Totti, pour toujours au sommet

Si la saison est encore longue et encore loin d’être fini, nous sommes obligés de rédiger un article en l’honneur de Francesco Totti. Du haut de ces 36 ans, le Capitano giallorosso (10 buts et 11 passes décisives) réalise peut-être sa meilleure saison depuis son « soulier d’or » et ses 26 buts de la saison 2006/20070.

Alors que la saison dernière fût sa moins bonne année depuis 2001/2002 en terme de statistiques, la préparation physique de Zdenek Zeman n’est probablement pas le fruit du hasard. En effet le mister boemo ne connaissait mieux que personne son poulain qu’il lança dans le grand bain il y a 13 ans de cela. Une éternité, mais assez pour se souvenir comment le gérer de la meilleure des façons. Le travail foncier de l’ex-coach de Pescara aura incontestablement profité à Totti pour réaliser une saison de feu. Mais pas seulement. En effet depuis un peu plus d’un an, Cesco a revu tout son quotidien et son hygiène de vie, prenant notamment un coach sportif et diététicien individuelle. Tous ses éléments expliquent donc en grande partie son excellente condition physique, et notamment du fait qu’il a pu disputer 24 des 26 rencontres jouées par l’AS Roma en Série A cette saison.

Son premier coup d’éclat arriva dès la seconde journée, lors du choc à San Siro contre l’Inter. Une rencontre où le Capitano de la Louve délivre deux passes décisives. D’abord un centre millimétré sur la tête de Florenzi, puis d’un caviar en profondeur qu’Osvaldo conclut. Son premier but de la saison fût marqué lors de la 5ème journée, avec un but à l’Olimpico face à la Sampdoria. Totti va à partir de là lancer sa saison pour se montrer décisif de manière continue. Comme sur la pelouse du Genoa où il inscrit le but qui relance son équipe dans le match, et offre le dernier but du match à Lamela. Francesco marquera un but important dans la large victoire face à Palerme, ainsi qu’un penalty (inutile) à Parme.

L’un de ses véritables « match-chef d’oeuvre » nous amène au match face à la Fiorentina. Jugé par beaucoup d’observateurs comme la plus belle prestation romanista de la saison. Un match où il marque un doublé, dessert une passe décisive et est à l’origine de l’ouverture du score en tirant le coup franc victorieux. Son premier but termine un une-deux réalisé dans un mouchoir de proche avec Destro, tandis que son second gol arrive sur une frappe flottante lointaine qui ne laisse aucune chance à Viviano. Dans le 4-3-3 de Zeman, Totti profite de sa position décalé et avancé sur le côté gauche pour à la fois desservir des centres précieux ou bien rentrer dans l’axe pour se mettre sur son pied droit. Le numéro 10 giallorosso conclura son année 2012 de belle manière, avec une victoire 4-2 contre le Milan, où il délivre du pied gauche un centre sur la tête d’Osvaldo.

Mais son année 2013 démarrera sous les meilleurs auspices, si ce n’est même encore mieux. On retiendra notamment ses buts décisifs à domicile contre l’Inter (sur penalty), son coup franc face à Cagliari, mais surtout sa frappe magistrale qui va nettoyer la lucarne de Buffon, offrant une victoire salvatrice face à la Juventus. Mais comme face à la Fiorentina, c’est face au Genoa qu’il livra une copie parfaite. En effet Totti est de nouveau impliqué dans chaque but du match. D’abord sur penalty pour ouvrir le score. Puis en réalisant deux passes décisives : d’abord pour le plus jeune joueur de l’effectif (Romagnoli sur corner), puis en délivrant un centre à l’autre vétéran du groupe (Perrotta). 10 buts et 11 passes décisives donc, en l’espace de 24 matchs. Et comme on dit « To be continued… ». Alors que beaucoup le disaient fini suite à sa grave blessure en 2006, Francesco Totti a prouvé a tous ses aptitudes physiques et morales exceptionnelles. On ne doute pas qu’avec cette forme Cesco foulera les pelouses jusqu’à ses 40 ans…