Site AS ROMA

Taddei: « J’ai toujours continué à bosser, en attendant ma chance »

Après un match de très grande qualité face à Lecce, Rodrigo Taddei s’est présenté en conférence de presse, pour répondre aux questions des journalistes.

Que dis-tu maintenant à Luis Enrique après cette belle prestation ?
« Il dit à tous de se montrer prêt parce que l’instant peut arriver pour tous. Il y a tant de qualité, José Angel est très jeune, mais possède un énorme potentiel. Moi de dois toujours être prêt si l’on fait appel à moi ».

Comment est la Roma ?
« Nous espérons ne pas rechuter, comme les années précédentes. Il suffit de quelques victoires pour que l’on nous parle de Scudetto. Le championnat est long et nous sommes encore un peu en retard. Nous devons préparer match après match en espérant nous tromper le moins possible ».

Kjaer a dit que si vous faisiez 7 points sur 9 lors des 3 prochains matchs vous pourriez viser tout en haut. Es-tu d’accord ?
« Il est trop tôt pour parler de scudetto, nous devons seulement penser à nous améliorer ».

Donc il n’y a pas encore un objectif bien défini ?
« Notre objectif est le prochain match. Une rencontre difficile, contre une équipe qui joue bien au football ».

Que perdrait la Roma si De Rossi partait ?
« Nous espérons qu’il reste. Je sais qu’il veut être ici, entre autre après tant d’année ce n’est pas seulement un coéquipier, mais surtout un ami ».

Quel est le rôle de Taddei ?
« Ailier mais l’équipe ne joue pas de cette façon. Dès le début je me suis entraîné en tant que latéral gauche, en ayant un coéquipier très fort dans ce rôle (Josè Angel, ndr). Je m’entraîne à 100% pour être prêt ».

Comment a changé ta façon d’appréhender la rencontre ?
« J’ai toujours eu la mentalité de me sacrifier, d’être toujours disponible. Je sais également bien utiliser mon pied gauche, je n’ai pas beaucoup de difficultés ».

Ressemblances avec la Roma de Spalletti ?
« C’est une Roma plus jeune. Mais les joueurs d’expériences sont utiles pour donner de l’assurance aux jeunes. Cela explique que nous avons eu un peu de problèmes au début ».

Dans son projet, Luis Enrique te voit aussi pour ton expérience ?
« Je pense que oui. Mais aussi pour ce que je fais pendant l’entraînement, Luis Enrique aiment ceux qui donnent toujours le maximum, je ne me suis jamais épargné et je savais que tôt ou tard ma chance arriverait, même si mon rôle est différent ».

Surpris de ce projet sur les jeunes ?
« J’y ai cru dès le début. J’ai envie de jouer et aller sur le terrain. Je n’aime pas être sur le banc mais je respecte les choix de l’entraîneur. Je cherche toujours à aider les coéquipiers et lorsque l’on fait appel à moi je donne le meilleur de moi-même ».

Comment vois-tu le match face à l’Udinese ?
« Très difficile, l’Udinese joue très bien, a de grands joueurs et nous devons bien nous préparer ».

Cette équipe est plus faible que celles qui ont effleuré les Scudetti ?
« Le chemin est encore long, nous en parlerons à la fin. Je rêve de gagner le Scudetto ici, la tifoseria est magnifique. J’espère gagner quelque chose d’important ici, la ville m’a très bien accueilli ».

Onze nouveaux joueurs, qu’es-ce qui t’a le plus frappé ?
« Tous m’ont frappé. Ils n’ont jamais joué dans le football italien. Pour ses caractéristiques Lamela est un joueur jeune et de grandes qualités. Il doit progressé mais il peut faire une très grande carrière ».

Tu connais bien De Rossi, qu’est-ce qu’il donne en plus à l’équipe ?
« Il est jeune mais a beaucoup d’expérience, il a joué les deux dernières coupe du Monde, c’est un top player. Il te donne de l’assurance, il est très important dans le groupe. Nous espérons qu’il reste, il veut rester et le club fait tout pour le conserver ».

Analogies avec Barcelone ? Connaissais-tu la façon de jouer de Luis Enrique ?
« C’est une méthode nouvelle pour le football italien, nous sommes tous engagés pour chercher à réaliser rapidement ce que veut le Mister. Les joueurs et les qualités sont là, nous espérons continuer de cette façon, les 2 dernières victoires nous ont donné de la confiance ».

Beaucoup d’argentins et moins de brésiliens, qu’effet cela te fait ?
« Je suis de la Roma, les brésiliens sont là mais ont peut-être moins d’opportunité. Cependant on s’engage et on attend notre opportunité. L’important est le groupe ».