Totti raconte un match de chacune de ses 20 saisons en A

Francesco Totti, qui a fêté mercredi dernier ses 20 ans de carrière en Sérié A, est revenu sur son meilleur match de chaque année de ses débuts à aujourd’hui sur le site officiel de l’AS Roma :

1992/93
Brescia-Roma 0-2, 28/3/1993
« La première fois, dans une histoire d’amour; ne s’oublie pas… Les débuts avec le maillot giallorosso en Série A : un rêve réalisé dans un inoubliable jour de fin mars au stade Rigamonti! ».

1993/1994
Lazio-Roma 1-0, 06/03/1994
« Mon premier derby, cependant sans sourire. J’obtiens un penalty, non transformé par Giannini. Le score finit mal, mais cela a été une grande émotion malgré tout… ».

1994/95
Roma-Foggia 1-1, 04/09/1994
« Une autre splendide première fois : mon premier but en Série A et en plus devant mon public… quoi demander de mieux ? C’est le premier d’une longue série… qui j’espère n’est pas prête de s’arrêter ».

1995/96
Bari-Roma 1-2, 31/03/1996
« Ie premier but loin de l’Olimpico : J’étais placé au centre du jeu, le ballon m’arrive devant et je déclenche une frappe du pied gauche qui trompe Fontana. Les tirs lointains, du gauche ou du droit, ont toujours été mes préférés… un must de ma carrière ».

1996/97
Roma-Milan 3-0, 12/10/1996
« Le premier but face à un grand club, italien et mondial : le but au Milan de Tabarez qui donne le chemin de notre victoire. Je suis en duel avec Rossi et la balle reste dans mes pieds : je déclenche un tir du droit, instinctif, sans trop y croire. Explosion de joie, j’enlève mon maillot. Une émotion qui restera pour toujours dans mon esprit ».

1997/98
Roma-Parma 2-2, 29/03/1998
« Ma première « cuillère » (balle piquée lobant le gardien, ndr) de loin. Un des plus beaux que j’ai pu rêver, une balle piquée passant au dessus de mon ami Buffon : je l’essaie avec le pied gauche et le résultat est réussi. Le ballon n’avait même pas encore franchit la ligne, que j’étais déjà à exulter avec mon public! ».

1998/99
Roma-Lazio 3-3, 29/11/1998
« Mon premier but dans le derby : nous sortions de plusieurs défaites et nous perdions 1-3 ce match. Di Francesco inscrit le but du 2-3 et moi, quelques minutes plus tard, j’égalise en anticipant la sortie de Marchegiani et je cours fêter le but sous la Sud en explosant de joie! ».

1999/00
Roma-Bologna 2-0, 16/04/2000
« Je ne sais pas ce qui m’est passé par la tête devant le ballon : je tire mon penalty qui trompe Pagliuca avec une panenka, en creusant avec mon pied sous le ballon. C’est la première fois que je tire un penalty de cette façon dans ma carrière. Deux mois plus tard, j’ai fais la même chose en demi-finale de l’Euro 2000. Un contexte bien différent, certes, mais dans ce match contre Bologne il y avait déjà les prémices de ce geste qui fera le tour du monde… ».

2000/01
Roma-Parma 3-1, 17/06/2001
« Le but du Scudetto, difficile de rassembler mes esprits. Le plus important de l’histoire de la Roma et le important pour moi et je crois que c’est la même chose pour la majorité des tifosi : un tir de l’extérieur du pied droit, sur une passage décisive de Candela… le ballon va au fond des filets et ensuite je réussi seulement à absorber l’explosion de l’Olimpico. Je cours sous la Sud. Je sentais déjà cette chose : campioni d’Italia! ».

2001/02
Lazio-Roma 1-5, 10/03/2002
« J’avais déjà marqué dans un derby avant, mais mettre ma signature avec un tel geste dans un derby autant dominé est l’apothéose. C’était Peruzzi dans la cage et je réalise une cuillère (balle piquée, ndr) d’en dehors de la surface. Je revois encore l’image du ballon s’envoler en l’air et petit à petit passer au dessus du gardien pour retomber dans le but, permettant d’inscrire le but du 5-1. J’ai directement couru vers Ilary, en tribune, à qui j’ai dédié le maillot « 6 Unica » (tu es unique, ndr). Unique comme la nuit que je vivais… ».

2002/03
Brescia-Roma 2-3, 29/09/2002
« Le premier triplé en Série A, enfin ! Trois buts pour la victoire contre le Brescia de Mazzone. Le premier sur penalty, le second sur coup franc et enfin un tir d’en dehors de la surface pour un triplé que je n’oublierais jamais ».

2003/04
Empoli-Roma 0-2, 20/12/2003
« Un doublé, avec un second but grâce à une cuillère en dehors de la surface. Deux buts et trois points importants, qui nous amène dans une position de leader au classement : malheureusement une place que nous n’arriverons pas à conserver jusqu’à la fin de saison… ».

2004/05
Roma-Parma 5-1, 19/12/2004
« Deux buts, un du gauche et un du droit, pour une victoire net mais surtout pour un important record : dépasser un grand comme Pruzzo dans le classements des meilleurs buteurs de l’histoire de l’AS Roma… un vrai honneur pour moi! ».

2005/06
Inter-Roma 2-3, 26/10/2005
« Sûrement ma cuillère la plus réussie : je pars du rond central en driblant tous les adversaires et une fois arrivé à la limite de la surface je tente ce coup de génie, qui lob Julio Cesar. Puis je marque un penalty, pour mettre fin au résultat vainqueur. Les applaudissement de San Siro me rendent fier. C’est la première fois je gagne à Milan… et je le fais avec un magnifique but ».

2006/07
Sampdoria-Roma 2-4, 26/11/2006
« La transversale de Cassetti depuis le couloir droit et ma reprise de volée du pied gauche en diagonale, dans un angle fermé. J’exulte avec le pouce dans la bouche, je me revois encore sourire en me disant « Quel but j’ai fais ? ». Peut-être l’un des plus beaux de toute ma carrière… et je les compris parce que tout le stade Marassi m’a applaudi ».

2007/08
Roma-Juventus 2-2, 23/09/2007
« Marquer un but aux bianconeri est toujours une satisfaction pour nous romanisti… et dans ce match j’en ai marqué deux. Un peu déçu par le score qui se termine en score nul, mais marquer à la Juve fait toujours plaisir… ».

2008/09
Milan-Roma 2-3, 24/05/2009
« Comme je l’ai dis, gagner à San Siro, que ce soit contre l’Inter ou le Milan, est une chose qui t’offrent de grandes émotions : marquer le but décisif à 5 minutes de la fin est encore plus beau. Un coup franc à la limite de la surface : Il Pek Pizarro me la décale légèrement et mon tir du droit trompe Dida dans la cage… et nous donne un score de 2-3… mais je me souviens surtout de ce match pour l’adieu au football de Paolo Maldini : autre grande biandiera du football italien ».

2009/10
Roma-Bari 3-1, 22/11/2009
« Un autre triplé, dans un match qui nous permet de continuer notre retour sur l’Inter de Mourinho. Un penalty et un tir du droit sur coup franc. Le but le plus beau arrive avec le pied gauche, suivant un corner : l’éclair part d’une frappe croisée dans la droite de la surface vers le second poteau. En plus je revenais juste d’une blessure! ».

2010/11
Roma-Lazio 2-0, 13/03/2011
« Un doublé, le premier dans un derby : une autre satisfaction de ma carrière, je n’avais jamais marqué deux buts dans la Lazio dans un seul match. Deux buts marqués sous la Sud, l’un sur coup franc et l’autre sur penalty. Un commentateur anglais dira pendant la retransmission « The King of Rome is not dead », peut-être qu’il a eu raison… ».

2011/12
Roma-Cesena 5-1, 21/01/2012
« Un autre doublé, encore à l’Olimpico, avec une nouvelle journée dont je me souviendrais : deux buts du droit pour dépasser Nordahl comme meilleur buteur de l’histoire de la Série A avec le même maillot. Le premier en reprise de volée, et le second sur une passe décisive en talonnade de Lamela. Pour moi, avoir fait cela avec le « giallo e rosso » sur le dos est un rêve d’enfant que je réalise… ».

2012/13
Roma-Juventus 1-0, 16/02/2013
« Pour ne pas perdre l’habitude de marquer contre la Juve et Buffon (rire, ndr) : une frappe puissant du droit pour un but qui apporte trois points importants pour notre championnat. Je cours avec mes coéquipiers, qui m’embrassent. L’ovation de l’Olimpico est comme toujours la chose qui apporte le plus de joie au coeur! Et je veux continuer à le sentir… ».