Tous les chemins mènent à… Bucarest

Demain vendredi à 13h aura lieu le tirage au sort du tour de barrage d’Europa league, voyant l’entrée en lice de l’AS Roma. On connaitra donc le premier adversaire pour peut-être au mois de mai arriver à Bucarest, lieu de la finale d’Europa League version 2011/2012.

Une compétition qui n’a jamais très bien réussi aux giallorossi, plus habitué à jouer la Champions League. Et pourtant cette épreuve n’est pas à prendre à la légère. Déjà car aujourd’hui les équipes qui se présentent sur la ligne de départ sont d’un calibre bien supérieur à quelques années auparavant. Ensuite cela reste malgré tout un trophée important à soulever sur la scène européenne. Et enfin, un long parcours peut permettre d’optimiser son coefficient UEFA et donc peut-être pouvoir se retrouver tête de série pour la prochaine Champions League. Ce premier tour de barrage permettra donc à Luis Enrique de jauger dans deux oppositions officiels son système de jeu et les joueurs qui le compose, quelques jours avant la reprise du championnat. Mais attention à ne pas prendre à la légère de possible adversaire plus faible. L’Europa League peut s’avérer être un vrai traquenard. Un match aller réussi, permettrait alors de passer le retour en toute tranquillité. Malgré tout, la louve sera protégé par un statut de tête de série, qui lui donne de forte chance d’affronter un adversaire totalement à sa portée. Si jouer l’Europa League n’a pas la même rémunération économique que la Champions League, ainsi que la même converture médiatique, elle peut tout de même avoir ses avantages. Notamment en vue de bien figurer en championnat, l’Europa League peut permettre de faire tourner sereinement de façon à bien gérer la phase de poule, cela peut permettre également aux recrues d’accumuler les matchs officiels pour améliorer les automatismes. En attendant de possible gros éliminés du tour préliminaire de Champions League, outre l’AS Roma, les favoris de la compétition se nomment FC Séville, Atletico Madrid, Tottenham, ou le PSG.

Lors de chaque rencontre, le site CSR vous présentera les différents adversaires de la Roma, pour nous l’espérons le plus loin possible. Huit adversaires à battre pour arriver jusqu’à Bucarest, et un neuvième pour soulever le trophée. Une compétition à joue à fond dans les intérêts de tous.