Site AS ROMA

Tout ça… pour ça ?

Court article, pour la soirée giallorossa la plus courte de l’histoire. Après en être resté sur un score de 1-1 lors des 65 premières minutes, le score n’a finalement pas évolué et en reste là. L’AS Roma revient aux talons de l’Inter, et à 6 points de l’Udinese (3ème, qui reçoit le Milan dimanche).

Lors de la première partie du match, les deux équipes c’étaient donc quitté sur un score de 1-1, avec de chaque côté un but marqué sur corner. D’abord Legrotaglie, puis De Rossi lui répondant quelques minutes plus tard. Au fil de la rencontre, le terrain venant de plus en plus injouable, le jeu se hachait et semblait destiné à en rester là. Mais ce bourbier (additionné à un pressing intensif) avait presque était favorable à Catane qui aurait pu l’emporter. Preuve en est, quand l’arbitre décide d’interrompre la rencontre, celui n’était pas du goût des joueurs siciliens qui voulaient continuer.

En cette fin de rencontre, ce soir, Luis Enrique avait réalisé 3 changements : Heinze, Greco et Piscitella à la place de Kjaer, Simplicio et Bojan. Un match qui comme on pouvait s’en douter part sur un rythme extrêmement fort, avec deux équipes qui attaque à 100 à l’heure chacun leur tour. Dans cette courte demi-heure, frustrant pour 2h d’avion (^^), chaque équipe aura eu les occasions de remporter les 3 points, tant attendu. D’abord Catane sur une frappe de Llama, claqué par Stekelenburg, puis Borini qui voit sa frappe capté par le gardien adverse, suite à un centre de Rosi. Malgré toute la bonne volonté, et notamment l’envie de Piscitella de provoquer, rien n’y fera, et le match comment on pouvait s’y attendre déboucha sur une fausse couche.

Un petit point qui pourra avoir tout de même son importance, puisqu’il permet de recoller à un point de l’Inter, mettre le Napoli à 4 unités, mais surtout revenir à 6 points de la Champions League, place que trust l’Udinese. Il faudra repartir de l’avant dès lundi prochain, avec un déplacement à Sienne toujours sans De Rossi, mais avec Totti, ainsi que peut-être Osvaldo et Marquinho.