Un ex-préparateur des gardiens de l’AS Roma parle de Alisson, Olsen et Pau Lopez

0
489
Photo tirée du site Ilromanista.eu

Roberto Negrisolo (75 ans), ex-préparateur des gardiens de l’AS Roma, s’est exprimé au sujet de Alisson Becker, Robin Olsen et Pau Lopez dans un interview au journal Il Romanista :

« Pourquoi parle-t-on encore de Alisson ? Parce que le problème est l’héritage qu’il a laissé et le vide à devoir combler. Le fait est que les tifosi et l’environnement giallorosso ont encore dans les yeux le meilleur gardien du monde avec le maillot de la Roma. Ils en ont profité pour deux saisons, en réalité pour une seule saison, mais cela a été suffisant parce que aujourd’hui tous se sentent orphelins du brésilien. Et cela est un problème. Dans quel sens ? Dans le sens que n’importe quel gardien qui portera le maillot giallorosso actuellement devra faire les comptes avec cet héritage. Et cela est un problème parce que cette comparaison devient pénalisante. Regardez ce qu’il s’est passé pour Olsen… Quoi qu’il arrive il ne pouvait pas être à la hauteur, parce que, et je le répète, Alisson est le meilleur gardien du monde. Olse a aussi payé cela lors de sa première saison à Rome. Première et dernière ? Probablement. Mais il a été massacré, on ne lui a pas laissé le temps de corriger ses erreurs techniques avec lesquelles il a débarqué à Rome.  Cela a été une erreur qui, j’espère, ne sera pas répété avec ce nouveau numéro un espagnol, autrement nous irons vers une nouvelle désillusion.

Donc cela veut dire « ne faites pas comme vous avez fait pour Olsen ? Exactement. Il faut oublier Alisson et donner à lopez le temps de s’adapter, de progresser et s’améliorer, on ne peut pas mettre de côté le fait qu’il n’a même pas 25 ans. Trop jeune ? Cela n’a jamais été un problème. Mais cela te donne la certitude qu’il a une marge de progression énorme. Faites-le faire ses parades sereinement et vous verrez qu’avec Savonari il fera de très grands pas en avant. Comment je juge Pau Lopez ? Je ne l’ai pas vu beaucoup jouer, par exemple je n’ai pas vu les buts qu’il a encaissé, qui sont au nombre de 47 lors du dernier championnat de Liga. Parce que si vous voulez savoir une chose : un gardien doit plutôt être jugé sur les buts qu’il encaissé plutôt que sur les parades qu’il réalise. Les erreurs comptent aussi parce qu’on peut prendre acte des carences techniques du gardien. Pau Lopez semble avoir la structure physique du gardien moderne ? C’est vrai, même si je conteste le fait que aujourd’hui tu ne peux pas faire le gardien si tu ne dépasses pas le mètre 90. C’est un élément important mais pas décisif. un gardien de un mètre 80 peut faire un grande carrière.

Une donnée importante aujourd’hui est le jeu au pied, qui semble un point fort de Pau Lopez ? Là encore le risque est la comparaison avec Alisson. Le brésilien est quelqu’un qui, avec les pieds ou avec les mains, fait repartir la manoeuvre offensive, un phénomène aussi dans cette particularité du jeu. A Lopez, il sera bon de ne jamais le comparer à Alisson, cela pourrait lui amener de la confusion. S’il peut résister à la pression de Rome ? Le risque existe. Parce que jouer en Espagne et à Seville est une autre chose que défendre la cage de la Roma. Il faut avoir les épaules larges et la capacité à se remettre immédiatement en jeu en cas d’erreur. Savorani saura corriger ses éventuelles erreurs ? Sur cela, je peux mettre mes mains à couper qu’il sera entre de bonnes mains. Marco est très bon. Regardez le travail qu’il a fait avec Mirante, qui n’est pas un petit jeune. Mirante, à son âge, a réussi à progresser, obtenant la convocation en Nazionale. En ce sens, la Roma peut être tranquille. Lopez et Mirante peuvent être une doublette bien assorti et qui donne une garantie dans un rôle qui est fondamental pour une équipe. Faites travailler Savorani et Lopez, et vous verrez que les résultats arriveront ».