Un derby du Sud à ne pas (se) manquer

Dimanche à 20h45, l’AS Roma (10e) se déplacera sur le terrain de Naples (5e) pour un des chocs de la 16e journée de Serie A. Un derby du Soleil fort alléchant sur les papiers entre deux équipes joueuses mais si Naples semble monter en puissance comme le montre son parcours en Champions, la Roma a du mal à amasser des points, notamment contre les gros. Le point récolté contre la Juve doit encourager les giallorossi à ne pas repartir bredouilles de San Paulo.


L’adversaire du jour

Naples semble de retour vers le haut de la Serie A et même de l’Europe avec cette qualification en 8es de la Ligue des Champions où les napolitains affronteront Chelsea. La belle saison de l’an passé avec une 3e place à la clé ne semble donc pas être le fruit du hasard. Il faut dire que le fantasque président De Laurentiis a su construire quelque chose de durable dans la cité du Vésuve depuis sa remontée en 2007. Sa plus grande réussite a été de garder son ossature fortement courtisé cet été (Hamsik, Cavani, Maggio, Cannavaro, Lavezzi, Dossena…) et d’ajouter quelques joueurs de qualité comme Inler, Pandev ou le jeune argentin Fernandez, auteur d’un doublé contre le Bayern.

Fidèle à la saison passée, l’entraineur Walter Mazzari continue d’utiliser avec succès son 3-5-2. Certes, Naples n’est pas aussi bien placé que l’an dernier mais la Ligue des Champions puise beaucoup d’energie et le groupe compliqué dans lequel étaient tombés les napolitains ne leur ont pas permis de souffler et cela leur a joué des tours puisque 4 fois sur 6 après un match de C1, le Napoli n’a pas pu gagner son match de championnat. La preuve le week dernier où Cannavaro et sa bande n’ont pas réussi à s’imposer à Novara (1-1), 4 jours après avoir bataillé durement en Espagne pour arracher sa qualification en 8e sur la pelouse de Villareal. Malheureusement pour la Roma, les hommes de Mazzari auront eu davantage de récupération que les giallorossi et devront également faire abstraction du bouillant public du San Paulo pour réaliser une grande performance, après tout Parme s’est imposé là bas et la Fiorentina, la Lazio et la Juve y sont venus prendre un point. Forte de sa performance encourageante contre la Juventus, la Roma doit enfin réaliser un match complet et victorieux contre un gros, d’abord pour insuffler de la confiance à l’équipe mais aussi pour prendre des points qui sont devenus rares depuis un mois.


Du côté de Trigoria

Le match lundi dernier contre la Juventus (1-1) a laissé un goût étrange aux giallorossi. Face à la meilleure équipe italienne du moment, toujours invaincu cette saison, la Roma aurait pu s’imposer avec un peu plus de réalisme dans la dernière passe et surtout si Totti avait réussi à tromper la vigilance de Buffon sur le pénalty. Des regrets donc mais les turinois auraient pu également s’imposer si Stekelenburg et la défense n’avaient pas été aussi vigilants. Une impression de satisfaction donc entre le bon point pris cont(enfin) une grosse équipe cette saison et la sensation d’en avoir perdu deux contre un adversaire que la Roma a joué les yeux dans les yeux pendant 90 minutes. Pas le temps de rêvasser pour les romains puisqu’un périlleux déplacement au bouillant San Paulo les attendent pour faire enfin le plein de gros points.

Luis Enrique a rendu public sa liste de convoqués pour le déplacement face à Naples. Le mister espagnol a convoqué un groupe de 19 joueurs. Par rapport au match face à la Juventus, le groupe est quasiment identique. Seul Pjanic (suspendu) et Caprari (retour en Primavera) sortent de la liste, et sont remplacés par Juan et Bojan (retour de suspension). Viviani est lui donc convoqué pour le second match de suite. Kjaer, Cassetti, Gago et Pizarro ont été jugé encore un peu juste, pendant que Borini et Burdisso sont toujours blessés.

Si Stekelenburg est incontournable dans les buts, Juan sera de retour, suspension purgée, avec Heinze dans l’axe. Angel est partant à gauche tandis qu’à droite, il y a ballottage entre Rosi et Taddei. Au milieu De Rossi retrouve sa place mais devrait évoluer un cran au dessus pour laisser Viviani plus en retrait, Greco étant chargé d’amener le jeu vers l’avant en l’absence de Pjanic. En attaque, Totti sera chargé d’alimenter en bons ballons Lamela et Osvaldo qui pourraient se faire souffler la place par Bojan voire Borriello, de retour dans sa ville natale.

 

Par le passé

  • 2010/2011 : Naples 2-0 Roma
  • 2009/2010 : Naples 2-2 Roma (J.Baptista, Vucinic)
  • 2008/2009 : Naples 0-3 Roma (Mexès, Juan, Vucinic)
  • 2007/2008 : Naples 0-2 Roma (Perrotta, Totti)

Depuis son retour en Serie A en 2007, Naples a connu le même parcours contre la Roma que sa progression en championnat chaque saison. Des débuts difficiles puis petit à petit, les napolitains ont pris l’ascendant sur leurs rivaux du sud, à tel point que Naples sera le favori ce dimanche face aux giallorossi. Référence à son statut de grosse écurie acquise l’an passée.


Le duel

Edinson CAVANI / Pablo OSVALDO : Le match des buteurs sud-américains. L’un monte en puissance après un début de saison où il n’a réussi à marquer qu’en une seule occasion lors des 9 premières journées (un triplé contre le Milan quand même ^^). Depuis l’uruguayen semble retrouver la forme et enchaine les buts, sur la base de l’an dernier où il avait réussi à inscrire 26 buts en championnat. Quant au romain, c’est plutôt la tendance inverse qu’on observe en ce moment, souvent buteur lors des premières journées, lui valant d’être appelé en Nazionale, l’italo-argentin a depuis deux mois marqué un seul but contre Lecce. Plus mis en lumière pour ses frasques extra-sportives, Osvaldo possède aussi une grinta et un aplomb qui peuvent lui permettre de retrouver le chemin des buts au San Paulo.


Les équipes probables

Naples (3-4-1-2) : De Sanctis – Campagnaro, Cannavaro, Aronica – Maggio, Inler, Gargano, Dossena – Hamsik – Lavezzi, Cavani.

Roma (4-3-1-2) : Stekelenburg – Taddei, Juan, Heinze, Angel – De Rossi, Viviani, Gago – Totti – Osvaldo, Lamela.

L’arbitre

Le match sera dirigé par Domenico CELI (38 ans), arbitre en Serie A depuis 2006. Il a arbitré 3 fois la Roma en championnat dans sa carrière pour un bilan de 2 victoires et une défaite. La dernière fois était le 1er octobre dernier quand la Roma avait battu l’Atalanta 3-1 au Stadio Olimpico. Il a aussi arbitré la défaite du Napoli cette année à Catane (2-1) fin octobre.