Un carrefour décisif de la saison

Pour ce match clé et charnière de la dernière ligne droite de la saison, le site CSR vous propose une nouvelle formule de son avant-match, avec le résumé de la conférence de presse d’Aurelio Andreazzoli intégré à l’intérieur. Un match face à l’Udinese qui part tradition est annonceur de spectacle et beaucoup de buts.

La conférence de presse d’Aurelio Andreazzoli

Le mister giallorosso est tout d’abord revenu sur les absences de Pjanic et Bradley au milieu : « Nous avons déjà décidé comment nous allons joué contre Udine, De Rossi pourrait faire le vice-Pjanic, il l’a déjà fait, il peut bien jouer avec ou sans Pjanic comme il a bien joué avec ou sans Pizarro. Florenzi et Taxi ont peu joué mais quand ils ont joué ils l’ont bien fait, surtout Florenzi ». Il est ensuite revenu sur le cas Osvaldo : « Il n’y a eu aucun éclaircissement, aucune discussion de spécial, je ne dirai pas s’il joue demain, la semaine dernière j’ai fait une exception à ce sujet. Mais il va bien”. Puis Castan : « Castan peut jouer, il a l’euphorie du retour”. Il a également insisté sur le changement de conviction dans le groupe : « Oui le groupe est sûr de lui, quelque chose a changé dans l’état d’esprit”. Le coach a conclu en parlant de son travail : « Je pense n’avoir rien fait à part donné mon idée du football. Une bonne synergie s’est crée dans le vestiaire et à Trigoria tout marche comme je le voulais. Je m’attendais à gagner comme cela et je l’ai dit dans ma première inteview car nous avons une grande équipe et une grande società. Je crois beaucoup en moi-même, je pense mériter la confirmation mais si un nouvel entraîneur arrive, je me mettrai à disposition ».

Du côté de Trigoria

La méthode Aurelio Andreazzoli semble bel et bien porter ses fruits. En effet après l’accroc sur la pelouse de la Sampdoria, l’équipe giallorossa a su rebondir en enchainant trois victoires consécutives. La révolution passe notamment par un changement de système, et un 3-4-3 qui a permis de retrouver une stabilité et un équilibre perdu depuis bien longtemps. La victoire flamboyante face à la Juventus a permis de ramener une bonne dose de confiance et de sérénité. Et ces éléments ont été bien utile pour venir à bout de l’Atalanta dans des conditions apocalyptiques. Mais la Roma a su être plus fort que la neige en s’arrachant les tripes avec un but victorieux signé le grec Vasilis Torosidis. La passe de trois est donc arrivé le week end passé contre le Genoa, avec notamment un match grandiose de Francesco Totti, qui signe un but et deux passes décisives. La dernière match, et sûrement la plus dure, sera donc face à l’Udinese pour voir de façon formelle si les romanisti peuvent jouer jusqu’à la fin de saison la course aux places européennes.

Aurelio Andreazzoli pourra compter sur un groupe bien garni, où trois joueurs manqueront à l’appel. Marquinhos blessé à la cuisse fera son retour le week end prochain face à Parme, Miralem Pjanic touché à la cheville sera éloigné des terrains 4 semaines (et fera son retour dans le derby), tandis que Mattia Destro en a pour encore deux semaines avant de pouvoir faire son retour. Il pourra compter cependant sur un renfort de poids, avec le retour de blessure de Leandro Castan, qui retrouvera une place de titulaire dans la défense à trois. Panagiotis Tachtsidis devrait profiter de l’absence du bosniaque pour connaitre sa première titularisation depuis l’intronisation du nouveau mister.


L’adversaire du jour

Sur le papier, il s’agit du match le plus compliqué de cette mini-série de 5 rencontres, allant de la victoire face à la Juventus, pour arriver au derby face à la Lazio dans de meilleures conditions. En effet les friuli ne pointent qu’à trois point de la Louve. Leur bilan à domicile témoignent de cette bonne saison, avec 7 victoires, 5 nuls mais surtout qu’une seule petite défaite (face à la Juventus lors de la seconde journée). Dernièrement, si les hommes de Guidolin peinent en déplacement, c’est quasiment un carton plein à la maison avec une série en cours de 4 victoires consécutives (notamment contre l’Inter et la Fiorentina), et un match nul il y a 15 jours face à Naples.

Cependant, l’Udinese a perdu de nombreux « Big » matchs cette saison, cela s’expliquant notamment par les départs de nombreux cadres : Handanovic, Isla et Asamoah cet été, ou encore Armero cet hiver. Lors de ces 7 dernières confrontations, on y retrouve un bilan totalement équilibré, avec 3 victoires, 1 nul et 3 défaites. Des défaites face à des prétendants à la Champions League tel que la Juventus et le Milan AC.

Guidolin devra faire sans quelques joueurs importants. Si le gardien Brkic est bien rétabli, il devrait cependant démarrer du banc de touche, tout comme le défenseur marocain Benatia. Le latéral gauche Pasquale manquera lui aussi à l’appel, tout comme Pinzi et Lazzari. Les hommes à suivre de près seront Basta, Badu mais surtout le poison Di Natale.

 

Les dernières confrontations

2011/2012 : Udinese 2-0 Roma
2010/2011 : Udinese 1-2 Roma (Totti x2)
2009/2010 : Udinese 2-1 Roma (De Rossi)
2008/2009 : Udinese 3-1 Roma (Totti)
2007/2008 : Udinese 1-3 Roma (Vucinic, Giuly, Taddei)
2006/2007 : Udinese 0-1 Roma (Ferrari)
2005/2006 : Udinese 1-4 Roma (Mancini x2, De Rossi, Chivu)
2004/2005 : Udinese 3-3 Roma (Chivu, Montella, Mancini)
2003/2004 : Udinese 1-2 Roma (Delvecchio, Montella)

Les matchs entre l’Udinese et l’AS Roma sont souvent plein de surprises et avec beaucoup de spectacle. On constate déjà que sur les 9 dernières confrontations, un seul match nul est à relever, pour 5 victoires à l’AS Roma et 3 victoires à l’Udinese. Cependant la suprématie giallorossa dans le Frioule c’est effrité ces dernières saisons, puisque la Louve a concédé ces 3 défaites lors des 4 dernières années.

Le duel du match

Leandro Castan / Larangeria Danilo : Ces deux défenseurs brésiliens arrivés en Europe il y a peu ont suivi une trajectoire très proche. En effet le joueur de l’Udinese en est à sa seconde saison en Italie (arrivé à l’âge de 26 ans), tandis que le défenseur romanista en est à sa toute première saison (arrivé lui à l’âge de 25 ans). Si Danilo a fait toutes ses classes au Brésil, et notamment dans deux clubs professionnels, Castan a lui eu plus de mal à se faire une place dans la première division brésilienne. En effet Danilo évolue en tant que titulaire dans le Brasiliano depuis l’âge de 21 ans. Il y disputa 6 saisons pleines, dont 4 avec l’Atletico Paranaense et 2 pour le Palmeiras. Castan a lui connu la seconde division à l’âge de 19 ans avec l’Atletico Mineiro, mais a ensuite peiné à percer. Alors qu’il rejoint l’Europe et la Suède à l’âge de 21 ans, cette expérience fût un fiasco. Mais il se servi cependant de cela pour réussi à rebondir. D’abord une saison en seconde division avec le Barueri, avant d’enfin exploser avec le Corinthians. Il découvre donc la première division brésilienne sur le tard, à l’âge de 23 ans. Mais sa trajectoire va aller littéralement décoller et exploser. En effet en l’espace de trois saisons, il remporte le titre de champion national, mais surtout la Copa Libertadores. Cela lui vaudra l’honneur d’être repéré par le staff giallorosso, et notamment Walter Sabatini. Il rejoint donc l’Europe avec une réputation de défenseur solide et doté d’une technique faisant de lui un relanceur de qualité. C’est même quelques mois plus tard qu’il fût appelé à la tête de la sélection du Brésil, face au Japon puis contre l’Angleterre. Danilo de son côté est considéré comme l’un des tous meilleurs défenseurs de Série A, mais vit toujours dans l’ombre de son adversaire d’un jour, probablement du à la faible médiatisation de son club. Nul doute qu’il pourrait réaliser le saut de qualité l’été prochain, pour rejoindre un grand club italien ou européen.
On suivra de près le duel à distance entre les « mythes » Antonio Di Natale (169 buts en 348 matchs) et Francesco Totti (225 buts en 525 matchs). Cette saison le capitaine bianconero en est à 15 réalisations, pendant que le capitano giallorosso vient d’atteindre la barre des 10 (auquel s’ajoute 11 passes décisives). On suivra également le duel physique au milieu entre Daniele De Rossi et Emmanuel Badu. Enfin, deux hommes sont en grande forme dans leur couloir droit respectif : Dusan Basta côté Udinese et Vasilis Torosidis côté Roma.


L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Marco Guida. Cet arbitre a dirigé à seulement 4 reprises l’AS Roma pour un bilan d’une victoire, deux nuls et une défaite. Les deux scores de parité furent la saison passé, face à Sienne (1-1), et contre Bologne (1-1). Cette saison il a de nouveau dirigé la rencontre face à Bologne pour une  défaite sur le score de 3-2, après avoir mené 2-0. La seule victoire est le match le plus récent, face au Torino à l’Olimpico (2-0).


Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
Stekelenburg
Piris-Burdisso-Castan

Torosidis-Tachtsidis-De Rossi-Marquinho
Lamela-Totti
Osvaldo

Remplaçants: Goicoechea, Lobont, Romagnoli, Taddei, Balzaretti, Dodo, Perrotta, Lucca, Florenzi, Nico Lopez.
Blessés: Marcos, Pjanic, Destro

Udinese (3-4-2-1): Padelli; Heurteaux, Danilo, Domizzi; Basta, Badu, Allan, Gabriel Silva; Pereyra, Muriel; Di Natale.