Un début de nouvelle année à ne pas manquer

Après trois prestations plus que convaincantes, et 7 points sur 9 possibles, l’AS Roma va retrouver les terrains d’ici un peu plus d’une semaine. Et le mois de janvier s’annonce déjà décisif pour la suite de la saison, avec 5 rencontres à la portée des hommes de Luis Enrique.

C’est donc sur une note plus que positive, et une position renforcée, que Luis Enrique a conclut cette année. Après le tremblement de terre de Florence, 2011 s’est terminé en feu d’artifice. En effet avec un poil de chance en plus le mois de décembre aurait pu accoucher de trois victoires consécutives : Un nul face au leader et invaincu Juventus, une large victoire sur le terrain toujours compliquée du Napoli, et une victoire totalement maitrisé face à Bologne. C’est donc avec un capital confiance bourré à bloc que les joueurs vont se retrouver ce lundi à Trigoria, pour préparer le début de l’année 2012. Un mois de janvier qui permettra d’y voir plus clair sur les possibles ambitions du club giallorosso lors de cette fin de saison. En effet la Roma va disputer en mois d’un mois (du 8 janvier au 1er février) 5 matchs de championnat face à des équipes, dites, à sa portée. Le Chievo, Cesena et Bologne à l’Olimpico, et deux déplacements face à Catane et Cagliari. Une série de rencontres qui permettra donc de voir si les bonnes dispositions montrées fin décembre n’étaient pas qu’un feu de paille, mais bien le début d’une série positive. Une suite de rencontres où il sera bon de laisser le minimum de points en route, et si possible ne pas en perdre.

Depuis le début de saison jamais la louve n’a enchainé plus de deux victoires consécutives ou quatre matchs sans défaite. Ce mois de janvier aura donc également pour but de valider les progrès, mais pas que. Avec ces bons derniers résultats, la Roma s’est vu remonter le classement à belle allure. Dans le sillage de l’Inter (deux points devant), l’ombre de la Lazio s’aperçoit déjà au bout de la ligne droite à seulement six petites unités. Au niveau de l’effectif, Luis Enrique a demandé comme requête à Sabatini et Baldini, de pouvoir travailler avec un groupe réduit. En effet, outre une masse salariale encore trop élevé, l’effectif se montre également trop conséquent en quantité, avec certains joueurs qui ne trouvent pas d’espace. On pense notamment aux « big salaires » de Cicinho, Pizarro et Borriello qui seront probablement placés là où c’est possible. Mais aussi des joueurs plus « superflu » comme Cassetti, Antunes, Barusso ou encore Okaka. S’il pourrait avoir une ou deux recrues supplémentaires, le mister espagnol pourra surtout se baser sur le bon travail du début de saison, qui semble commencer à porter ses fruits, avec un groupe plus homogène et sûrement plus concerné. Ces départs probables pourraient également permettre de laisser de la place supplémentaire lors des entrainements à certains joueurs de la Primavera, tel que Nego, Viviani ou Nico Lopez par exemple.

Rendez-vous donc dans un mois, quasiment jour pour jour. Le 5 février l’AS Roma recevra à l’Olimpico l’Inter de Milan. Et à la veille de ce match on y verra déjà plus clair sur les ambitions giallorossi…