Staff: « La préparation conditionne toute la saison »

Le staff de Zdenek Zeman a s’est présenté ce midi en conférence de presse pour répondre aux questions des journalistes, notamment autour de la préparation physique. Il s’agit de Vincenzo Cangelosi (entraîneur adjoint), Giacomo Modica (collaborateur technique) et Roberto Farag (préparateur physique).

Pouvez-vous vous présenter ?
Cangelosi: « j’ai commencé à travailler avec le boss en 1989 à Foggia. Je l’ai suivi partout depuis cela, sauf en Turquie, où je ne suis pas allé à cause de problèmes familiaux ».

Farag: « J’ai commencé mon expérience en 1989 avec Materazzi (pas le joueur de l’Inter ^^) à la Lazio, puis avec Zoff, et enfin avec Zeman, lorsqu’il est arrivé dans la capitale. J’ai également travaillé dans d’autres équipes ».

Modica: « j’ai été un joueur du patron, j’ai été en Turquie avec lui, puis à Avellino. J’ai fait six années de formation seul et maintenant je suis ici à Rome avec lui ».

Cangelosi: « je vais commencer : tout travail sportif et tactique est toujours contrôlé par Zeman, nous adhérons à ses dispositions. Il se prépare seul, il a toujours fait de la sorte et n’a jamais déléguer. C’est un travail de base qui servira tout au long de l’année pour élaborer ses idées tactiques ».

Farag: « C’est une méthode qui change d’une année à l’autre. »

Cangelosi: « Ne vous inquiétez pas, dans l’après-midi, il y aura aussi le ballon ».

La tournée américaine casse-t-elle la préparation que vous aviez à l’esprit ? Que feriez-vous lors du ritiro autrichien en août ?
Cangelosi: « Cela a été planifié comme cela. le deuxième stage avait déjà été budgétisé avec Luis Enrique et la societa, nous travaillons en collaboration avec le club. Cependant, il est parti. Mais rien ne change, la tournée fait partie de la préparation. Il ne faut pas toujours donner la priorités aux matchs amicaux, les entrainements sont la base de tout ».

Comment est-ce que vous trouvé Totti ?
Cangelosi: « Il est toujours agréable mais il est plus mature. Il a beaucoup d’expérience et sera mis à la disposition de l’équipe. A-t-il changé physiquement ? Nous sommes encore au début, mais les blessures qu’il a pu avoir ne l’aident pas ».

Le plan de la nutrition ?
Farag: « Depuis le premier jour de pré-saison, nous avons élaboré un programme de nutrition avec le Dr. Angelini. Bien manger, en bonne rationalité. On a fait des tests pour vérifier l’état de la composition du corps de chaque joueur. La nourriture a un pouvoir important parce que la charge de travail est importante ».

Comment avez-vous trouvé les joueurs ? L’année dernière certains disent qu’ils travaillaient mal.
Farag: « C’est un film déjà vu. Tout le monde travaille, les gars sont prêts, cependant, nous leur avions donné un programme de pré-préparation. Ce sont des professionnels sérieux ».

Qui est le plus prêt ?
Farag: « C’est prématuré, c’est la deuxième journée ».

Ce que vise la préparation ?
Farag: « C’est la base pour la création de la structure du programme annuel. Le rendement doit être constant. »

Nous avons pas vu de tels préparation depuis Spalletti. Y a-t-il des risques ?
Farag: « Il existe toujours une période d’adaptation. Cela ne serait pas normal s’il n’y avait pas de problèmes ».

Comment est défini le ritiro ?
Cangelosi: « Le travail devrait être considéré comme un ensemble. Le Mister a toujours considéré cela comme la base pour le championnat. Il y aura toujours la double séance d’entrainement : dans la matinée sera travaillé le côté athlétique, tandis que dans l’après-midi les joueurs travailleront aussi avec le ballon. L’entraîneur travaille depuis longtemps et cela n’a jamais tué personne (rires) ».

Comment évolue l’entraîneur avec le temps ?
Cangelosi: « Il n’a pas changé beaucoup, il modifie quelques détails, mais c’est en raison de l’expérience. Tous ce que nous faisant est moderne, malgré que vingt années ont passé. Il apporte toujours quelque chose de nouveau et de rafraîchissant, il donne toujours des idées nouvelles. Par rapport à l’équipe, il l’a abordé comme il l’a toujours fait. »

Quel sera le poste de gardien ?
Cangelosi: « Il y a un temps pour tout, il n’y a aucune différence dans les rôles. D’après mon expérience à Rome, j’ai formé les gardiens de but et je sais ce que c’est. Pour l’heure nous travaillons avec l’équipe, puis nous commencerons les travaux spécifique. Le gardien fait partie de l’équipe et sera souvent avec les autres joueurs ».

Il y aura un oeil pour s’adapter à la tournée ?
Cangelosi: « Je pense que non. Les matchs, bien qu’amical, sont toujours des matchs. Nous allons faire le mieux possible, mais cela n’est pas modifié pour la tournée américaine ».