Site AS ROMA

Spolli: « Chacun doit aider son coéquipier »

L’une des trois recrues de ce mercato de janvier, Nicolas Spolli (n°33), arrivé en prêt avec option d’achat de Catane, s’est brièvement présenté aux journalistes présents ce mercredi à Trigoria.

Introduction du CEO Italo Zanzi: “Merci à vous d’être ici, aujourd’hui nous présentons Nicolas Spolli, un joueur avec beaucoup d’expérience. Nous sommes très confiants de l’aide qu’il pourra nous apporter. Bienvenue à la Roma ».

Comment est née la négociation qui t’a amené ici ?
“Le directeur Sabatini m’a appelé, j’ai accepté tout de suite. Pour moi, venir ici est une fierté, cela s’est fait très vite, je suis heureux d’être ici »‘.

Tu as seulement joué dans deux équipes dans ta carrière. Cela n’est pas le football normalement d’aujourd’hui, c’est un acte de fidélité ?
“Quand j’étais en Argentine, je supportais l’équipe dans laquelle je jouais, puis je me suis bien trouvé à Catane. J’ai refusé des propositions importantes car je pensais que c’était pas le moment, mais après un appel de la Roma, c’est impossible de dire non. J’espère vaincre ici, je ferais le maximum pour rester ici ».

Quel effet cela fait de découvrir cette Roma de l’intérieur ?
« Si la Roma perd un match, cela semble l’apocalypse, je pense que nous sommes une grande équipe, je n’ai pas de doute sur le fait que l’on luttera autant pour le championnat que l’Europa League ».

Penses-tu pouvoir jouer rapidement ?
« Je donnerais le maximum à l’entraînement, il y a une concurrence et cela est normal que ce soit ainsi. Je pense que chacun doit aider son coéquipier ».

As-tu parlé avec Garcia ?
« Oui, il m’a dit où il souhaitait m’utiliser et me faire jouer. Je suis droitier, mais je peux aussi jouer sur le côté gauche de la charnière centrale. Je chercherais à donner le maximum ».

Comment es-tu physiquement ?
« J’ai manqué deux matchs, l’un pour suspension et l’autre pour choix technique. Je suis à 100%, je me suis toujours entraîné ».

Comment vis-tu le saut de Catane à Rome ?
« C’est un saut important, je pense qu’être ici est comme un rêve devenu réalité. Aujourd’hui je suis très content et fier de porter ce maillot. C’est la beauté du football, il y a une semaine je jouais en Serie B et maintenant je me trouve ici ».

As-tu parlé avec tes coéquipiers défensifs ?
« Oui, je pense que nous sommes conscients que nous devons progresser, mais il n’y a aucun type de doute que nous lutterons jusqu’à la fin cette saison, avec les deux objectifs qu’il nous reste ».

L’épisode avec Balotelli la saison passée ?
« Il ne s’est rien passé, je ne suis pas raciste. Je n’ai rien d’autre à rajouter ».