Totti adoube Pellegrini et ignore (voir plus ?) Florenzi

0
1545
Photo tirée du site Ilromanista.eu

De nombreux tifosi et journalistes ont cherché à analyser (et interpréter) les déclarations de Francesco Totti, concernant Alessandro Florenzi et Lorenzo Pellegrini, lors de sa conférence de presse de départ de l’AS Roma hier au siège du Comité Olympique. Quand on lui pose la question au sujet des deux futurs capitaines romanisti du club, l’ex-numéro 10 évoque d’abord le latéral droit par une simple phrase des plus banales : « Florenzi, je ne lui ai pas parlé ».

Toutes les vérités de Totti suite à son départ de l’AS Roma (4/4)

S’il appelle ce premier par son nom, il évoque le second par son prénom et y va d’une longue tirade: « J’ai par contre parlé à Lorenzo. Je le félicite à nouveau pour son but avec l’Italie U21. Je lui ai promis de nombreuses choses et j’espère qu’il pourra y arriver. C’est une personne spéciale, forte, autant sur le terrain que en dehors. Il peut faire du bien à la Roma, il peut donner beaucoup à ce club et à ce maillot. Lui l’honorera jusqu’au but, parce qu’il est un tifoso de la Roma ».

Un véritable adoubement pour le milieu de terrain qui fête ses 23 ans ce mercredi 19 juin. Certains y voient le fait que ses choses promises puisse être à terme son brassard et son numéro 10. De l’autre côté, certains considèrent que la phrase « à la fin du match, voir certains joueurs rirent quand on perd me fait mal » serait adressé à Florenzi (souvent critiqué par une frange des ultràs cette saison, étant considéré comme « trop lice » et pas dans la lignée de ses prédécesseurs).

Pire encore, le n°24 a reçu de nombreux messages négatifs via ses réseaux sociaux (« tu ne seras jamais mon capitaine », pouvait-on notamment lire). Et pourtant, le rapport entre Totti et Florenzi fut idyllique. Le premier était l’idole du second (au point que Florenzi débuta en Serie A… en remplaçant son modèle). Mais quand Totti mis un terme à sa carrière, il semble que le rapport se soit fortement fissuré (et on ne les vit jamais ensemble aux matchs caritatifs).

Et concernant le futur, donc. Pisté par de nombreux grands clubs européens, Pellegrini semble désormais certain de vouloir rester au sein de son club de coeur : prolonger son actuel contrat et éliminer sa clause libératoire de 30 millions d’euros. De son côté, l’avenir de Florenzi ne serait pas aussi certain, d’autant que Antonio Conte chercherait à le convaincre de rejoindre son nouvel Inter. Totti est parti, mais les frictions restent, et l’été risque d’être encore chaud.