste donc sur une série de 4 matchs sans défaites, dont 2 victoires de suite. Une bonne marque de confiance avant d’aborder le derby de Rome dans 15 jours. Pour couronner le tout, la Roma se retrouve virtuellement leader égalité pendant au moins 3 heures.