Site AS ROMA

Un besoin impératif de victoire

Après trois matchs sans la moindre victoire (Bologne 2-2, Barcelone 6-1 et Atalanta 0-2), l’AS Roma a obligation de prendre les trois points face au Torino ce samedi. Un succès au Stade Olymique de Turin permettrait aux hommes de Rudi Garcia de sortir de cette période de doutes, et remonter sur le podium.

.

La conférence de presse de Garcia.

« Le dîner de mercredi est un signal positif, il faudra se battre »

« Comment on s’en sort ? En travaillant dur comme on a fait depuis dimanche, en faisant tout pour faire un résultat. Le sens du dîner de l’équipe ? Un signal positif, hier ils étaient en ritiro, ils ont décidé d’aller dîner mercredi. Une preuve d’unité, ça amplifie la cohésion, de lutter tous ensemble, il n’y a qu’ainsi qu’on arrivera à l’objectif. Si Gervinho a 90 minutes dans les jambes ? Si Castan peut être encore titulaire Seul le match de demain m’intéresse. On doit tout donner demain, Gervinhoest guéri, Castan est prêt, ceux qui ne sont pas prêts sont à l’infirmerie. Il nous manque Totti et Salah, Maicon est suspendu, autre à Strootman. Je veux la tête à 100% tournée vers le match de demain. Burdisso a dit que les joueurs de la Roma ne travaille pas bien et que la Roma n’a pas de leaders. Si je suis ok ? S’il n’y a pas de culture du travail, c’est dur d’arriver 2 fois second. J’ai lu des choses sur Totti et De Rossi, ce sont des champions, on a des champions et des grands hommes, ils sont pas champions du monde par hasard. Il y a du leadership. Pourquoi De Sanctis ? Qui demain ? Un gardien. On a deux gardiens qui sont forts avec des caractéristiques différentes, j’ai une totale confiance en Morgan De Sanctis et Wojciech Szczesny, je peux juste dire cela. On sait tous bien sûr qu’on doit être à notre meilleur niveau pour faire un résultat. Il n’y a pas de choix particulier. Florenzi et Digne commencent à être fatigués. Si un tour de repos est prévu ? Si je pense que l’effectif est court quantitativement ? Non. Aussi bien Florenzi quee Digne ont très bien joué, Florenzi est à part car il peut jouer partout, je ne vois pas de problème de fatigue, ils ont le rythme des matchs, c’est sûr qu’il y aura un moment pour les autres joueurs. Je retiens que je veux faire jouer les meilleurs, ceux qui me sécurisent. Quand les autres entrent, ce sont eux qui me poussent à entrer. Comment je vois Castan ? Où en est-il ? Il s’est beaucoup amélioré, on peut pas être à 100% d’un coup après une saison manquée. Il est motivé, vous savez ce que je pense de l’homme, il revient à son niveau. Difficile d’avoir un avis sur son niveau contre l’Atalanta, on a très mal joué, je n’attends rien de spécial. J’attends de tous qu’ils se donnent à 100%, qu’ils luttent, qu’ils soient combatifs, et ça sera utile pour prendre moins de but et continuer à en mettre, on doit faire mieux sur le plan défensif ».

.

.

Du côté de Trigoria

Le début de saison se montre tout juste correct en terme de points, avec un bilan de 8 victoires, 3 nuls et 3 défaites. Le bilan est plus mitigé à l’extérieur avec 3 victoires (dont la Fiorentina), 2 nuls et 2 défaites (dont l’Inter). Et toutes compétitions confondues, la Roma ne gagne plus en déplacement depuis 3 matchs : Inter, Bologne et Barcelone.

Suite au revers sur le terrain de la Samp, malgré une excellente prestation dans le jeu, l’équipe a su réagir en l’emportant 5 fois consécutivement. Malheureusement, il eût cette rechute sur le terrain de l’Inter, avec une défaite (1-0) imméritée. L’église a été remis au milieu du village, avec le succès lors du derby (2-0) face à la Lazio. Juste après cette trêve internationale, la Louve a pris l’eau dans le bourbier de Bologne, avec un score de 2-2 (deux penalty de Edin Dzeko et Miralem Pjanic) dans un véritable déluge. Mais c’est le week-end dernier, avec la défaite (2-0) face à l’Atalanta, que la Roma a pris un gros coup derrière la tête. En Champions League, la Louve n’a pas su capitaliser son 1-1 face au FC Barcelone, en perdant 3-2 à Borisov et en faisant 4-4 contre Leverkusen. La 2ème place du groupe a temporairement été récupéré, en venant difficilement à bout des allemands (3-2) au Stadio Olimpico. Suite à la défaite sans conséquence contre le Barça, la qualification se jouera donc face au BATE Borisov (domicile). 

Pour cette 15ème journée de Serie A, le mister français compte beaucoup d’absents : Kevin Strootman (genou), Francesco Totti (cuisse), Ezequiel Ponce (genou) ou encore Mohamed Salah (cheville). Gervinho fait lui son retour, pendant que Maicon purgera son match de suspension. Outre une titularisation de l’ivoirien en place de Juan Iturbe, le reste de l’équipe pourrait être identique à celle qui s’est incliné le week-end passé face à l’Atalanta.

Les convoqués de Rudi Garcia face au Torino

.

L’adversaire du jour

Le Torino réalise un bon début de saison, avec une 8ème place au classement. Avec un total de 21 points, leur bilan global est de 6 victoires, 3 nuls et 5 défaites. Leur bilan est encore meilleur à domicile, avec 4 victoires, 2 nuls (Genoa et Milan) et 1 défaite (Inter). Mais paradoxalement, leur parcours est loin d’être linéaire. Si cela a commencé par une série 4 victoires lors des 6 premières journées (dont 1 seule défaite), s’en est suivi une série de 6 matchs sans la moindre victoire (dont 4 défaites). Et là, le Toro reste sur une série en cours de 3 victoires consécutives (si on ajoute la Coupe d’Italie). Avec un succès face à Bologne à domicile, les hommes du mister Ventura ont cassé une série à la maison de 3 matchs sans victoire.

Sur le mercato, l’effectif a peu bougé, mais il a bougé en qualité. Côté arrivée, on citera Avelar (Cagliari), Acquah (Sampdoria), Obi (Inter), Zappacosta, Baselli (Atalanta), Belotti (Palermo) ou encore Prcic (Rennes). Côté départ, on signalera El Kaddouri (Naples), Gonzalez (Lazio), Darmian (Manchester United) ou encore Basha (Lucerna).

Pour demain, le mister Ventura alignera son traditionnel 3-5-2. Le principal absent en défense sera le serbe Maksimovic, dont le patron sera encore et toujours le polonais Glik. L’animation des côtés sera fondamentale avec Molinaro et Perez. Enfin devant, Quagliarella accompagnera Belotti.

Les équipes probables de l’AS Roma et du Torino

.

Les dernières confrontations

2014/2015 : Torino 1-1 AS Roma (Florenzi)
2013/2014 : Torino 1-1 AS Roma (Strootman)
2012/2013 : Torino 1-2 AS Roma (Osvaldo, Lamela)
2008/2009 : Torino 0-1 AS Roma (Baptista)
2007/2008 : Torino 0-0 AS Roma
2006/2007 : Torino 1-2 AS Roma (Totti, Mancini)
2002/2003 : Torino 0-1 AS Roma (Samuel)
2001/2002 : Torino 0-1 AS Roma (Cassano)
1999/2000 : Torino 1-1 AS Roma (Di Francesco)

Pour retrouver la dernière victoire du Torino à la maison face à l’AS Roma, il faut remonter à la saison 1990/1991 avec un score de 1-0. Soit pas moins de 25 ans. Depuis cette défaite, la Louve a enchainé une série de 5 victoires et 9 nuls, en 13 rencontres. Depuis l’entrée dans les années 2000, les giallorossi ont là par contre emporté 5 fois le succès, lors des 8 derniers déplacements. On signalera que les deux matchs avec Rudi Garcia sur le banc se sont conclus sur un score de 1-1, à chaque fois après avoir mené au score.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Antonio Damato. Le bilan global de la Louve avec cet arbitre est de 12 victoires, 4 nuls et 7 défaites, en 23 matchs. C’est la deuxième fois qu’il arbitra la Louve cette saison, après le 4-2 sur la pelouse de Palerme. Il existe 4 précédents la saison passée : 2 succès (à domicile contre le Genoa 2-0, et sur la pelouse de Cesena 0-1), 1 nul (face à Palerme 1-1) et 1 défaite (à la maison, en Coupe d’Italie, contre la Fiorentina 0-2). Dans un passé proche, on retrouve un nul sur la pelouse de l’Atalanta (saison 2013/2014), et deux revers il y a deux ans, sur la pelouse de Parma (3-2) et à Catane (1-0), lors de l’ère Zdenek Zeman. Au rayon des mauvais souvenirs on retrouve aussi la défaite du Scudetto face à la Samp le 25 avril 2010, mais également le fameux 4-1 d’il y a deux saisons à Bergame.

De son côté, le Torino possède un bilan de 2 victoires, 3 nuls et 5 défaites.

Twitter: @Romanista35 / @CyrilBaldassari