Un match au goût de revanche

Un mois après leur affrontement au Stadio Artemio Franchi, la Roma et la Fiorentina se retrouvent cette fois ci à l’Olimpico pour les 8es de finale de la Coupe d’Italie. Révigorés depuis leur défaite en Toscane, les giallorossi espèrent monter un tout autre visage que celle de la défaite 3-0 à Florence et continuer ainsi d’entretenir leur série de victoires par une qualification pour les quarts.


L’adversaire du jour

Depuis leur victoire contre la Roma, la Fiorentina continue de naviguer à vue et pointe à la 9e place de Serie A après 17 matchs. Loin pour le moment des places européennes, le nouvel entraineur Delio Rossi ayant eu peu de temps encore pour peaufiner la nouvelle tactique mise en place. En effet, la Viola évolue depuis plusieurs rencontres en 3-5-2. Boruc garde les buts tandis que le trident défensif est composé des imposants Gamberini, Natali et Nastasic. Au milieu sur les ailes, on trouve à droite Cassani ou De Silvestri et à gauche Pasqual ou Vargas. Dans l’entrejeu, Montolivo est le capitaine et playmaker de l’équipe et autour de lui Behrami, Kharja, Lazzari, Salifu ou Munari se disputent les places. En attaque, le départ de Gilardino à la Genoa a laissé un vide numérique à défaut de buts, pour épauler Jovetic, on retrouve le jeune serbe Ljajic.

On aurait pu penser que le 3-0 infligé à la Roma aurait donné de la confiance à cet effectif talentueux mais irrégulier. A vrai dire, il n’en est rien car la Viola a enchainé par la suite une défaite à l’Inter avant d’enchainer deux nuls à domicile contre l’Atalanta et à l’extérieur à Sienne. Le week end dernier, la Fiorentina s’est imposé 3-0 contre une faible équipe de Novara avec un doublé de Jovetic et un but de Montolivo. Les deux hommes forts de cette équipe assurément. A noter qu’avant ce match, la Fiorentina n’avait pas gagné en 8 matchs loin de ses bases en n’inscrivant un seul malheureux but (Jovetic à la Juventus). Si le match se déroule plus normalement qu’il y a un mois, la Fiorentina va donc se préparer à souffrir même si Rossi a annoncé que la Coppa faisait partie des objectifs du club toscan.


Du côté de Trigoria

Le match contre le Chievo a montré que la Roma a entamé 2012 comme elle avait fini 2011, c’est à dire par une victoire avec la manière, 2-0 grâce à un doublé du Capitano sur pénaltys, lui qui n’avait pas marqué depuis près de 9 mois. Une belle histoire qui ne doit pas faire oublier que les giallorossi n’ont pas réussi à tromper dans le jeu la vigilance d’une équipe du Chievo accrocheuse malgré 70% de possession de balle. Comme le dit le Mister espagnol, le chemin est encore long et beaucoup de travail reste encore à faire dans cette nouvelle Roma mais les progrès sont évidents, on espère que la Fiorentina s’en rendra compte, elle qui s’est imposé sans mérite, ni panache il y a 1 mois contre une Roma stérile et rapidement réduit à 10, puis à 9 et enfin à 8…Une source de motivation supplémentaire donc pour les Romains qui doivent continuer d’enchainer les victoires et par là même occasion, une qualification pour les quarts de finale de la Coppa avec une étoile en argent sur le maillot en perspective.

Pour la réception de la Fiorentina, Luis Enrique devrait légèrement faire tourner son effectif en reposant plusieurs cadres. Stekelenburg sera reconduit dans les buts, Rosi est remis de sa grippe et remplacera Taddei mis au repos à l’inverse de Jose Angel sur le flanc gauche. Dans l’axe, Heinze le guerrier sera encore à l’appel tandis que Juan soufflera et permettra à Kjaer de faire son retour sur les terrains après 1 mois et demi d’absence. De Rossi laissera sa place au prometteur Viviani tandis que Greco et Gago remplaceront dans l’entrejeu Simplicio et Pjanic, ce dernier montant d’un cran à la place de Totti, lui aussi ménagé. En attaque Lamela et Bojan seront encore d’attaque à moins que le Mister ne choisisse de relancer Borini de retour de blessure ou d’offrir à Caprari du temps de jeu avant son prêt à Pescara.

 

 Par le passé

  • 2010/2011 : AS Roma 3-2 Fiorentina (Simplicio, Borriello, Perrotta)
  • 2009/2010 : AS Roma 3-1 Fiorentina (Totti x2, De Rossi)
  • 2008/2009 : AS Roma 1-0 Fiorentina (Totti)
  • 2007/2008 : AS Roma 1-0 Fiorentina (Cicinho)
  • 2006/2007 : AS Roma 3-1 Fiorentina (De Rossi, Taddei x2)
  • 2005/2006 : AS Roma 1-1 Fiorentina (Tommasi)

Les derniers Roma – Fiorentina sont marqués du sceau de la domination romaine puisque la Louve a remporté les 4 derniers matchs à l’Olimpico, des buts à prévoir demain car les 0-0 ne sont pas les bienvenus quand les deux formations s’affrontent.

Le duel

Miralem PJANIC / Stevan JOVETIC : Le match des meneurs de jeu des balkans. Le premier est d’origine monténégrine (comme Vucinic), pendant que le second (malgré qu’il est vécu au Luxembourg et en France) a quitté la guerre en Bosnie étant jeune. De retour de blessure Jovetic est attendu comme le messie du club viola et fera tout pour apporter sa facilité technique, notamment pour tenter d’offrir des caviars à Gilardino. Il a pour le moment joué 14 rencontres et a déjà marqué 9 buts dont un doublé le week dernier contre Novara. Il ne disputera malheureusement pas l’Euro, puisque sa sélection a cédé en barrage face à la République Tchèque. En face il retrouvera donc le bosnien en provenance de Lyon, Miralem Pjanic. Lui aussi est chargé d’amener le jeu vers l’avant dans l’entrejeu romain et rapidement il a su s’imposer dans le collectif de Luis Enrique avec déjà 5 passes décisives au compteur et un but inscrit. A la peine avant la trève, il semble avoir récupéré de cette coupure et a été très en vue contre le Chievo

 

Les équipes probables

Roma (4-3-1-2) : Stekelenburg – Rosi, Kjaer, Heinze, Taddei – Viviani, Gago,Greco – Pjanic – Lamela, Bojan.

Fiorentina (3-5-2) : Neto – Gamberini, Natali, Nastasic – De Silvestri, Behrami, Montolivo, Salifu, Pasqual – Jovetic, Cerci.


L’arbitre

Le match sera dirigé par Andrea DE MARCO (38 ans), arbitre en Serie A depuis 2002 et au niveau international depuis 2008. Il a arbitré 6 fois la Roma par le passé dans sa carrière pour un bilan de 3 victoires giallorossi, 1 nul et 2 défaites, la dernière fois étant Bologne- Roma (0-2) il y a 3 semaines. La Fiorentina a un bilan de 5 victoires, 1 nul et 5 défaites, la dernière occasion remonte au 13 mars 2011 quand la Viola s’est imposé au Chievo 1-0.