Site AS ROMA

Un match au sommet à l’Artemio Franchi

Après le score de parité (4-4) sur la pelouse du Bayer Leverkusen, l’AS Roma espère continuer sa série actuelle de 3 victoires consécutives en Serie A. Mais cela ne sera pas simple, sur le terrain de la Fiorentina, actuel leader surprise du championnat italien.

.

La conférence de presse de Garcia.

« Dzeko ? Un grand champion, il n’est pas un problème »

« Presque 3 000 tifosi romanisti présents demain ? Je suis fier et content de cela. Ca sera une motivation en plus pour donner le meilleur. Comment va De Rossi et qu’est-ce qui était marqué sur le bout de papier ? Rien de secret, quand Dzeko est rentré nous avons réorganisé le marquage individuel sur coup de pied arrêté, et le capitano avait pour rôler de gérer cette réorganisation. Physiquement Daniele va bien. Je lui ai demandé de se gérer, mais je pense qu’il jouera demain. Il avait pris un gros coup contre Empoli, puis il a eu une fatigue musculaire en seconde période. Il a eu deux jours et demi de repos et aujourd’hui il s’est entraîné, je suis confiant. Dzeko ? C’est une grand champion, une solution en plus. Il n’est pas un problème, c’est une chose en plus pour nous. Il faut mettre autour de lui des joueurs qui peuvent le servir et qui peuvent prendre la profondeur. Ce n’est pas un problème. Castan ou Rüdiger ? Il était prévu de prendre du temps pour réorganiser la défense. Rüdiger est arrivé blessé, il est jeune, il doit s’intégrer, il a un fort potentiel. Il n’a pas joué 7 sélections avec l’Allemagne pour rien. Il s’est blessé dernièrement, mais là il est revenu à 100%, et petit à petit je retrouverais la possibilité d’utiliser tous mes joueurs. Je trouve aussi Emerson en croissance. Tous doivent être au top. C’est ainsi que l’on pourra avoir une défense plus efficace. Même si le 4ème but de Leverkusen n’était pas un problème de défense, nous étions à 10 derrière le ballon et nous n’avons pas bien pressé, en reculant trop. C’est un problème général, notre jeu est fait pour marquer 4 buts, mais cela amènent des risques. Je l’accepte, tant que les résultats continueront ainsi, en cherchant un équilibre et une phase défensive plus efficace. Si cela me préoccupe de marquer 4 buts et ne pas gagner ? C’est un match particulier, non pas une généralité. Depuis le début de saison, on a plusieurs fois été mené, avant de revenir au score et inverser le résultat. Autrement nous ne serions pas seconds. Les départs de Romagnoli et Mapou ont été des choix économiques ou sportifs ? Nous sommes seconds en championnat et à deux points de la seconde place en Champions, cela veut dire que le début de saison est globalement bon. Le mercato est difficile, nous faisons tous ensemble de notre mieux pour construire un effectif capable de rejoindre les objectifs fixés. Puis il y a le travail que je dois faire avec l’équipe, nous faisons en sorte d’en obtenir les fruits au plus vite. Quand nous marquons, le premier attaquant est Szczesny, et quand nous défendons, les premiers défenseurs sont Gervinho ou Dzeko. Quand il y a des erreurs individuels, il en existe aussi en attaque, et il y avait la possibilité de marquer 5-6 buts mardi. Il faut savoir quel football nous voulons faire. On repart de zéro chaque saison, c’est la règle du mercato et de l’aspect économique. Ce qui m’intéresse est de bien travailler avec cet effectif et faire comprendre que l’on peut faire mieux. Je ne veux pas perdre la possibilité de marquer dans n’importe quel moment d’un match.

« Un beau match, pour démarrer une semaine excitante »

Si l’effectif est plus fort que la saison 2013/2014 ? C’est différent, les comparaisons ne servent à rien. Si le match de demain est déjà décisif ? Ca sera un beau match, dans une semaine excitante. Si nous jouions une partie de la qualification mardi dernier, nous sommes encore en course malgré le fait d’avoir été devant au score à quelques minutes de la fin. Le match nul est décevant, mais seulement à moitié. Dans une semaine excitante, considérant le match de Champions, pour le moment il y a la Fiorentina, et ce genre de match est un plaisir. J’espère qu’il sera divertissant, avec un but de moins encaissé pour nous. Ce sont deux équipes qui sont très bonnes pour le moment. Si cette équipe a le syndrome de manquer certains moments clés ? On ne peut pas comparer la saison dernière et celle-ci, il y a au moins 5 nouveaux joueurs dans le 11 de départ. La comparaison est inutile. Comparer un 4-4 au 1-1 de Moscou est bizarre. Cette année nous ne sommes pas toujours en avance au score. Le fait d’avoir marquer le premier but contre Carpi, Palerme et Empoli a permis de gagner plus facilement. Nous savions que nous sommes capables de remonter, maintenant nous devons démontrer que nous sommes capable de faire un match à haut niveau, de savoir maintenir un résultat. On pouvait mettre un défenseur en plus, nous savons que Keita n’est pas là. Nous pouvons passer dans une défense à 5 mais c’est une façon de subir la possession adversaire. Tenir le ballon en avant et hausser le barycentre me semble une solution meilleure. Ce sont des éléments tactiques dont il est intéressant de parler. Sousa ? Ils ont une identité de jeu, cela est grâce à l’entraîneur que j’aurais le plaisir de rencontrer demain. Mais je me concentre sur mon équipe, je fais en sorte de gagner le plus de matchs possibles. Nous arrivons au premier quart du championnat, le classement est intéressant à regarder mais il n’est pas encore décisif. Un problème au niveau mental ? Quand l’équipe est en difficulté, elle a toujours une réaction formidable. Combien d’équipes menées par deux buts d’écart reviennent dans le match ? Cela est une force de la Roma, les joueurs doivent se convaincre que si nous sommes menés alors nous pouvons jouer pour marquer sans perdre l’équilibre, en faisant un pressing et en jouant plus haut. Nous savons que Leverkusen est une excellente équipe au niveau du pressing, mais Empoli l’était aussi. Nous devons être surs et conscients que nous pouvons faire cette chose et conserver le score quand on mène. Problème de motivation ? Je ne pense pas, on ne gagne pas contre la Juventus et on ne fait pas match nul contre Barcelone avec un comportement différent par rapport à ceux montrés contre des adversaires de seconde partie de classement. Les matchs avant et après la Champions League sont difficiles, sur cette chose l’équipe a toujours bien répondu, montrant, toujours une concentration à 100%. C’est le meilleur comportement possible. Demain l’équipe sait qu’un beau match est à jouer, que tous voudraient disputer. Puis il y aura le temps de penser aux autres matchs, qui sont tous beaux à jouer, mais ça n’est pas le moment. C’est une très belle rencontre sur le papier ».

.

.

Du côté de Trigoria

L’AS Roma a connu une préparation mitigé en terme de résultats. Avec des hauts comme le succès 6-4 face au FC Seville, et des bas comme le 3-0 subit sur la pelouse du FC Barcelone. Rudi Garcia a du faire face à un mercato qui a mis beaucoup de temps à se décanter, et ne pouvant par exemple avoir à sa disposition son nouveau duo Mohamed Salah-Edin Dzeko seulement pour les deux derniers matchs amicaux. Le début de saison se montre très intéressant en terme de points, avec un bilan de 5 victoires, 2 nuls et 1 défaite. Suite au revers sur le terrain de la Samp, malgré une excellente prestation dans le jeu, l’équipe a su réagir en l’emportant trois fois consécutivement : à l’Olimpico contre Carpi (5-1) et Empoli (3-1), ainsi qu’à Palerme (4-2). En Champions League, la Louve n’a pas su capitaliser son 1-1 face au FC Barcelone, en perdant 3-2 à Borisov et en faisant 4-4 contre Leverkusen.

Pour cette 9ème journée de Serie A, le mister français compte quelques absents : Kevin Strootman (genou), Seydou Keita et Francesco Totti (cuisse) ne sont pas convoqués. A l’inverse, Daniele De Rossi est bien du voyage, bien que incertain. Concernant le 11 de départ, Leandro Castan devrait jouer son troisième match de la saison, pendant qu’un ballottage a lieu entre Maicon et Alessandro Florenzi à droite. Si le brésilien joue, alors l’italien évoluera plus haut sur le terrain, probablement avec Gervinho et Edin Dzeko, de retour depuis quasiment un mois. Au milieu, aucun turnover ne devrait avoir lieu.

Les convoqués de Rudi Garcia face à la Fiorentina

.

L’adversaire du jour

Le début de saison de la Fiorentina se montre excellent d’un point de vue comptable. Les hommes du mister Paulo Sousa ont un bilan de 6 victoires et 2 défaites; pour 15 buts marqués et seulement 6 encaissés. Leur bilan à domicile est d’autant meilleur qu’ils ont fait un carton plein : 4 victoires en 4 matchs (Milan 2-0, Genoa 1-0, Bologne 2-0 et Atalanta 3-0), pour 8 buts marqués et 0 encaissé. Avant leurs deux dernières défaites (2-1 à Naples, puis 2-1 chez eux contre Lech Poznan), la Viola avait effectué une série de 5 victoires consécutives, dont 4 en Serie A. Cela est compliqué en Europa League, avec déjà 2 défaites en 3 matchs.  et 2 défaites (Milan, Frosinone).

Sur le mercato, la Fiorentina a perdu des joueurs importants comme Neto (Juventus), Richards (Manchester City), Diamanti (Watford), Gilardino (Palerme), Pizarro (Wanderes Santiago), Aquilani (Sporting Lisbonne), Salah (AS Roma), Gomez (Besiktas), Vargas, Joaquin (Betis) ou encore Savic (Atletico Madrid). Côté arrivée, on retrouve Vecino, Sepe (Empoli), Suarez (Atletico Madrid), Gilberto (Botafogo), Astori (Cagliari), Kalinic (Dnipro), ou encore Blaszczykowski (Borussia Dortmund). Concernant l’équipe de départ, le mister Sousa devrait aligner un 3-4-2-1, avec Rodriguez (capitaine) derrière, et Borja Valero ainsi que Ilicic en soutien de Kalinic.

Les équipes probables de l’AS Roma et de la Fiorentina

.

Les dernières confrontations

2014/2015 : Fiorentina 1-1 AS Roma (Ljajic)
2013/2014 : Fiorentina 0-1 AS Roma (Nainggolan)
2012/2013 : Fiorentina 0-1 AS Roma (Osvaldo)
2011/2012 : Fiorentina 3-0 AS Roma
2010/2011 : Fiorentina 2-2 AS Roma (Totti x2)
2009/2010 : Fiorentina 0-1 AS Roma (Vucinic)
2008/2009 : Fiorentina 4-1 AS Roma (Baptista)
2007/2008 : Fiorentina 2-2 AS Roma (Mancini, Giuly)
2006/2007 : Fionretina 0-0 AS Roma
2005/2006 : Fiorentina 1-1 AS Roma (Cufrè)
2004/2005 : Fiorentina 1-2 AS Roma (Montella, Cassano))

La Louve a un bilan très favorable dernièrement en terre toscane. En effet sur ses 11 derniers déplacements de Série A, le bilan ramené est de 4 victoires, 5 nuls et 2 défaites. On peut donc constater qu’il s’agit souvent de matchs serrés et étriqués, où il est souvent difficile de trouver un vainqueur. Cependant, quand la Viola gagne, ils le font par trois buts d’écart.
Le bilan général entre ses deux équipes, à l’Artemio Franchi, reste cependant largement favorable à la Viola avec 32 victoires, 31 nuls et 12 défaites.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Monsieur Orsato. Cet arbitre a un bilan positif avec les giallorossi, puisqu’on retrouve 7 victoires, 7 nuls et 3 défaites. Ces trois défaites furent obtenu récemment : D’abord lors de la défaite 4-3 face au Genoa (après avoir mené 3-0, match qui a coûté la place à Ranieri), la défaite à Lecce il y a deux saisons (4-2) avec Luis Enrique, et celle sur la pelouse de l’Inter (2-1) en fin de saison dernière. La saison passée, il a également dirigé le 1-1 face à la Juventus et le 2-2 du derby (doublé de Francesco Totti), tous deux à l’Olimpico.

La dernière victoire giallorossa avec Mr Orsato était déjà face à la Fiorentina, à domicile durant la saison 2013/2014. Les hommes de Rudi Garcia s’étaient imposés sur le score de 2-1, grâce à Maicon et Mattia Destro. Le bilan de la Fiorentina avec cet arbitre est de 9 victoires, 3 nuls et 9 défaites.

Twitter: @Romanista35