Un festival avant les fêtes

L’AS Roma de Garcia a conclu son année 2013 en grandes pompes, en infligeant un score de 4-0 à Catania. Le changement tactique en 4-2-3-1 s’est montré payant, avec un doublé pour Benatia, le 3ème but en 3 matchs pour Destro et une réalisation pour Gervinho.

Les siciliens donnent le coup d’envoi de ce match comptant pour la 17ème journée ! Très vite la Roma presse haut et ne laissent que peu d’espace aux joueurs de Catania pour se dégager. Cependant balle au pied, la louve est un peu brouillonne en ce début de match. La Roma obtient son premier corner à la 10′ mais il est facilement dégagé. Malgré tout, les premières frappes sont siciliennes mais peu dangereuses. La première occasion Romaine est de Ljajic à la 17′ sur une frappe trop molle mais il obtient quand même un corner sur lequel Benatia ouvre la marque, 1-0 pour la Roma ! A la 20′, Destro passe très près d’aggraver le score. Deux minutes plus tard c’est Gervinho qui manque le coche aux 6m. Le match s’égalise un peu en avancant vers la demi-heure de jeu même si la Roma garde une certaine marge de manœuvre. La Roma lance un bon contre à la 40′ mais Gervinho perd le ballon. La mi-temps est sifflée sur ce score de 1-0 !

Le match reprend avec un changement côté sicilien : Biraghi pour Peruzzi. Ljajic s’essaie plusieurs fois dès la reprise mais ne peut obtenir mieux qu’un corner. A la 55′, sur une très grosse erreur du gardien sicilien, Destro aggrave la marque, 2-0. L’heureux buteur sort à l’heure de jeu pour Taddei. Dans la foulée, Benatia signe un doublé de la tête sur un beau service de Ljajic : 3-0 à la 60′. La Roma n’est pas rassasiée et continue sa marche en avant. Gervinho se retrouve même par deux fois seul devant les cages mais ne lève pas la tête. L’ivoirien trouve même le poteau, en reprenant une frappe de Totti que le gardien repousse. Mais le n°27 ne va rien lâcher et continuer ses sprints offensifs. A la 80ème minute, le serbe (qui aurait pu tirer) sert un caviar à Gervinho qui trouve enfin le chemin des filets. Juste après, Florenzi remplace Pjanic pour les 10 dernières minutes. Le score ne bougera plus, et Totti pourra sortir sous l’ovation du public après son remplacement par Ricci.

Garcia peut sourire, avec un bilan exceptionnel avant les fêtes de fin d’année. Un 12ème succès en 17 rencontres, qui permet à la Louve de conserver ses 5 points de retard sur la Juve, mais de renforcer sa position de dauphin, devant les autres poursuivants. Un score qui est également le second plus large de la saison, après le 5-0 infligé à Bologne (déjà à l’Olimpico).