Stop à l’alternance, oui la continuité

Alors que l’AS Roma semblait avoir donné des signaux positifs lors de l’écrasante défaite face à Palerme (4-1), la Louve a (de nouveau) rechuté dimanche dernier dans le derby de la capitale. Un faux-pas qui oblige une fois de plus une victoire obligatoire, face au Torino (à 20h45 sur BeIn Sport 2 et Canal+ Sport) pour enfin montrer des progrès sur 90 minutes, et sur plusieurs matchs consécutifs.


Du côté de Trigoria

Le début de saison de l’AS Roma est clairement à demi-teinte. En effet les rencontres où la Louve a su prendre l’avantage de 1 ou 2 buts d’avance, pour finalement perdre, ont laissé des traces autant mentalement qu’au niveau du classement. La Roma, depuis sa lourde défaite face à la Juventus, ne cesse d’alterner des séries de une ou deux victoires, avec d’autres de une ou deux défaites. La Louve semblait en effet repartir suite à ses victoires face à l’Atalanta et le Genoa, mais a rechuté face à l’Udinese et Parme. Avant de relever la tête face à Palerme, puis de perdre le derby. L’heure est donc à la continuité, et enfin réussir à lancer une série positive, qui passe par 3 matchs abordables : Torino, Pescara et Sienne.

Zdenek Zeman pourra compter sur un groupe avec quelques absents. Seul Stekelenburg manquent à l’appel sur blessure, tandis que Burdisso, Tachtsidis et De Rossi sont suspendus. Certains joueurs sont de nouveau écartés par choix techniques comme Nego, Guberti et Julio Sergio.

L’équipe devrait être composée ainsi : Goicoechea gardera la cage giallorossa, tandis que sa défense devrait être constituée de gauche à droite de Bazlaretti, Castan, Marquinhos et Piris. Au milieu Bradley retrouvera une place de milieu axial, avec Pjanic et Florenzi à ses côtés. Osvaldo occupera l’axe de l’attaque, Totti sera à gauche et Lamela sera en charge du flanc droit.


L’adversaire du jour

Le Torino n’a perdu aucun cadre de sa très bonne saison passée, qui lui a permis de retrouver assez sereinement son retour parmi l’élite. Elle aura cependant su réaliser un mercato malin et intelligent. Tout d’abord dans la cage avec l’un des meilleurs gardiens des dernières saison, le belge Gillet arrivé de Bari. Devant les grenats récupèrent deux joueurs de la Fiorentina : Cerci et Santana (passé rapidement par Naples). Au milieu, la Roma leur a offert le prêt gracieux de Brighi. On peut aussi rajouter Agostini de Cagliari, Gazzi de Sienne ou Birsa du Genoa. Une base solide de la Série B de l’an passé, donc, auquel viennent s’y greffer des recrues d’expérience, pour assurer leur maintien au plus vite.

Le Torino réalise un début de saison assez compliquée, où elle perd pas, mais gagne pas. Vous l’aurez donc compris, le Toro est le roi du match nul : 3 victoires, 3 défaites et 6 nuls. Le Bilan est plus nuancé en déplacement, puisqu’on retrouve 1 victoire et 5 nuls. Un parcours invaincu donc, mais avec peu de points au total… Surtout face à une Roma qui réalise très peu de matchs nuls. Ils restent d’ailleurs sur une série de 2 nuls et 1 victoire dernièrement, avec notamment une victoire 1-0 face à Bologne sur leur terrain le week end passé.

L’équipe sera composée demain de Gillet; Darmian, Glik, Ogbonna et D’ambrosio; Les clés du milieu seront donné à Brighi et Gazzi. Tandis que l’on verra un quator très offensif, composé sur les côtés de Cerci et Santana, avec en pointe le duo Sansone-Bianchi.


Les clés du match

Une chose est sure… ce match sera clairement tournée sur l’offensif, avec le Torino et son flamboyant 4-2-4, et de l’autre côté la meilleure attaque de Série A, made in Zeman. Une opposition qui devrait donc, comme souvent avec la Roma, valoir de nombreux buts. Une clé pourrait venir des milieux offensifs de côté, Cerci et Santana, très offensif. Balzaretti et Piris devront à la fois être bon à les contre-carrer, mais également savoir partir le plus rapidement possible à l’abordage de la cage grenat. On devrait donc assister à une bataille au milieu de terrain avec peu de joueurs, et où le jeu direct vers l’avant devrait primer. La prestation de Gillet, souvent impartial face à la Roma, sera aussi un élément clé.


Les dernières confrontations

2008/2009 AS Roma 3-2 Torino (Menez, Vucinic, Totti)
2007/2008 AS Roma 4-1 Torino (Pizarro, Vucinic, Mancini x2)
2006/2007 AS Roma 0-1 Torino
2002/2003 AS Roma 3-1 Torino (Cassano x2), De Rossi
2001/2002 AS Roma 1-0 Torino (Totti)
1999/2000 AS Roma 1-0 Torino (Delvecchio)

Le Torino est un des proies favorites de la Louve au Stadio Olimpico. En effet l’AS Roma l’a emporté à 5 reprises sur les 6 dernières oppositions disputées depuis ce début de siècle. Mieux encore, sur les 3 dernières victoires, les giallorossi ont toujours joué au minimum 3 buts. A signaler que Totti a inscrit 2 buts.

 

Le duel du match

Erik Lamela / Alessio Cerci : Un duel de jeunes talents. Chacun de leur côté ont été dès leur plus jeune âge placé sur un pied d’estale et annoncé comme pouvant devenir de très grands joueurs. Alessio Cerci a fait toutes ses gammes au centre de formation giallorosso, où il a enquillé les buts par dizaines dans les différentes équipes de jeunes. A tel point qu’on l’a surnommé à l’époque le futur Thierry Henry. Les choses se sont très vite gâté, puisque le jeune attaquant né en 1978 ne disputent qu’un ou deux matchs lors de ces 3 premières saisons en pro. De ce fait, Cerci se doit d’aller faire ses dents ailleurs. Il se voit notamment prêté à Brescia, Pise et Bergame, où seul ce 2ème club lui aura permis de se révéler un peu, avec 10 buts. Son retour à Rome se passera légèrement mieux, mais sans coup d’éclat : 15 matchs toutes compétitions confondues et 3 buts marqués. S’en suivra un exil définitif, avec un passage à la Fiorentina assez honorable, avec 12 buts en 47 matchs. Le voila donc au Torino, où il bride un poste de titulaire, mais sans encore flamber en terme de buts. Lamela à lui était sur le devant de la scène encore plus jeune, quant à 12 ans le Barca chercher à le recruter. Le River proteste et oblige la FIFA à empêcher cela. Le jeune trequartista s’imposera dès ses 17 ans au club du River, et en deviendra très rapidement un titulaire. Celui lui vaudra le droit d’être repéré par Sabatini, qui dépendera environ 15 millions d’euros pour l’amener à l’AS Roma. Une première saison d’adaptation difficile, et sans préparation d’avant-saison, fera apparaitre quelques critiques à son sujet. Mais son début de saison, notamment grâce à Zeman, permet de mettre tout le monde d’accord, puisque Lamela a déjà inscrit 8 buts en 11 rencontres. L’ancien futur prodige face au nouveau prodige ?


L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Marco Guida. Cet arbitre a dirigé à seulement 3 reprises l’AS Roma pour… aucune victoire. L’an passé lors du match nul à domicile face à Sienne (1-1), et d’un autre match nul face à Bologne (1-1). Cette saison il a dirigé la défaite face à Bologne 3-2, après avoir mené 2-0.


Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
Goicoechea
Piris-Marquinhos-Castan-Balzarzetti

Piris-Bradley-Florenzi
Lamela-Osvaldo-Totti

Remplaçants: Svedkauskas, Lobont, Taddei, Romagnoli, Dodo, Marquinho, Perrotta, Nico Lopez, Tallo.
Blessés: Stekelenburg.
Suspendu: Burdisso, De Rossi, Tachtsidis.
Choix technique: Nego, Guberti, Julio Sergio

Torino (4-2-4): Gillet; Darmian, Glik, Ogbonna, D’Ambrosio; Brighi, Gazzi; Cerci, Bianchi, Sansone, Santana.