Site AS ROMA

Totti: « Jamais été un problème pour la Roma »

Malgré son absence lors du derby dimanche pour cause de blessure, Francesco Totti s’est présenté ce midi en salle de conférence de presse pour donner ses impressions sur ce nouveau projet.

Comment es-tu ?
« Je ne pourrais malheureusement pas jouer ce derby. Je ne sais pas quand je reviendrais sur le terrain, j’espère contre Palerme ».

Quelle idée t’es-tu fait de ce nouveau projet ?
« C’est un nouveau, jeune et important projet. Je pense que les américains veulent faire de grandes choses, une grande équipe. Il est juste qu’une ville comme Rome ait une grande équipe. Nous ferons tout pour en tout cas ».

Les mots de Baldini de cet été ?
« Il est normal que je me suis senti un peu mal, cependant chacun est libre d’exprimer sa pensée. Avec Franco j’ai toujours eu un très bon rapport, même lorsqu’il est parti. Lorsqu’il arrivera il me spécifiera cette paresse mais j’ai déjà mis cela de côté pour le bien de la Roma. Il est parmi les meilleurs dirigeants, il est beau de l’avoir dans la Roma. Nous espérons pouvoir re-gagner ensemble ».

Pourquoi parles-tu toujours avant un match que tu ne joueras pas ?
« Déjà nous avions décidé de faire cette conférence, lorsque je pensais que j’aurais pu jouer. J’ai maintenu la promesse et j’ai parlé même si je ne joue pas ».

Qui sera à ta place dans ce derby ?
« Le mister le décidera, jusqu’à présent il nous a habitués à beaucoup de surprises ».

As-tu déjà eu l’impression d’être un problème pour la Roma ?
« J’espère ne jamais l’être, j’ai toujours donné le maximum. Au début cela m’a un peu géné, le fait que je créais des problèmes à l’équipe. À la fin j’ai eu un éclaircissement avec le directeur sportif (Baldini), je lui ai demandé si vraiment je faisais partie du projet, et il m’a confirmé que je suis au centre du projet ».

Ton rapport avec Luis Enrique ?
« Le Mister fait ses choix, je le respecte. J’étais bien, on me disait que je faisais partie du projet mais lors du premier match je n’ai pas joué, lors du second j’ai été remplacé et j’ai eu un éclaircissement pour savoir si vraiment je faisais partie du projet. Avec le mister j’ai toujours eu un excellent rapport »

Ce projet peut permettre de gagner rapidement ? Le rôle que tu occupe maintenant te plaît ?
« C’est un projet fixé sur 5 ans ou plus. Il nous faudra du temps avant de vaincre, c’est une équipe très rajeuni, et en Italie il faut du temps. Avec l’esprit jeune que nous avons, nous avons notre mot à dire. Dans 5 ans je n’aurais pu de contrat : ou ils me le prolongent ou nous devons vaincre d’abord (rire, ndr). Le rôle ? Je me trouve très bien même si je ne marque pas. Pour le bien de l’équipe je fais tout, ensuite je m’amuse. J’ai parlé avec le mister et il veut que je batte tous les records ».

Que penses-tu de la Lazio ?
« Pour moi c’est un match différent. Je suis né et j’ai grandi ici, jouer contre la Lazio est spécial. Cependant à la fin ce sont 3 points fondamentaux et pour nous gagner une cinquième ou sixième fois ne change rien ».

Quels étaient tes doutes initiaux et que penses-tu de la présidence ?
« Avant qu’ils arrivent j’ai dit que je n’avais parlé avec personne, ensuite j’ai connu des personnes vraies qui veulent faire grandir la Roma. Avec le président j’ai eu une brève conversation, avec lui qui parlait en italien et moi en anglais (rire, ndr). Il veut faire grandir cette ville et cette équipe. S’ils me font rester je reste, cela fait vingt ans que je suis ici… (il rit, ndr)

As-tu parlé avec De Rossi sur le contrat ?
« Son intention est de rester à la Roma à vie, cependant je ne suis pas entré spécifiquement dedans. J’espère qu’il puisse signer le plus tôt possible ».

A quoi as-tu pensé dans tes mois de silence ?
« J’ai fait seulement mon travail, à Riscone ma conférence était prévue, mais elle sauta pour l’interview de Baldini. Je pensais seulement à parler avec les faits »

Quel est le derby qui t’as le plus marqué ?
« Le dernier, avec mon premier doublée. Après toutes les critiques, le fait qu’il était soit-disant mieux que je ne joues pas… Ce sont ces derby qui font rêver, ensuite les derby sont tous différents et sont aussi beaux pour cela »

Quelle est la chose qui t’as le plus blessé ?
« Le fait que l’on a dit que j’étais le mal de la Roma et que je ramais contre la societa, que je ne voulais pas les américains… c’est toujours pareil, j’en ai donc l’habitude et je ne me prends plus la tête, même si en connaissant mon caractère il est normal que cela me donne de la gêne ».

As-tu déjà penser à t’arrêter ?
« J’ai dit vouloir jouer jusqu’à 40 ans. Si je suis bien physiquement et mentalement je veux m’amuser. Le football m’a tout donné, c’est ma passion et je cherche à donner tout ce que j’ai. Lorsque je vois que je ne nous pourrais plus alors je jetterai l’éponge, même si j’y pense maintenant pas. J’espère qu’Ibra et Cassano puissent jouer jusqu’à 40 ans ».

La blessure peut être dû à la charge de travail soutenu dans les premiers matchs ?
« Non, c’est un hasard qui malheureusement arrive aux autres joueurs. Malheureusement cela est arrivé dans l’instant où j’étais au top et cela me déplait ».

As-tu déjà demandé à Luis Enrique de jouer plus près du but ?
« Je lui parle fréquemment, et il me dit que dans cette position j’ai la possibilité de beaucoup marsuer. C’est une gestion qui revient à moi, pour aider autant le milieu que l’attaque. Je me mets à disposition comme je l’ai toujours fait, ensuite il est normal que je n’ai pas encore marqué cette saison ».

À la fin de ta carrière penses-tu à faire le dirigeant ?
« C’est un autre contrat, après avoir fini celui de footballeur. Ensuite s’ils me mettent en Guardiola ou autre chose je ne le sais pas, pendant cinq ans j’ai la possibilité de travailler avec eux. Je n’en ai pas parlé et pour l’instant je n’en parlerai pas parce que je veux jouer ».

Qui t’a le plus étonné dans les nouveaux achats ?
« Ils sont tous bons et disponibles. Ils cherchent à donner une forte contribution, ensuite il est normal que les premières années après avoir changé d’équipe et de ville ne sont pas faciles ».

Différences entre la vieille et nouvelle direction ?
« J’ai grandi avec l’ancienne, j’ai un rapport qui va au-delà du football. Autant avec Pradè qu’avec Bruno Conti qu’avec Rosella, j’ai eu un rapport qui m’a beaucoup donné. Je les remercierai toujours, j’ai tous fais avec eux, des joies et des douleurs. Ce sont des personnes que difficilement j’oublierai. La nouvelle direction est faite de personnes sérieuses avec lequel cependant difficilement j’aurai le rapport que j’avais avec les vieux dirigeants ».

À qui compares-tu Luis Enrique ?
« À Spalletti et Zeman, parce qu’il a un jeu assez offensif. Il pense plus à jouer qu’aux adversaires, il cherche toujours à marquer un but en plus ».

Il y a un quelque chose qui t’a le plus surpris ?
« Parfois on s’entraine pendant deux heures et demi, cela est trop (rire, ndr). Cee sont des choses qui se font bien ».

Qui sera pour toi l’homme derby ?
« Reja, c’est un porte-chance (long rire des journalistes présents). J’espère que Klose ne puisse pas jouer, parce que je ne le pensais pas aussi fort ».

Zeman a dit que la Lazio était plus forte comme équipe et qu’elle était légèrement favori, et que Luis Enrique peut tirer l’équipe vers l’avant. Es-tu d’accord ?
« Nous savons tous que lorsque Zeman parle cela va au-delà de ce qu’il doit dire. Je parle seulement de Luis Enrique, je pense qu’il est un entraîneur qui puisse faire bien. Il a un jeu différent du football italien, un jeu espagnol, en espérant que ce soit un jour comme le Barca même si nous savons que cela sera difficile. Il a des idées claires et innovatrices, u nous enseigne des choses que nous en Italie n’avons pas fait. La Lazio avantagé ? Comme toujours, c’est mieux ainsi. Ils sont toujours les favoris ».

Les romains sentent trop le derby ?
« Ceux-ci sont des racontars. Nous faisons de grandes prestations, je n’y serais malheureusement pas mais il y aura De Rossi et Rosi qui sont deux tifosi donc cela peut suffire ».

Ton jugement sur Pjanic et Lamela ?
« Pjanic est je pense un joueur technique formidable, même si vu de l’extérieur il semble un peu lent. Il a une facilité à t’anticiper et te mettre en difficulté balle au pied. Lamela je l’ai vue très peu à cause de son problème à la cheville, mais de ce que m’ont dit mes coéquipiers il peut faire la différence. Il est jeune, nous devons le faire croître avec tranquillité ».

As-tu déjà décidé comment tu vivras les heures immédiatement précédentes au derby ?
« En connaissant les problèmes qu’il y a eu lorsque j’étais blessé en 2006 je ne sais pas si j’irai au stade. Jusqu’à dimanche matin je serai près des coéquipiers et je chercherai à donner cette petite contribution ».

La Roma est hors de la course au Scudetto ?
« Cela ne m’intéresse pas. Nous sommes à part de la zone nord ».

À Pescara Cannavaro et Maldini ont été récompensés pour leurs 100 présences avec l’Italie.
« J’en n’ai pas fait 100, eux oui et je pense que ce soit un prix mérité pour la carrière, pour ce qu’ils ont fait pour ce maillot. C’est plus que juste. Aucun regret de ne pas les avoir rejoint, c’est un mon choix ».

Le match amical face à l’Uruguay pourrait être l’occasion de te revoir avec la Nationale ?
« Mais cela vous plaît vraiment (rire, ndr). Il y a Cassano, Rossi… »

Luis Enrique ne sait pas bien ce qu’est le derby, Reja peut-être le sait trop bien. Qui arrive mieux ?
« Tous les deux, de l’autre côté c’est un match spécial que tôt ou tard ils voudraient vaincre. Luis Enrique arrive avec l’esprit libre, en connaissant ce que signifie ce match et cela ne pourrait pas être une chance. L’important est que les coéquipiers soient libre dans leur tête, et ils le seront ».

Que penses-tu du fait qu’Olympia ne volera pas ?
« Quelle question que tu m’as fait ! (il rit, ndr) Je ne peux pas te répondre. C’est une belle chrorégraphie, s’il devait voler. Mais il ne volera pas, je pense. Il ira à la mer faire un tour, il ressemble à une mouette (il rit, ndr) ».

Un jugement sur le championnat ?
« Inattendu. Un classement serré, je ne vois pas d’équipe se détâcher, c’est un championnat très long qui dans cet instant peut n’importe qui peut gagner. Mais entre 10-15 journées nous connaîtrons ce que sont les verdicts finaux et les équipes qui partiront pour leurs objectifs ».

As-tu été surpris par l’arrivée de Ranieri à l’Inter ?
« Je suis content, il a retrouvé une grande équipe. En le connaissant, il peut faire vraiment bien. Je lui souhaite bonne chance ».

Veux-tu dire quelque chose aux tifosi avant le derby ?
« Ce sont des tifosi uniques, nous ne nous serions jamais attendu à une tifoseria de ce type. Pour moi vient d’abord la Roma et ensuite la maman. Ceci montre l’attachement et l’affection avec les tifosi et je souhaite bien leur rendre, même si pour moi cela est plus difficile. Avec l’envie et la conviction que nous avons cette année nous pouvons leurs donner beaucoup de joies ».

Que dis-tu au centre du cercle avant les matchs ?
« C’est un hurlement pour la Roma, simple et un peu banale ».

En fermeture, Totti salue en disant : « Oui nous nous reverrons l’année prochaine ! »