Tachtsidis, le colosse grec aux pieds de fée

Arrivé à la surprise générale suite à son excellent prêt au Hellas Verone, Panagiotis Tachtsidis débarque à la Roma sur demande expresse de Zdenek Zeman. Le grec tentera de mettre sa puissance physique et son jeu vers l’avant au service de l’équipe.

Panagiotis Tachtsidis a connu un début de carrière très précoce. Passé par le centre de formation de l’AEK Athènes, il signe son premier contrat professionnel a seulement 16 ans et demi et rejoint déjà l’équipe première. Le géant grec n’attendra que quelques jours pour disputer son tout premier match pro en Coupe de Grèce.  Il deviendra même le plus jeune joueur de l’histoire du club athénien a fouler les pelouses du championnat de première division à 16 ans et 11 mois, le 27 janvier 2008 face à Thrasyvoulos Fylis. Cela sera une des ses seuls apparitions de la saison 2007/2008 où il n’aura sa chance qu’à 2 reprises. Agé de 17 ans, la saison suivante sera celle de l’éclosion.   Son premier but arrivera même le 14 février 2009 (la veille de ses 18 ans) face au même club contre lequel il avait débuté un an plutôt. Il termine ce second exercice avec 9 matchs disputés et 1 but, mais surtout une nomination de second meilleur jeune de première division grecque. Sa troisième et dernière saison dans sa patrie ne lui aura pas permis de passer un cap supplémentaire, puisqu’il disputa autant de matchs (et un but). Cependant il accumula de l’expérience sur la scène européenne où il disputa 2 rencontres, notamment face à Everton.

L’arrivée dans la grande botte

Son agent, Evangelopolus, le présenta à son associé italien Francesco Musarra: « Mon associé Evangelopoulos m’avait montré quelques vidéos de Panagiotis et il a retenu mon attention, j’ai alors décidé d’aller en Grèce pour le voir jouer, et cela a confirmé mes bonnes impressions. Je n’ai alors pas hésité à en parler au fils du président du Genoa, Fabrizio Preziosi, qui fût très vite impressionné et le pris aussi tôt ». C’est alors ainsi que le géant grec rejoint le Genoa du président Preziosi, pour 200 000€ versé à son club, et un contrat de 5 ans et 400 000€ de salaire annuel. Il vagabondera alors à droite et à gauche de l’Italie. Cela se passera très mal au début, notamment avec deux prêts totalement ratés du côté de Cesena (zéro match) et Grosseto (huit matchs). On retiendra cependant ses débuts en Italie le 12 mars 2011, avec deux passes décisives lors d’une victoire 3-2 face à Pescara.

L’explosion du côté du Hellas Verone

Panagiotis va définitivement se révéler lors de la saison 2011/2012 sur le maillot du Hellas. Arrivé dans le but de faire la doublure de Emil Hallfreosson, il s’impose très vite comme titulaire. En effet il sera même un symbole de l’équipe qui aura plané en tête du classement lors des 3/4 de la saison. Il disputera notamment 37 rencontres et marquera 3 buts, sans compter les nombreuses passes décisives. Cela lui vaudra l’honneur de faire parti des 4 nominés pour le meilleur jeune de Série B, en compagnie d’Alessandro Florenzi (le vainqueur, et néo-coéquipier) et Lorenzo Insigne. Le seul bémol de sa splendide saison arrivera de l’échec lors de la finale des play-off pour la montée en Série A, face à la Sampdoria.

L’arrivée dans la capitale giallorossa

A la surprise générale, et sur demande expresse de Zdenek Zeman (qui a déclaré à Walter Sabatini : « Prends-le moi et j’en ferai un champion »), Tachtsidis débarque en provenance du Genoa contre 2.5 millions d’euros en copropriété (et un contrat de 5 saisons). Le colosse grec débarque sur la pointe des pieds, mais se fera très vite remarquer. En effet il fait ses débuts lors du premier match amical de la tournée des USA en milieu central. Il lui faudra une mi-temps pour réaliser une passe décisive et un magnifique but en « cuillère ». Il montrera de nouveau, quelques jours après, face à Liverpool toutes ses qualités physiques et de profondeur dans son jeu. Lors du dernier match de la tournée, il montrera sa face cachée, avec son pétage de plomb face au Salvador lui valant une expulsion.

Les premiers pas en match officiel

Panagiotis attend avec impatience ses premiers pas en Série A. Et si cela n’arrivera pas face à Catane, les blessures de Pjanic et Bradley lui offriront une place de titulaire à San Siro face à l’Inter. Il ne manquera pas l’occasion de se faire remarquer : en effet les médias décortiquent sa performance et constatent une plus grande profondeur dans ses passes que De Rossi, qui pourrait du coup être décalé sur sa droite par la suite. Malgré tout, il devra corriger ses petits manques de concentration, lui valant de rater certaines choses faciles. Aujourd’hui, alors qu’il n’y a évolué qu’en U17 (3 sélections), U19 (6 sélections) et U21 (10 sélections), il espère très rapidement faire partie de l’équipe de la Grèce pour les éliminatoires de la Coupe du Monde 2014. Du haut de ses 21 ans, ce colosse aux pieds de fée à toutes les cartes en main, et une marge de progression importante, pour mettre ses qualités au service de la Louve.