Site AS ROMA

Surfer sur la vague de l’euphorie

Rudi Garcia et son AS Roma sont rentrés dans l’histoire du club, avec 5 victoires consécutives en autant de match depuis le début de saison. Après un déplacement contre la Sampdoria bien géré, c’est maintenant la réception de Bologne à l’Olimpico qui se présente. Seul équipe ayant fait un sans faute, la Louve espère bien continuer ainsi, pour renforcer sa position de leader. Ce match, diffusé dimanche à 20h45 sur BeIn Sport 1, clôturera cette 6ème journée de Serie A, avec la célébration des 37 ans de Francesco Totti.

.

La conférence de Rudi Garcia

« Totti ? Pas seulement un grand joueur, surtout un grand homme »

« Totti ? Je ne l’ai pas encore vu aujourd’hui, c’est un jour important : l’anniversaire du Capitano, jour important pour lui. Cependant comme je l’ai déjà dit ce n’est pas seulement un grand joueur mais un homme de qualité, très humble comme tous les grands joueurs. Je connaissais le joueur, le fuoriclasse, car dans le football tout le monde connaît Francesco. Cependant l’homme est de grande qualité, je suis content qu’il ait prolongé. D’habitude on parle de légende après la retraite, mais lui il peut encore écrire l’histoire. J’aime l’idée de pouvoir le faire avec lui, aujourd’hui c’est son anniversaire mais il est jeune dans sa tête, pas sur la carte d’identité. Et c’est pour cela que Francesco est encore très jeune. Bologna ? Nous avons étudié tous les matchs de Bologna depuis le début et c’est une bonne équipe avec de la qualité, il y a Diamanti qui est un joueur de qualité. Avec la nazionale, contre l’Argentine, quand il est rentré il a changé le match. Le danger est de penser que nous avons déjà gagné le match, car cela sera un match difficile, peut-être le plus dur. Moi et les joueurs nous savons que nous devons être à 100%, peut-être plus, pour gagner ce match.

« Inutile de parler du classement maintenant »

Le début de saison ? Sincèrement je pense que c’est trop, on a rien gagné. On a gagné cinq matchs mais ce n’est rien, nous devons juste penser au prochain match, celui de dimanche contre Bologna. Je ne veux pas que les joueurs ou moi pensions à autre chose, car nous devons tout faire pour prolonger la série. C’est ça le plus important. Maicon ? Pour Maicon on a pas encore les résultats exacts, on verra (il sera absent 15 jours finalement). Il ne pourra pas jouer dimanche, j’espère avoir un peu de choix et que Torosidis sera prêt à jouer. La solution mise en place contre la Sampdoria me plaît aussi, Dodò est très bien entré sur la gauche et je savais que Federico avec son expérience pouvait être un terzino destro de qualité, avec un profil différent, cependant nous avons aussi Jedvaj. On verra, c’est un peu tôt pour savoir. Le classement ? Nous sommes premier pour le moment, mais seulement deux points nous sépare des seconds. Et on ne parle pas de petites équipes mais de Napoli, Inter et Juve. Il y a encore beaucoup à faire et il est inutile de parler de classement maintenant. Mon expulsion au Marassi ? Rien à dire, l’arbitre a pris sa décision pendant le match. Aujourd’hui le juge m’a averti, j’en prends acte. Le renvoi de Roma-Napoli ? Je veux jouer. C’est pas possible de pas jouer trois semaines ou bien de faire trois matchs à l’extérieur de suite. On verra, ce qui m’intéresse pour le moment c’est Bologna, mais je veux jouer contre le Napoli le 19 octobre.

« Les victoires amènent de la confiance et de l’enthousiasme »

omment gérer les leader de l’équipe ? Les règles sont les mêmes pour tous, cependant les joueurs plus experts comme Totti, De Rossi, Maicon ou De Sanctis ont une vision différente et le vivent avec plus de tranquillité. C’est important pour eux d’être des exemples. Un nouvel enthousiasme ? Il était important d’oublier l’an dernier, car il faut regarder vers l’avant mais je pense que cette place au classement doit les motiver encore plus. Déjà contre la Sampdoria le fait d’avoir gagner les quatre premiers nous a aidés. On ne doit pas oublier ces cinq matchs, car il y a aussi au des problèmes et on doit faire mieux. Vivre le match en tribune dès le coup d’envoi ? Pour moi c’est important de vivre le match près de mes joueurs, on ne peut pas parler à tous les joueurs mais à ceux près de vous oui, pour des aspects tactiques ou psychologiques. Ce n’est pas possible de voir le match en tribune. Un Scudetto se joue sur des détails ? Les matchs sont tous important, ils faut tous les gagner. Il n’y a pas de matchs gagnés avant de jouer, on l’a bien vu avec d’autres équipes sur la dernière journée de Serie A. Nous devons être concentrés sur le prochain match, c’est toujours le plus important. C’est pas juste pour le dire, c’est ainsi. Moi je joue, et je veux que mon équipe gagne tout le temps, domicile et extérieur. Cela ne dépend pas de la qualité de l’adversaire, on doit vouloir gagner contre tout le monde ».

.

Du côté de Trigoria

Pour la reprise de la Serie A, cela s’est passé de la meilleure des façons, avec une victoire 2-0 sur la pelouse de Livorno, et un succès 3-0 à l’Olimpico face à Verona. Suite à ces deux victoires face aux promus, la Louve a été cherché un succès sur la pelouse de Parme, malgré le fait que l’équipe de Garcia soit mené à la mi-temps. Toutes ses bonnes prédispositions ont donc été confirmés face à la Lazio, avec une 4ème victoire de suite. Un succès qui a une nouvelle fois été obtenu durant la seconde période. Et cela s’est encore confirmé face à la Sampdoria, avec là encore la différence qui aura été faite en seconde période et également suite au premier changement à l’heure de jeu. Une 5ème victoire qui a fait rentrer l’AS Roma de Rudi Garcia dans l’histoire du club giallorosso. On retrouve un bilan global de 12 buts marqués et un seul encaissé. Les regards sont maintenant tournés sur Bologne, avec l’objectif de conserver cette première place, et continuer ce parcours sans faute.

Rudi Garcia a livré sa liste officielle de convoqués pour la cinquième journée de Serie A, qui se jouera mercredi soir sur le terrain de la Sampdoria. Le mister français a appelé 23 joueurs. Parmi les absents on retrouve Mattia Destro (qui récupère de sa blessure au genou), Michael Bradley (revenu des USA avec une blessure à la cheville) et Maicon (absent pour 15 jours). Vasilis Torosidis fait son retour dans le groupe. Pour le reste, tout le monde est sur le pont et à disposition.

Concernant le onze de départ, De Sanctis gardera logiquement la cage. La défense centrale sera de nouveau guidé par Benatia et Castan, avec Balzaretti et Torosidis sur les côtés. De Rossi évoluera devant la défense, avec la paire Pjanic et Strootman qui s’occuperontde la création du jeu au milieu. Devant, Totti retrouvera sa place axiale en attaque, avec Ljajic et Gervinho autour de lui.

.

L’adversaire du jour

Le début de la saison de Bologne n’est pas à la hauteur des attentes du club. En effet les rossoblu n’ont tout simplement pas encore réussi à décrocher la moindre victoire après 5 journées : 3 matchs nuls et 2 défaites, 7 buts marqués et 11 encaissés. Bologne pourra se rassurer comme elle le peut en se disant qu’elle reste invaincu en déplacement, avec 2 partages des points en autant de matchs. Lors de la dernière rencontre, pour la réception du Milan, le club du nord a frôlé la victoire après avoir mené 3-1 à l’entrée des arrêts de jeu. Mais cela n’a pas suffit puisque les rossoneri ont accroché le nul à la dernière seconde. Bologne arrive donc dans la Capitale avec une obligation de point, et dans l’espoir d’obtenir leur première victoire de la séance. Une sacré challenge qui se présente pour le mister Pioli. Maigre consolation, une victoire dans le premier tour de coupe d’Italie face à Brescia (1-0) à la maison.

Bologne a du faire face à des départs importants. A commencer par leur paire d’attaque Gilardino-Gabbiadini, tous deux partis faire le bonheur des deux clubs de la ville de Gênes. On retiendra également les départs de Motta, Guarente, Pasquato, Naldo, Pulzetti et surtout Taider parti faire les beaux jours de l’Inter. Niveau arrivé on retrouve Acquafresca et Bianchi devant. La petite pépite uruguayenne Laxalt au milieu, ou encore l’expérimenté tchèque Cech derrière. On citera enfin les expérimentés de Palerme, Mantovani et Della Rocca.

Le mister Pioli devra faire avec très peu d’absents. En effet Cherubin est blessé, tandis que le défenseur Natali a lui écopé de deux matchs de suspension. Pour le reste, tout le monde est à disposition

L’équipe sera composé demain de Curci dans la cage. La défense sera constitué par une défense à quatre Guarics, Antonsson, Mantovani et Morleo. Au milieu on retrouvera Piazenza et Della Rocca dans l’axe, avec une ligne à trois composé de Kone, Diamanti et Laxalt. Devant, Cristaldo sera chargé de guidé l’attaque.

.

Les dernières confrontations

2002-2003: AS Roma 3-1 Bologne (Montella, Delvecchio, Cassano)
2003-2004: AS Roma 1-2 Bologne (Cassano)
2004-2005: AS Roma 1-1 Blogne (Montella)
2008-2009: AS Roma 2-1 Bologne (Totti x2)
2009-2010: AS Roma 2-1 Bologne (Vucinic, Perrotta)
2010-2011: AS Roma 2-2 Bologne (Borriello, CSC)
2011-2012: AS Roma 1-1 Bologne (Pjanic)
2012-2013: AS Roma 2-3 Bologne (Florenzi, Lamela)

Sans faire partie des cadors de la Serie A, Bologna a toujours su accrocher l’AS Roma ces dernières saisons à l’Olimpico. Mieux même elle est reparti avec au moins un point ces trois dernières saisons. Elle pouvait compter pour cela sur son ex-capitaine Marco Di Vaio qui a marqué 3 des 6 derniers buts du club romagnol sur la pelouse romanista (avec un doublé de Gilardino et un but de Diamanti). On notera aussi que quelque soit le résultat final, cela fait plus de 10 ans maintenant que Bologne réussit à marquer au moins au but à l’Olimpico. Une performance à souligner. Au final, le bilan est de 3 victoires, 3 nuls et 2 défaites pour les giallorossi.

.

Le duel du match

Morgan De Sanctis / Gianluca Curci : Un duel de génération et de trajectoire opposée. D’un côté De Sanctis et ses 36 ans, de l’autre Curci et ses 28 ans. Le gardien giallorosso a disputé dans sa carrière 508 matchs officiels, tandis que le dernier rempart rossoblu en a lui joué 116. Mais c’est également sur ce début de saison que leur performances diverges totalement. En effet le « pirate » n’a encaissé qu’un seul but en 5 rencontres, et dirige donc la toute meilleure défense de Serie A. Un luxe quand on se souvient de la passoire de la saison dernière sous Zdenek Zeman. L’ex-gardien du Napoli n’a pour l’heure pas eu l’occasion de montrer tout son talent, mais a su faire l’affaire au bon moment. Il met surtout en avant un véritable charisme et une position de leadership, qui a pour conséquence de donner confiance à sa défense et au bloc équipe, donc fatalement réduire le nombre d’occasions concédées. Le gardien formé à la Roma, Curci, a lui déjà encaissé 11 buts, soit plus de 2 par match de moyenne. Souvent laissé seul par sa défense, il ne peut réaliser des miracles. En témoigne le 3-3 de mercredi face au Milan, avec 2 buts concédés dans les arrêts de jeu.

Nous aurions pu également citer le duel de meneur de jeu, avec Alessandro Diamanti d’un côté et Adem Ljajic de l’autre. Deux joueurs qui aime taquiner la balle et l’a porter vers l’avant, mais surtout capable de déclencher une frappe dans n’importe quelle situation.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Carmine Russo. Un arbitre qui a un bilan correct avec l’AS Roma, de 5 victoires et 2 défaites. Un arbitre qui a souvent eu la main à la poche et le sifflet à la bouche, puisque lors de ses 5 matchs il a donné 5 cartons rouges (3 pour la Roma et 2 pour les adversaires) et 6 penalties (4 pour la Louve et 2 pour les adversaires). On se souviendra notamment du 2-1 sur le terrain de Brescia, avec le penalty/expulsion injuste sur Mexes (où Julio Sergio pleur et sort sur blessure) ou encore la victoire 3-2 à Bari, avec 2 penalties transformés par Totti, et une Roma qui l’emporte à 9 contre 10. Le dernier match en championnat fût la dernière rencontre de l’an passé, sur le terrain de Cesena. L’an passé, il a arbitré le match aller de Coppa Italia face à l’Inter (2-1), mais aussi la victoire à domicile face à Parme (2-0), ainsi que la victoire 4-0 face à Sienne à l’Olimpico (triplé d’Osvaldo).

De son côté, Bologne possède avec cet arbitre un bilan d’1 victoire, 3 nuls et 5 défaites.

.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
De Sanctis
Torosidis-Benatia-Castan-Balzaretti
De Rossi
Pjanic-Strootman

Gervinho-Totti-Ljajic

Remplaçants: Skorupski, Lobont, Burdisso, Romagnoli, Jedvaj, Dodo, Marquinho, Taddei, F. Ricci, Florenzi, Caprari, Borriello.
Blessé(s): Destro, Bradley, Maicon.
Suspendu: /
Choix technique: Julio Sergio, Guberti

Sampdoria (4-2-3-1): Curci; Garics, Antonsson, Mantovani, Morleo; Pazienza, Della Rocca; Kone, Diamanti, Laxalt, Cristaldo.