Stekelenburg, Lamela… et les autres

Certains disent que pour gagner un match il faut : un grand gardien, et un buteur. Aujourd’hui l’AS Roma a résolue cette équation. D’un côté avec Erik Lamela auteur du seul but du match, et d’autre l’autre Maarten Stekelenburg qui a réalisé son match référence depuis son arrivée ici. Une victoire qui permet aux giallorossi de remonter vers le haut du classement.

Et l’AS Roma démarre la rencontre pied au plancher, avec un pressing très agressif obligeant l’équipe sicilienne à commettre quelques erreurs. Et il ne faudra attendre que la première occasion pour que le compteur se débloque déjà. En effet, à la 7ème minute, Erik Lamela profite d’une perte de balle de Migliaccio pour entrer dans la surface côté droit. Dans une position excentré il déclenche une frappe de l’intérieur du pied gauche, qui d’une trajectoire parabolique va se faufiler dans le petit filet opposé. Le match ne pouvait donc pas mieux débuter, tout comme les grands débuts de l’argentin de 19 ans sous le maillot giallorosso. C’est d’ailleurs toujours Lamela qui de part son agressivité intensif permet de récupérer de nombreux ballons. Cependant Palerme retrouvera très vite de l’air, et ne tardera pas à échauffer Stekelenburg. Tout d’abord par un face à face de Pinilla qui but sur la main ferme de l’hollandais, et ensuite sur une lourde frappe d’Hernandez, encore repoussé par le gardien giallorosso. Malgré une tentative de ciseau de Borriello, le score restera identique jusqu’à la mi-temps.

La seconde mi-temps sera pour la Roma sur courant alternatif. Des périodes positives, et d’autres périodes de lourde souffrance. Encore une fois Stekelenburg se montrera à plusieurs reprises à son avantage, et permettant à la Louve de gérer plus facilement certains temps faibles. Si la défense a su plutôt bien tenir le choc, le milieu de terrain à semblé quant à lui souffrir un peu par moment. En effet Gago et Pizarro ne semble pas encore avoir retrouvé leur formation optimal. Devant Borriello et Osvaldo ont eu du mal à cohabiter, malgré deux belles occasions de ce dernier, dont un sauvetage in-extremis de Cetto. Le bomber italien cédera sa place pour Perrotta. Un changement permettant à Lamela de monter d’un cran, et de faire passer Pizarro en numéro 10. Une position qui a semblé mieux coller au petit chilien qui a pu plus facilement distribuer le jeu. Bojan, entré à la place de Lamela, aura mis le feu dans le dernier quart d’heure, mettant en avant son explosivité. Malgré des dernières minutes difficile à tenir, avec notamment les entrées d’Illicic et Miccoli, l’AS Roma tiendra ses trois points, avec une victoire au courage qui permet de relancer une dynamique positive. On pourra notamment citer le sauvetage de De Rossi quasiment sur sa ligne, permettant de tenir jusqu’au bout.

Il faudra maintenant confirmer ses trois victoires sur les quatre derniers matchs, dès mercredi sur le terrain du Genoa, et samedi prochain en recevant le Milan AC.